Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Artemare

Passer votre commande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Artemare

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Artemare , est le même dans toute les villes Ain , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Artemare changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE ARTEMARE

Artemare est une commune française située dans le département de l’Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Artemare est un village de l’Ain situé à 16 km de Belley et 8 km de Culoz et du Rhône. Artemare est exposée au sud entre deux chaînons du Massif du Jura : le Mont Planachat à l’ouest et le Colombier qui culmine au Grand-Colombier (1 538 m d’altitude) à l’est.

Ce village est dans le Valromey, entre Bas-Bugey et Haut-Bugey, non loin de la Savoie et de l’Isère.

Artemare est arrosée par un réseau de quatre rivières :

Groin et Séran ont profondément entaillé le relief calcaire ; le premier sort de terre sur la commune de Vieu, dans une spectaculaire source intermittente, avant de former un profond canyon bien visible au Pont du Diable sur la commune de Vieu, le second a creusé en amont de la cascade de Cerveyrieu de belles marmites de géant où l’eau tourbillonne… quand le Séran n’est pas à sec.

Artemare est une commune rurale,. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee[2][3].

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Belley, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 31 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4][5].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (38,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (39 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones urbanisées (28,1 %), zones agricoles hétérogènes (26,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (22,5 %), forêts (16,2 %), terres arables (6,5 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[Carte 1].

Le nom de la localité est attesté sous les formes Artamar dès 1312 et Arthamaraz au XIVe siècle.

Ce serait son « admirable situation dominant les vastes marais s’étendant du Bourget à Cerveyrieu qui lui valut son nom d’Altemare, ou Haute-Mer », devenu plus tard Artemare.

Cependant cette explication toponymique est peu assurée, car la localité est attestée sous les formes Artamara en 1312 dans les cartulaires de Saint Sulpice, et Arthamaraz au XIVe siècle, formes anciennes qui n’ont guère de ressemblance avec *Altemare dont le premier élément serait alt(us) > haut. Le second élément -mar représente peut-être effectivement le gaulois mori ayant le sens premier de « mer » mais utilisé dans un sens particulier. Il aurait ensuite subi une influence du latin mare « mer » ou du germanique *mari « mer, lac » sans certitude cependant.

Le toponyme Artemare a été rapproché des types Artagnan, Artenay, Arthemonay, dont le radical est le gaulois artos « ours », qu’on trouve par exemple dans des noms de personne Artinius et Artamo- (cf. Artoiamos, Recueil des inscriptions gauloises 4, no 48 – 49). Dans Artemare, c’est d’une racine Artam- qu’il s’agirait plutôt, suivie d’une désinence ou d’un suffixe mal identifié *-ara. Il semble que le mot gaulois artos « ours » ait eu un homonyme signifiant « pierre ». Homographie fortuite avec le nom d’une mare, Artemare (Helletemara en 1208 ; Halletemara en 1420), à Saint-Vaast-Dieppedalle (Normandie).

Selon Louis Berthelon, Artemare n’était d’abord qu’« un petit groupe d’habitations situées au-dessus de la colline appelée Molard ».

La tradition veut que saint Martin ait évangélisé la région qui s’adonnait jusque-là à des cultes païens. L’église d’Artemare lui est vouée et il a donné son nom à une localité voisine, Saint-Martin-de-Bavel.

La période gauloise et romaine est à l’origine de nombreux noms de lieux actuels, notamment ceux en -ieu, issu du suffixe -acum d’origine gauloise, par exemple, on reconnaît dans Talissieu, l’anthroponyme Talussus, le nom de son fils Donnus a donné Don etc. Les invasions, en particulier celle des énigmatiques « Sarrasins » occupant le plateau de Fierloz sont non seulement à l’origine du nom du lieudit “sous les Carraz”, mais aussi selon Louis Berthelon, d’une partie de la population. Frappé par les fléaux du Moyen Âge et après avoir été un domaine direct des comtes puis des ducs de Savoie, le Valromey est occupé de 1536 à 1559 par François I et Henri II, et de 1595 à 1601 par Henri IV, il devient définitivement français par le traité de Lyon du 17 janvier 1601 en même temps que la Bresse, le Bugey et le Pays de Gex et bien avant la Savoie voisine qui ne sera rattachée à la France par Napoléon III qu’en 1860.

Au XV siècle ce n’était qu’un petit fief avec maison forte possession de la famille Prost et qui dans la suite passa successivement aux familles de Vergier, de Seyssel, Gonod de la Tour.

En 1612 l’écrivain Honoré d’Urfé devient, en héritant de sa mère née Renée de Savoie, le premier marquis du Valromey (Verromey, en patois local). Ce nom apparaît dans les textes sous les formes Verrumensi en 1110, Veromensi en 1142, Verrometum en 1169, et dérive sans doute de Venetonimagus ou plus anciennement de Vernemetonimagos (Marché du Grand Sanctuaire ?) en gaulois. L’étymologie Vallis Romana « val romain » est une invention d’érudits latinistes sans rapport avec les formes anciennes, ni les formes actuelles.

Cerveyrieu, Yon, Artemare et Ameyzieu, paroisse qui incluait Artemare jusqu’à la Révolution française, étaient encore de petits villages jusqu’à la dissolution de la commune d’Ameyzieu le . Cette dernière fut séparée entre la commune de Yon et Talissieu qui récupérèrent respectivement le hameau d’Artemare et le bourg du village[13]. Par la même occasion, Yon est renommée Yon-Artemare mais au 1 janvier 1886 la commune garde le seul nom d’Artemare.

La commune, ou plus exactement à l’époque les paroisses d’Yon et Cerveyrieu, était connue pour sa fabrication de barques à fond plat permettant de rejoindre par le Séran le port de Culoz sur le Rhône, notamment pour le commerce du bois.

Un « tramway du Bugey » (petit train à vapeur) fonctionna entre Virieu-le-Grand et Ruffieu via la « grimpette d’Artemare », de 1898 à 1933. Le 29 décembre 1923, un accident à La Faverge (Champagne-en-Valromey), causa la mort du mécanicien et du chauffeur. Comme le rappellent les monuments aux morts de la commune, de nombreux habitants d’Artemare sont morts durant les deux guerres mondiales. Lors de la Seconde Guerre mondiale, une Kommandantur siégeait à l’hôtel Berrard (aujourd’hui Michallet). Le maquis du haut Valromey, était proche, et durant l’occupation allemande, il a attaqué un Chantier de jeunesse pour se procurer des équipements. Un monument en bordure de la route du col de la Lèbe, près de Bioléaz et une vingtaine de stèles ou de plaques, sur les lieux où des Résistants ont été détenus ou abattus, témoignent à Artemare et dans les environs de l’engagement des habitants dans la Résistance. Après la Libération, un camp de prisonniers allemands fut installé en haut du village (actuellement usine de plastiques).

Le , la commune reçoit la visite du président Nicolas Sarkozy lors de laquelle il officialise l’instauration à partir du de la taxe carbone, préconisée par le rapport de Michel Rocard.

La commune d’Artemare est membre de la communauté de communes Bugey Sud, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Belley. Ce dernier est par ailleurs membre d’autres groupements intercommunaux[14].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l’arrondissement de Belley, au département de l’Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Plateau d’Hauteville pour l’élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[15], et de la cinquième circonscription de l’Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010.

La commune fait partie de la communauté de communes Bugey Sud et du syndicat mixte du bassin versant du Séran.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2019, la commune comptait 1 249 habitants, en augmentation de 6,3 % par rapport à 2013 (Ain : +5,32 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

La commune possède de nombreux commerces et magasins.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Artemare changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>