Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Asson

Faites votre demande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Asson

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Asson , est le même dans toute les villes Pyrénées-Atlantiques , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Asson changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE ASSON

Asson (en béarnais Asson ou Assoû) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

La commune d’Asson se trouve dans le département des Pyrénées-Atlantiques, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle se situe à 26 km par la route de Pau[2], préfecture du département, et à 5 km de Nay, bureau centralisateur du canton d’Ouzom, Gave et Rives du Neez dont dépend la commune depuis 2015 pour les élections départementales[1]. La commune fait en outre partie du bassin de vie de Pau.

Les communes les plus proches sont[4] : Igon (2,8 km), Coarraze (3,9 km), Lestelle-Bétharram (3,9 km), Bruges-Capbis-Mifaget (4,2 km), Nay (4,4 km), Lestelle-Bétharram (4,6 km), Mirepeix (5,4 km), Arthez-d’Asson (5,7 km).

Sur le plan historique et culturel, Asson fait partie de la province du Béarn, qui fut également un État et qui présente une unité historique et culturelle à laquelle s’oppose une diversité frappante de paysages au relief tourmenté.

Située dans le bassin versant de l’Adour, Asson est traversée par le gave de Pau, affluent de l’Adour, et par ses tributaires, l’Ouzom et le Béez.

L’Ouzom est alimenté sur le territoire d’Asson par les ruisseaux de Gerse, Turonnet, de Thouet, le Goulet, d’Incamps, de Berdoulat et l’Arrieucourt (lui-même alimenté sur la commune par le ruisseau de la fontaine Béra), et les caux de la Hèche, du Hau et du Gat. Paul Raymond signale en 1863 un autre affluent de l’Ouzom, le Touchet, qui arrose Asson et Arthez-d’Asson.

Le Béez est rejoint sur la commune par les ruisseaux le Landistou, de Trubés (lui-même alimenté sur Asson par le ruisseau de Marlies), la Toupiette, Arrouy, de Mourté, du Lacot (rejoint sur la commune par le ruisseau de la Sègue), de Jupé, de Picas, Coudé et Soulens.

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique et les climats de montagne et semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l’éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu’en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[10].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l’encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l’Énergie et du Climat complétée par des études régionales[13] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. La station météorologique de Météo-France installée sur la commune et mise en service en 1970 permet de connaître en continu l’évolution des indicateurs météorologiques. Le tableau détaillé pour la période 1981-2010 est présenté ci-après.

Asson est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Pau, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 228 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[18][19].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (63,1 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (63,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (53,3 %), prairies (19,6 %), terres arables (12 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (8,6 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %), zones urbanisées (1,6 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (1,2 %), mines, décharges et chantiers (0,5 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[Carte 1].

Asson est desservie par les routes départementales 35, 36, 126 et 226.

Le réseau interurbain des Pyrénées-Atlantiques y possède un arrêt sur la ligne 810, menant de Lys à Pau.

Le toponyme Asson apparaît sous les formes Assoo (XI siècle[8], cartulaire de l’abbaye de Saint-Pé), Assonium (1100[8], titres de Mifaget), Villa quœ vocatur Asso (XII siècle[8], cartulaire de Lescar), Assun (XIIIe siècle, fors de Béarn[23]), La vegarie d’Asson (1450, règlement de la Cour Majour[24]), Saint-Martin d’Asson (1790) et Asson sur la carte de Cassini (fin XVIIIe siècle). Michel Grosclaude précise que le toponyme provient probablement du basque aitz/as (« pointe rocheuse ») et du suffixe locatif -on, pour donner « lieu où il y a une hauteur pointue »[25].

Son nom béarnais est Asson ou Assoû[27].

Abère, ancien fief de la commune, apparaît sous la forme Abera (1546, réformation de Béarn[28]).

Arribabès est une ferme d’Asson, citée par le dictionnaire topographique de 1863 et mentionnée en 1675[8] sous la graphie Arribebes (réformation de Béarn).

Arribarrouy était un hameau d’Asson dont il est fait état en 1675 (Arribarroy, réformation de Béarn[28]) et 1863 (dictionnaire topographique Béarn-Pays basque).

Le dictionnaire de 1863 mentionne aussi le hameau Arribebot, dont il est également fait état en 1675[8] (réformation de Béarn). Le même dictionnaire signale le hameau Arriutoulet, ainsi que l’Artigaux, territoire sur lequel fut établie la commune de Lestelle.

Arrieucourt ou Arrioucourt pourrait être l’hydronyme mentionné par le dictionnaire de 1863 sous la forme Arriucourbe, ruisseau qui arrosait Asson et Igon avant de rejoindre l’Ouzom (noté Ouzon en 1863).

Bataille fait sans doute référence à l’hydronyme Bataillès, ruisseau indiqué par Paul Raymond en 1863, prenant sa source sur Asson avant de se jeter dans le Béez, qu’un acte des notaires de Nay[29] mentionnait en 1501 sous la graphie l’ariu de Bathalhes. Il peut s’agir également du ruisseau Bataillès (dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[8]), affluent de l’Ouzom arrosant Asson.

Béchacq était en 1863 un hameau d’Arthez-d’Asson.

En 1675, la réformation de Béarn[28] mentionne le hameau Les Bengues.

Brocq est une ferme de la commune, signalée par le dictionnaire topographique de 1863.

La ferme Cami fait l’objet d’une mention en 1385 (l’ostau deu Cami) dans le censier de Béarn[30].

Castet-Oussès désigne des montagnes entre Asson et Arthez-d’Asson, mentionnées sous la graphie Castet-Ousses par le dictionnaire de 1863.

Le fief de Claverie, cité par Paul Raymond en 1863, ainsi que par la réformation de Béarn en 1538[8] (l’ostau de Claveria) dépendait de la vicomté de Béarn.

D’après Paul Raymond, le chemin de Clerguet, conduisant à Clarac, traversait Asson et Igon, et délimitait les communes d’Asson et de Nay. On le trouve sous la graphie lo cami Clargues ou le cami Claragues en 1536, le grant camii aperat Clergues en 1547[8] (réformation de Béarn pour toutes les citations).

Couts-Dedans et Couts-Dehors était des hameaux d’Asson, mentionnés sous les formes Fore-Couts, Cootz, Dedans-couts et Fore-Couts (respectivement 1547, 1581[8] et 1675, réformation de Béarn[28].

Le chemin d’Estradère menait lui d’Asson à Arthez-d’Asson, par la montagne.

La Fourcade est une ferme mentionnée pre le dictionnaire de 1863.

Garrenot était en 1863 un hameau d’Arthez-d’Asson.

Grabot pourrait être le martinet de Grabaud, une forge de fer citée en 1771 (intendance de Pau[31]).

Le toponyme Hermitage, ancienne motte d’Asson, apparaît sous les formes Lo Castet d’Assoo et la Bielle d’Asson (respectivement 1538 et 1675[8], réformation de Béarn). Au XVIIe siècle, Isaac Vergès, de Nay, y construisit un ermitage, d’où le toponyme actuel.

Le toponyme Lalanne est mentionné en 1863 (dictionnaire topographique Béarn-Pays basque) et désignait un hameau de la commune.

La ferme Larban est citée vers 1540 dans la réformation de Béarn[28].

Minvielle était un fief d’Asson, vassal de la vicomté de Béarn, dont il est fait mention en 1673 (réformation de Béarn[28]), la maison noble de Mainvielle, autrement de Galan.

La ferme Palu est citée par le censier de Béarn). de 1385[8], sous la graphie Paluu.

Les Pandelles (las Pandeles en 1443 dans le règlement de la Cour Majour[24]) désigne une fermes d’Asson.

Le fief Subercaze relevait de la vicomté de Béarn. Il est mentionné sous la forme la maison noble de Subercase (1684, réformation de Béarn[28]).

Paul Raymond note qu’avant 1232, Asson était localisée près du lieu-dit l’Hermitage. Il y avait dans la commune une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn. Le village a signé sa charte d’affranchissement le 4 janvier 1282[32], avec l’accord de Gaston VII de Béarn, vicomte de Béarn. En 1385, Asson comptait cinquante-sept feux et dépendait du bailliage de Nay.

Asson ressortait de la notairie de Nay, au même titre qu’Angaïs, Arros, Arthez-d’Asson, Baliros, Baudreix, Bénéjacq, Beuste, Boeil, Bordères, Bosdarros, Clarac, Coarraze, Igon, Lagos, Lestelle, Mirepeix, Montaut, Nay, Pardies et Saint-Abit.

Asson appartient à quatre structures intercommunales :

Les habitants sont appelés les Assonais.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[37].

En 2019, la commune comptait 2 004 habitants, en diminution de 2,1 % par rapport à 2013 (Pyrénées-Atlantiques : +2,8 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Asson fait partie de l’aire urbaine de Pau.

Asson dispose de deux écoles primaires (école du Bourg et école du Pont-Latapie).

Asson sports évolue en championnat de France de handball masculin de Nationale 2.

La commune fait partie de la zone d’appellation de l’ossau-iraty, ainsi que des indications géographiques protégées (IGP) suivantes : le haricot tarbais, la tomme noire des Pyrénées, le canard à foie gras du Sud-Ouest et le jambon de Bayonne.

La langue locale est l’occitan-gascon, appelé localement béarnais. Une classe bilingue propose un cursus français-occitan (béarnais) dans l’école de la commune de la maternelle au CM2.

Au lieu-dit Lalanne, dans le zoo, une serre métallique, de 1900 est classée aux monuments historiques depuis 2001.

Les propriétaires du château d’Abère sont connus depuis le XIIe siècle.

L’église Saint-Martin, partiellement du XVe siècle, recèle un triptyque[45] du XVI siècle classé.

Asson est une étape du chemin du Piedmont pyrénéen (ou el cami deu pé de la coste), un itinéraire secondaire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Asson changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>