Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Adelans-et-le-Val-de-Bithaine

Faites votre demande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Adelans-et-le-Val-de-Bithaine

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Adelans-et-le-Val-de-Bithaine , est le même dans toute les villes Haute-Saône , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Adelans-et-le-Val-de-Bithaine changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE ADELANS-ET-LE-VAL-DE-BITHAINE

Adelans-et-le-Val-de-Bithaine est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Adelans-et-le-Val-de-Bithaine est située à 15 km à l’ouest de Lure, dans un environnement vallonné. La commune est dominée par le mont Jarroz et parcourue par trois cours d’eau : le Bourbier, le Bauvier et la Colombine. Le territoire communal repose sur le bassin houiller stéphanien sous-vosgien.

Installée dans un environnement vallonné, la commune est dominée par le mont Jarroz et repose sur le bassin houiller stéphanien sous-vosgien.

Adelans-et-le-Val-de-Bithaine est parcourue par trois cours d’eau : le Bourbier, le Bauvier et la Colombine.

Adelans-et-le-Val-de-Bithaine est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Lure, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 33 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5][6].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (60,4 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (59,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (56,9 %), prairies (27,5 %), terres arables (8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,5 %), zones urbanisées (3 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[8].

Adelans serait issu du nom propre d’homme germanique, latinisé sous la forme imparisyllabique Adalo, au génitif Adalonis : forme familière et hypocoristique de l’un des nombreux anthroponymes germaniques (Adalbaldus, Adalbertus, Adalmundus, Adalricus) dont le premier élément est adal signifiant « noble ». Une autre explication, selon Ernest Nègre, est qu’Adelans soit issu du nom de personne germanique Addelo et du suffixe germanique -ingen, romanisé en -ingos[10].

Bithaine est une forme vulgaire du bas latin Bethania,, désignant une localité située à deux kilomètres de Jérusalem, dont les Évangiles font douze fois mention. Par exemple, c’est à Béthanie que saint Luc place la dernière apparition du Christ à ses apôtres : Eduxit autem eos foras in Bethaniam, et, elevatis manibus suis, benedixit eis ; et factum est, dum benediceret illis, recessit ab eis et ferebatur in caelum (Luc, XXIV, 50-51)[12][Quoi ?].

Le site de Bithaine était déjà occupé sous l’Antiquité. Des fouilles archéologiques ont en effet mis au jour des vestiges de constructions gallo-romaines. Mais le village doit son origine à la construction de l’abbaye cistercienne fondée en 1133.

L’occupation d’Adelans semble être plus récente, elle est cependant citée en 815 dans le cartulaire de Charlemagne. Et dès le XII siècle une maison du Temple est située sur le territoire de la commune. Au Moyen Âge, Adelans devient une ville importante ; ainsi, en 1415 elle fut citée comme l’une des plus riches villes de la seigneurie de Faucogney.

Bithaine a appartenu à la même seigneurie, jusqu’au XIII siècle, époque à laquelle les seigneurs donnent leurs droits et leurs terres à l’abbaye de l’ordre de Cîteaux, construite sur la commune. Pendant la première moitié du XIXe siècle une importante filature de coton y a fonctionné, le site ayant été vendu comme bien national à la Révolution française.

Après la découverte du gisement de houille dans le secteur, le territoire communal est intégré en juin 1914 dans la concession de Saint-Germain, d’une superficie de 5 308 ha. Aucun chantier d’exploitation n’a lieu, retardé par les guerres mondiales, les crises du charbon et l’incertitude d’une rentabilité.

Les deux communes d’Adelans et de Bithaine-et-le-Val, qui ne comptait plus que 15 habitants en 1990, ont été réunies sous le nom d’Adelans-et-le-Val-de-Bithaine en 1993.

La commune fait partie de l’arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l’élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

La commune a été constituée en 1993 par la réunion d’Adelans et de Bithaine-et-le-Val. La première dépendait depuis 1805 du canton de Lure, puis, à la suite de sa division, du canton de Lure-Nord en 1985, et la seconde dépendait du canton de Saulx, créé en 1793[14].

Entre la fusion des communes et le redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est restée divisée entre ces deux anciens cantons. Depuis 2015, la commune est rattachée en totalité du canton de Lure-1.

La commune était membre de la communauté de communes des Franches-Communes, créée le et qui regroupait 14 communes et environ 4 200 habitants.

Dans le cadre des dispositions de la loi du de réforme des collectivités territoriales, qui prévoit toutefois d’achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d’intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants, le schéma départemental de coopération intercommunale de 2011 a prévu la fusion des communautés de communes :
– du Pays de Saulx,
– des grands bois
– des Franches Communes (sauf Amblans et Genevreuille),
et en y rajoutant la commune isolée de Velorcey, afin de former une nouvelle structure regroupant 42 communes et environ 11 200 habitants[17].

Cette fusion est effective depuis le et a permis la création, à la place des intercommunalités supprimées, de la Communauté de communes du Triangle Vert.

Le résultat de l’élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant :

Le résultat de l’élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant :

Les habitants se nomment les « Adelanais » et les « Adelanaises ».

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[25].

En 2019, la commune comptait 307 habitants, en augmentation de 1,66 % par rapport à 2013 (Haute-Saône : −1,52 %, France hors Mayotte : +2,17 %). Le maximum de la population a été atteint à Adelans en 1846 avec 528 habitants, tandis que pour Bithaine c’est en 1831 avec 334 habitants.

En 2018, le taux de personnes d’un âge inférieur à 30 ans s’élève à 32,0 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (31,7 %). À l’inverse, le taux de personnes d’âge supérieur à 60 ans est de 28,8 % la même année, alors qu’il est de 29,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 148 hommes pour 156 femmes, soit un taux de 51,32 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (50,77 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s’établissent comme suit.

Adelans-et-le-Val-de-Bithaine est une commune rurale dont l’économie est essentiellement agricole.

D’après une légende que la tradition locale a conservée, la fondation de l’abbaye de Bithaine serait l’accomplissement d’un vœu fait par Aymon de Faucogney, seigneur de Faucogney. Parti en croisé il est fait prisonnier par les Sarrasins à Béthanie en Terre Sainte. On l’avertit alors qu’après trois jours de captivité, il sera tué et mangé par ses ennemis. Durant ce laps de temps, le captif invoque alors dévotement la Sainte Vierge et la prie de lui épargner la mort cruelle dont il est menacé ; il lui fait la promesse de faire bâtir, sur ses propres terres, un monastère où l’on célébrera tous les jours une messe en son honneur. Sa prière est exaucée : une nuit, la porte de sa prison s’ouvre et il se retrouve miraculeusement transporté dans sa province natale, au milieu de broussailles du val de Bithaine. C’est de ce miracle que serait née l’abbaye.

L’origine de Bithaine s’inscrit en effet dans la foulée des croisades. Aymon de Faucogney, fait alors, en avril 1133, la donation d’une partie de ses terres aux abbés de l’abbaye de Morimond, quatrième fille de Cîteaux. L’abbé Otton de Freising y envoie Albéric accompagné de quelques moines. C’est ainsi que l’abbaye Notre-Dame de Bethania (Béthanie), aujourd’hui Bithaine a vu le jour. Elle est la huitième fille de Morimond.

Bithaine connaît au cours des siècles d’abord la prospérité puis le déclin.

Dès sa création, le monastère est favorisé et protégé par les seigneurs de Faucogney. Au rythme de nombreuses donations, l’abbaye de Bithaine prospère et voit le nombre de ses moines augmenter suffisamment pour qu’au milieu du XII siècle, l’abbaye puisse à son tour essaimer en terre de Lorraine. C’est ainsi que Ferrière, 323e abbaye de la filiation Morimond, voit le jour (Clairelieu constituant le site définitif à quelques kilomètres plus au nord).

Par la suite, la situation financière se détériore progressivement, le rythme des donations fléchit, et le nombre de moines présents sur le site ne cesse de s’amenuiser. La dispersion géographique trop importante des granges sous la responsabilité de Bithaine et les difficultés de gestion qui en découlent contribuent à l’accentuation des problèmes financiers de l’abbaye. Malgré ces épreuves, le domaine survivra.

Trois églises successives, toutes de dimensions modestes, semblent avoir été érigées : une première à la date de la fondation de l’abbaye, une seconde à la fin du XIII siècle, et la dernière en 1769 et qui fut démolie durant la Révolution.

La tourmente de 1789 engendre en effet la fin de la vie monastique à Bithaine et le saccage des bâtiments alors à peine restaurés. Déclarées bien national en 1793, les terres de Bithaine sont découpées en lots et vendues. L’abbaye déjà endommagée lors de révoltes est pillée puis partiellement détruite. Après la Révolution, sont construits les bâtiments actuels sur les ruines de l’ancienne abbaye. Ceux-ci passent ensuite entre les mains de plusieurs propriétaires. En 1995, l’abbaye est inscrite sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Il ne reste actuellement de l’ancienne abbaye, que le quartier claustral du XVIIIe siècle, l’aile est, le pigeonnier et une fontaine inscrite aux Monuments Historiques.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Adelans-et-le-Val-de-Bithaine changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>