Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Carpentras

Commander votre carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Choisissez votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Carpentras

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Carpentras , est le même dans toute les villes Vaucluse , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Carpentras changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE CARPENTRAS

Carpentras (prononcé : /kaʁpɑ̃tʁa/ ; anciennement /kaʁpɑ̃tʁɑs/) est une commune française, située dans le département de Vaucluse, dont elle est une sous-préfecture (avec Apt), en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Carpentras est la capitale du Comtat Venaissin. La ville est dans la plaine, au sud du mont Ventoux, à l’ouest des monts de Vaucluse, à l’est du Rhône et au nord de la Durance.

Cette ville se situe environ à 5 km d’Aubignan et de Mazan, à environ 25 km d’Avignon, à h 5 min de Marseille et d’Aix-en-Provence et environ 6 h 20 de voiture de Paris (ou 32 min de la gare d’Avignon TGV).

La commune de Carpentras, est soumise à un climat méditerranéen. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare. La ville reçoit autour de 2 800 heures d’ensoleillement par an.

C’est à Carpentras que l’une des températures les plus élevées jamais enregistrée en France métropolitaine a été observée, avec 44,3 °C relevés le , lors de la canicule de juin 2019 (le record national étant de 46,0 °C, le même jour à Vérargues dans l’Hérault). Le Vaucluse était d’ailleurs placé en vigilance rouge canicule par Météo-France pour cette journée[6].
La station de Carpentras enregistre les records depuis le [7]. L’ancien record mensuel de juin à 38,3 °C est battu de 6,0 °C, au cours du 28 juin 2019. 3 valeurs de température à heure ronde dépassent 43,2 °C, à 14 h : 43,9 °C, à 15 h : 43,7 °C et à 16 h : 43,3 °C. L’humidex maximum à heure ronde est de 48,8 à 13 h[8]. 4 heures rondes ont un humidex supérieur à 46,8.

L’été 2019 est exceptionnel pour ces 15 jours de suite de températures extraordinaires (moyenne des maximums 38,7 °C et moyenne des minimums 18,8 °C) → le 24 juin : 36,9 °C maximum et 14,7 °C minimum. Le 25 : 38,9 °C et 15,3 °C. Le 26 : 39,5 °C et 17,7 °C. Le 27 : 41,3 °C et 20,1 °C. Le 28 : 44,3 °C et 20,0 °C. Le 29 : 40,7 °C et 21,3 °C. Le 30 : 39,7 °C et 21,7 °C. Le  : 38,1 °C et 18,9 °C. Le 2 : 36,1 °C et 20,1 °C. Le 3 : 37,6 °C et 18,5 °C. Le 4 : 37,9 °C et 18,0 °C. Le 5 : 38,2 °C et 19,5 °C. Le 6 : 37,3 °C et 17,2 °C. Le 7 : 37 °C et 21 °C. Le 8 : 36,7 °C et 17,5 °C[9][10].

Moins d’une heure après ce record, la commune de Villevieille dans le Gard battait ce record avec 45,1 °C, battant le record absolu en France métropolitaine qui était de 44,1 °C avant juin 2019.

La température maximum mensuelle d’août a été battue en 2003, le 12, avec 41,9 °C. 3 valeurs de température à heure ronde dépassent 39,2 °C, à 15 h : 39,3 °C, à 16 h : 40,8 °C et à 17 h : 41,8 °C. L’humidex maximum à heure ronde est de 45,8 °C à 18 h[11].
L’été 2003 est rare pour ces 13 jours de suite de températures extrêmes du 2 au 14 août (moyenne des maximums 40,1 °C et moyenne des minimums 19,2 °C).

La station météorologique de Météo-France installée sur la commune et mise en service en 1963 permet de connaître en continu l’évolution des indicateurs météorologiques. Le tableau détaillé pour la période 1981-2010 est présenté ci-après.

Alternance de plusieurs petites collines de faible amplitude et vallons.

Collines un peu plus importantes à l’approche des monts de Vaucluse à l’est.

Le centre historique (intérieur des anciens remparts) est posé sur un plateau au sommet d’une petite colline.

Cours d’eau sur la commune ou à son aval :

On y accède depuis Avignon au sud-ouest par la D 942 (voie rapide), Pernes-les-Fontaines au sud par la D 938, Venasque au sud-est par la D 4, Mazan à l’est par la D 942, au pied (sud) du mont Ventoux par la D 974 ou la D 938 au nord-est, Aubignan au nord par la D 7 et Sarrians au nord-ouest par la D 950.

La rocade de Carpentras, prévue depuis des décennies, a enfin vu sa construction commencer, la partie entre la route de Sarrians et les routes de Caromb/Bédoin ont été achevées. Un second tronçon, entre le pôle santé (route d’Avignon) et le marché-gare, est en service depuis le . La partie centrale, reliant la route d’Avignon à la route de Sarrians est ouverte à la circulation depuis le 1er juillet 2013.

Depuis mai 2011, le centre-ville est parcouru de pistes cyclables.

Une piste cyclable, nommée la Via Venaissia, est ouverte depuis 2014. Elle relie Jonquières à Loriol-du-Comtat, et devrait atteindre Cavaillon en 2017, avant de poursuivre jusqu’à Velleron.

Depuis le 25 avril 2015, le TER, en partance de la gare d’Avignon TGV (en 38 min) et la gare d’Avignon-Centre (en 30 min), arrive en gare de Carpentras. Cette réouverture de ligne a permis de faire partir, pour la première fois depuis 1938, un train de voyageurs de Carpentras[20]. La date de mise en service de ce train a été repoussée 243 fois, depuis 1986. La pose de la première pierre du chantier a été effectuée par le préfet du Vaucluse le 17 juin 2013. Il fait des haltes à : Monteux – Entraigues-sur-la-Sorgue – Sorgues – la gare d’Avignon-Centre. Il circule de 6 h à 21 h, toutes les 30 minutes en heures de pointe et toutes les heures en journée et en soirée.

Plusieurs lignes de bus partent de Carpentras, vers les grandes localités de Vaucluse, via le réseau Zou ! :

La ville et l’agglomération sont également desservies par le réseau Trans’Cove. la ville dispose également de deux navettes : l’une, gratuite, mise en place les jours de marché, pour la liaison entre le centre-ville et le camping municipal, servant de parc de stationnement complémentaire ; l’autre, au prix d’un euro, entre Carpentras et le mont Serein, station de ski du mont Ventoux, via Malaucène.

Carpentras est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. Elle appartient à l’unité urbaine d’Avignon, une agglomération inter-régionale regroupant 59 communes[27] et 455 711 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Carpentras, dont elle est la commune-centre. Cette aire, qui regroupe 21 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[30][31].

Le tableau ci-dessous présente l’occupation des sols détaillée de la commune en 2018, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC).

Les terres agricoles occupent 67,4 % de la surface communale contre 24,9 % pour les zones urbanisées et 5,9 % pour les zones industrielles ou commerciales, mais celles-ci ne cessent de gagner du terrain. Elles occupaient respectivement 18,6 % et 3,1 % de la surface communale en 1990.

– Part des HLM parmi les résidences principales en 2006 : 15,1 %.

Le quartier du centre bénéficie du programme national de revitalisation des quartiers anciens dégradés (PNRQAD).

Les formes attestées les plus anciennes sont Carbantorate au I siècle, puis Carpentoracte Meminorum qui devint Forum Neronis (Marché de Néron)[Note 3] sous Tiberius Claudius Nero. La cité reprend son nom de Civitas Carpentoratensium au IV siècle pour devenir Carpentoratensium monast., en 896. Elle est orthographiée Carpentoracte au Moyen Âge, puis Carpentràs selon la norme classique de l’occitan ou Carpentras selon la norme mistralienne. Son étymologie est à rattacher au celte *carbanto (char) et *rate (forteresse). Le rôle initial de cette cité était donc d’être une forteresse qui surveillait le passage des chars sur le gué de l’Auzon[36].

D’après Pline, le peuple qui occupe le secteur de Carpenctoracte sont les Meminii. Après la conquête romaine en 120 av. J.-C., la ville garde son rôle de lieu d’échange sur une route secondaire entre l’Italie et le Nord de la Gaule. Elle devient cité latine puis, au moment de la christianisation, accueille un siège épiscopal (ce siège alternera entre Carpentras et Venasque, en fonction des événements historiques).

Le siège épiscopal revient définitivement à Carpentras en 982. Outre ce retour, l’évêque Ayrard fonde une communauté de chanoines pour l’assister dans son ministère et dans son administration du diocèse. Ce chapitre perdurera jusqu’à la suppression de l’évêché de Carpentras en 1801, logeant dans le quartier cathédral autour d’un cloître détruit à la fin des années 1820. Des vestiges de ce cloître roman sont conservés dans la collection de la bibliothèque-musée Inguimbertine[39].

Le rôle de Carpentras comme centre d’échange perdure au Moyen Âge. En 1155, Raymond V de Toulouse, marquis de Provence, envoie son chancelier Raous à Raymond 1, l’évêque de Carpentras pour confirmer les privilèges du marché qui se tient à Carpentras[40]. Au Moyen Âge, le marché se tient tous les vendredis dans le cimetière de Saint-Siffrein. Il y avait alors 200 marchands forains. Au début de la papauté d’Avignon, l’évêque Bérenger Forneri voulut, sans succès, interdire le cimetière au marché.

En 1274, Carpentras change de Suzerain lorsque le roi de France remet le Comtat Venaissin au Pape Grégoire X, conformément au traité de Paris de 1229. La seigneurie temporelle de Carpentras reste la propriété de son évêque.

La présence d’une communauté juive à Carpentras est attestée depuis au moins le , lorsque celle-ci rend hommage à l’évêque de Carpentras, seigneur de la ville ,. La toponymie garde le souvenir de cette première présence avec la Rue de l’ancienne juiverie, où se situait une synagogue. La communauté avait aussi un cimetière situé au nord de la ville. Lors de la destruction des remparts au milieu du XIXe siècle, des vestiges de pierres tombales avec inscriptions hébraïques de ce cimetière primitif ont été retrouvées. Ces fragments sont depuis conservés à la bibliothèque-musée Inguimbertine.

Fuyant le climat d’insécurité qui sévit à Rome et en Italie, le pape Clément V vient se réfugier dans la ville d’Avignon en 1309, à proximité de ses terres du Comtat Venaissin. Il séjourne régulièrement à Malaucène (au monastère du Grozeau), à Monteux et surtout à Carpentras. C’est à son initiative qu’est acheté en 1313 un droit sur la source de Caromb et qu’un aqueduc est aménagé pour conduire cette eau à Carpentras. Avant de partir vers l’Aquitaine, il avait établi sa curie à Carpentras. Lorsqu’il meurt à Roquemaure, au début de son trajet, en 1314, le Sacré Collège se réunit à Carpentras pour élire le nouveau Pape. Mais les tensions sont vives entre les différents partis et les violences nombreuses, entraînant la fuite des cardinaux. Ce n’est qu’en 1316 que sera élu, à Lyon, le successeur de Clément V en la personne de Jean XXII. Celui-ci installe l’administration pontificale à Avignon. Surtout, il achète à l’évêque la seigneurie temporelle de Carpentras par un acte daté du 12 avril 1320, dit bulle de dismembration[45]. Il fait alors de Carpentras la capitale du Comtat Venaissin, y installant le Recteur, le Trésorier et la chambre apostolique du Comtat Venaissin. En 1362, la première assemblée des trois Etats du Comtat Venaissin (clergé, noblesse, communes) est réunie par le Recteur pour consentir à des impôts exceptionnels. Cette assemblée va se pérenniser et siègera à Carpentras. Ainsi, Carpentras qui était déjà siège épiscopal, centre d’échange commercial, devient une capitale politique. C’est peut-être dans un objectif spéculatif visant à installer l’administration du Comtat Venaissin à Carpentras à moindre frais que Jean XXII décide l’expulsion de la communauté juive au début des années 1320. Clément VI autorisera de nouveau les juifs à s’installer en Comtat Venaissin. Une communauté juive revient à Carpentras, résidant au coeur de la cité, dans les rues de la Muse et de la Galafe. En 1367, elle est autorisée à construire une nouvelle synagogue.

Carpentras connaît au XIVe siècle une période de grande prospérité avec un essor démographique important dont témoigne l’enceinte construite à partir de 1357 qui double la superficie de la ville romane. Le marché s’étend, en 1385, sur la place de la Fusterie, actuelle place des pénitents noirs[41].

Ce fut au cours de la seconde moitié du XIV siècle que les remparts furent construits. En cette période troublée, les routiers et les voleurs de grands chemins, étaient monnaie courante. Ils profitaient des trêves de la guerre de Cent Ans pour piller. La crainte des autorités locales était l’occupation de ce vieil hospice, par ces brigands, pour ensuite entrer au sein de la cité. Ce fut Innocent VI qui donna ordre aux villes comtadines de se fortifier. Les travaux à Carpentras débutèrent en 1357 pour s’achever en 1392. Ils furent initialement confiés à Juan Fernández de Heredia, capitaine général des Armes du Comtat Venaissin, qui en définit le tracé[48]. Il ne subsiste de l’enceinte du XIVe siècle que la porte d’Orange

Chassés de France par Philippe le Bel, les juifs se réfugient en terres papales où ils sont en sûreté et bénéficient de la liberté de culte. Avec Avignon, Cavaillon et L’Isle-sur-la-Sorgue, Carpentras abrite une importante communauté juive dans un quartier qui ne devient ghetto qu’à la fin du XVI siècle.

Entre le XVI siècle et le XVIIIe siècle, l’histoire de Carpentras est marquée par la personnalité de certains recteurs et surtout évêques, pour la majorité d’origine italienne. Le célèbre cardinal humaniste Jacopo Sadoleto a ainsi eu le projet d’installer sa célèbre bibliothèque dans la ville dont il est évêque, mais le bateau ne peut accoster sur les côtes provençales. Au XVII siècle, Alessandro Bichi, évêque de Carpentras de 1630 à 1657 (promu cardinal en 1635), proche d’Urbain VIII et de Jules Mazarin, fait reconstruire le palais épiscopal dans le goût baroque romain qu’on connaît aujourd’hui. Il confie le chantier à l’architecte avignonnais, François de Royers de la Valfrenière. Cet élan bâtisseur est aussi marqué par l’édification du collège des Jésuites et d’autres ensembles conventuels comme le couvent des Visitandines avec sa belle chapelle à décor de stuc. Au XVIIIe siècle, le paysage carpentrassien est modifié grâce aux libéralités de Joseph-Dominique d’Inguimbert. Outre la bibliothèque qu’il fonde en 1744 et lègue à la ville en 1757 (bibliothèque Inguimbertine), il fait construire le majestueux Hôtel-Dieu, sur les plans d’Antoine d’Allemand.

Aux XVII et XVIIIe siècles, signe peut-être de la prospérité économique du Comtat Venaissin, de nombreux hôtels particuliers sont construits ou rénovés dans le goût de l’époque, lui donnant sa physionomie de ville classique qu’on lui connaît aujourd’hui.

Au cours du XVIII siècle, la situation économique des juifs s’améliore. Les Comtadins voyagent beaucoup dans tout le Midi de la France, certains s’installent de façon semi-permanente à Nîmes, Montpellier, etc. L’usage du français se répand. En 1741 est reconstruite la synagogue de Carpentras, la plus vieille aujourd’hui en France. Si cette synagogue reste très discrète cette prospérité nouvelle est reflétée dans la salle de prière[52], chef-d’œuvre de décoration et de ferronnerie italianisantes. Par contre, la vie quotidienne ne peut guère refléter l’enrichissement des juifs du pape, qui ne sont pas autorisés à s’établir hors des « carrières » surpeuplées où les maisons de six ou sept étages apparaissent aux yeux des voyageurs qui arrivent à Carpentras comme de véritables gratte-ciel. Ce n’est qu’en 1784 qu’un cafetier de Carpentras est autorisé à recevoir des juifs[54].

Dès 1790, dans l’esprit révolutionnaire, Avignon chasse le vice-légat, représentant l’autorité pontificale et demande son rattachement à la France. À Carpentras, en revanche, les habitants tentèrent d’établir un petit État indépendant, qui réaliserait chez lui les réformes de l’Assemblée Constituante française, mais sans accepter de le réunir à la France. En avril 1790, sans l’accord du pape, mais en reconnaissant son autorité, ils se réunirent en assemblée et réformèrent le gouvernement : le pape y était reconnu comme souverain constitutionnel. Avignon, française depuis peu, chercha alors à forcer Carpentras à entrer dans la République française. Carpentras résista à deux sièges successifs menés par les Avignonnais.

Le , alors qu’à la suite de l’intervention des Avignonnais contre Cavaillon, les communes comtadines arboraient les trois couleurs, l’Assemblée représentative du Comtat, de plus en plus disqualifiée, suspendait ses travaux.

Le 14, les Carpentrassiens se soulevaient contre les papistes, tenaient une assemblée dans la cathédrale Saint-Siffrein et demandaient leur rattachement à la France. Ils furent soutenus par l’Armée d’Avignon qui, dès le 20 janvier, vint mettre le siège devant la capitale du Comtat. Mais pluie et neige obligèrent à le lever.

Au cours du mois de février, le mouvement fit tache d’huile. Le 7, vingt-cinq communautés comtadines, réunies dans la cité des papes, demandèrent leur rattachement à la France. Le principe de former un département fut adopté, il devait avoir pour nom Vaucluse et son chef-lieu serait Avignon[56].

Précédemment possessions pontificales, Avignon et le Comtat Venaissin furent rattachés à la France le . Le , ces territoires formèrent deux nouveaux districts, Avignon dans les Bouches-du-Rhône et Carpentras dans la Drôme. Puis, le fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d’Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d’Apt et d’Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes. Dans ce nouveau département, Carpentras devient siège de la sous-préfecture.

Ludovic Naudeau constatait pour le Vaucluse : « L’une des caractéristiques de ce département, c’est, de l’aveu général, le jeu effréné auquel une partie de ses habitants se livre. Avignon, Carpentras, Cavaillon, regorgent, pour la malédiction des familles, de tripots où de grosses sommes sont à chaque instant risquées »

En mai 1990, l’affaire de la profanation de Carpentras intervenue dans son cimetière juif fait beaucoup parler de la ville. Le président Mitterrand s’était alors déplacé personnellement sur les lieux. Cette affaire a eu des répercussions sociales et politiques importantes en France.

Au référendum européen sur le traité de Maastricht (scrutin du ), sur 16 070 inscrits, 10 989 ont voté, ce qui représente une participation de 68,38 % du total, soit une abstention de 31,62 %. Il y a eu une victoire du non avec 6 207 voix (58,25 %) contre 4 449 voix (41,75 %) prononcées oui et 335 (3,03 %) de votes blancs ou nuls.

Au référendum sur la constitution européenne (scrutin du ), sur 16 632 inscrits, 11 190 ont voté, ce qui représente une participation de 67,28 % du total, soit une abstention de 32,72 %. Il y a eu une victoire du contre avec 6 664 voix (60,90 %), 4 278 voix (39,10 %) s’étant prononcées pour et 248 (2,22 %) étant des votes blancs ou nuls.

À l’élection présidentielle de 2007, le premier tour a vu se démarquer en tête Nicolas Sarkozy (UMP) avec 35,42 %, suivi par Ségolène Royal (PS) avec 19,36 % et Jean-Marie Le Pen (FN) avec 18,57 %, François Bayrou (UDF) avec 14,47 %, puis aucun autre candidat ne dépassant les 5 %. Le second tour a vu arriver en tête Nicolas Sarkozy avec 63,88 % (résultat national : 53,06 %) contre 36,12 % pour Ségolène Royal (résultat national : 46,94 %).

Aux élections législatives de juin 2007, les électeurs de la commune, qui fait partie de la troisième circonscription de Vaucluse, ont contribué à faire élire Jean-Michel Ferrand (UMP) avec 66,48 % des voix contre 64,47 % à l’échelle de la circonscription.

Aux élections municipales de 2008, au premier tour la liste « Carpentras l’avenir avec passion » (majorité présidentielle) était en tête avec 38,97 %, suivie par la liste « Carpentras ville active » (PS) avec 29,91 %, « Carpentras le renouveau » (Div. droite) avec 23,99 % et « En avant Carpentras » (FN) avec 11,58 %. Au second tour « Carpentras ville active » avec 38,97 % est arrivée en tête.

Aux élections européennes de 2009, sur 17 259 inscrits, 6 852 ont voté, ce qui représente une participation de 39,70 % du total, soit une abstention de 60,30 %. Les résultats sont Françoise Grossetête (UMP) avec 30,94 % des suffrages exprimés, suivie de Jean-Marie Le Pen (FN) avec 15,94 %, de Michele Rivasi (Europe Écologie) avec 13,38 %, de Vincent Peillon (PS) avec 13,19 %, puis aucune autre liste n’a dépassé les 10 %.

Élection présidentielle française de 2012 :

Élections municipales françaises de 2014 :

À Carpentras, le conseil municipal est composé de 35 personnes, dont le maire, 11 adjoints et 23 conseillers municipaux.

Carpentras fut le chef-lieu de l’administration du Comtat Venaissin de 1229 à 1791. Aujourd’hui, en tant que chef-lieu de l’arrondissement de Carpentras, elle abrite une sous-préfecture. On trouve aujourd’hui à Carpentras un tribunal de grande instance, un tribunal d’instance, un tribunal de commerce et un conseil de prud’hommes[76]. La commune possède un commissariat de police, une antenne de la chambre de commerce et d’industrie de Vaucluse et un centre des impôts.

La collecte et le traitement des déchets des ménages se font dans le cadre de la communauté d’agglomération Ventoux-Comtat Venaissin.

La ville de Carpentras a pris le 20 mai 2009 un arrêté interdisant la culture des OGM sur son sol.

La ville de Carpentras est jumelée avec plusieurs villes  :

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d’une enquête par sondage auprès d’un échantillon d’adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans,

En 2019, la commune comptait 29 236 habitants, en augmentation de 2,86 % par rapport à 2013 (Vaucluse : +2,09 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

En 2018, le taux de personnes d’un âge inférieur à 30 ans s’élève à 34,3 %, soit au-dessus de la moyenne départementale (33,6 %). À l’inverse, le taux de personnes d’âge supérieur à 60 ans est de 29,4 % la même année, alors qu’il est de 28,4 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 13 555 hommes pour 15 243 femmes, soit un taux de 52,93 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (52,03 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s’établissent comme suit.

En 2014, le niveau d’éducation à Carpentras est inférieur à la moyenne du département du Vaucluse[85]. En effet, la part dans la population totale des titulaires de diplômes de niveau bac+2 ou supérieur est, dans la commune, de 20,4 %, contre 24,5 % en moyenne vauclusienne, d’autre part 41,2 % de la population n’est titulaire d’aucun diplôme (contre 34,3 % au niveau départemental). En 2014, la ville comptait 1 456 personnes relevant de la catégorie « cadres et professions intellectuelles supérieures » (soit 11,6 % de la population active).

Les établissements scolaires de la commune dépendent de l’académie d’Aix-Marseille. Ses écoles sont gérées par la Direction de l’éducation de la mairie sous la supervision de l’inspection départementale de l’Éducation nationale.

Manifestations hebdomadaires :

Liste non exhaustive, classée par mois, des principales manifestations culturelles et des festivités de la ville de Carpentras :

Manifestations non spécifiques à Carpentras, mais auxquelles elle participe :

Au vu des installations et clubs de la ville, Carpentras a été labellisée « Ville active et sportive », le 7 février 2017. Il s’agit de la seule ville du Vaucluse à avoir obtenu ce label.

En 1947, fut créé l’association du football club de Carpentras.

Le Racing Club de Carpentras XIII du Comtat est le club semi-professionnel de rugby à XIII de la ville de Carpentras. L’équipe senior évolue en deuxième division nationale de rugby à XIII.

Le club a un palmarès prestigieux avec notamment plusieurs titres de championnat de d (le dernier titre date de 2004) et une participation à la finale de la prestigieuse coupe de France Lord Derby en 1992.

L’équipe première est entraînée par l’ancien joueur professionnel des Dragons Catalans Renaud Guigue et évolue à domicile au Stade de la Roseraie.

Le MBC Carpentras est le club amateur de moto-ball de Carpentras. Il possède une équipe Elite 1 (Ligue 1 du motoball français) et une équipe Juniors (moins de 18 ans). Le club comtadin est connu comme étant une des cinq grosses équipe du Championnat Elite 1 malgré un palmarès assez faible depuis la création du club dans les années 1990, contrairement au club précédent de Carpentras : le Racer. En 2010 et 2011, l’équipe junior est couronnée deux fois de suite Champion de France. En 2015, l’équipe Elite 1 reste invaincue à domicile au stade René Pons avec 10 matches joués, 7 victoires et 3 nuls toutes compétitions confondues (Championnat et Coupe de France).

Le développement économique s’est organisé au sud de la ville, sur un site de 133 hectares pour plus de 150 entreprises (environ 1 700 emplois) regroupé sous l’appellation « Carpensud ». La ville possède une antenne de la Chambre de commerce et d’industrie de Vaucluse.

Le revenu net imposable moyen par ménage carpentrassien était de 17 044  en 2006, ce qui est inférieur à la moyenne départementale de 19 266  de 2006 mais supérieur à celle d’Avignon, soit 16 643  en 2006[93]. Au niveau de la fiscalité, on dénombre 126 Carpentrassiens redevables de l’impôt sur la fortune (ISF). L’impôt moyen sur la fortune à Carpentras est de 5 454 €/an contre 5 683 €/an au niveau de la moyenne nationale. Le patrimoine moyen des redevables carpentrassiens de l’ISF est estimé à environ 1 558 258 /an.

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 21 511 , ce qui plaçait Carpentras au 29 947 rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[95].

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi :

Avec les taux de fiscalité suivants :

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2014 : Médiane en 2014 du revenu disponible, par unité de consommation : 16 147 .

Le taux de chômage entre 1999 et 2005 a fortement diminué, passant de 20,7 % à 10,2 %, alors que le niveau moyen national passait simultanément de 12,9 % à 9,6 %. Carpentras compte 41,3 % d’actifs au sein de sa population pour une moyenne nationale de 45,2 % ainsi que 20,1 % de retraités pour une moyenne nationale de 18,2 %, 23,7 % de jeunes scolarisés pour une moyenne nationale de 25 % et 15 % d’autres personnes sans activité pour une moyenne nationale de 11,6 %[98].

Patrimoine civil et naturel :

Patrimoine religieux :

Esther de Carpentras, sous-titré le carnaval hébraïque, est un opéra-bouffe en deux actes de Darius Milhaud, d’après un poème d’Armand Lunel. Composé en 1925-1927, il est créé le à l’Opéra-Comique à Paris, sous la direction de Roger Désormière.

Nicolo-Peccavi ou l’Affaire Dreyfus à Carpentras, roman d’Armand Lunel publié le aux éditions Gallimard qui reçut pour ce livre la même année le premier prix Renaudot de l’histoire. Un autre de ses romans se passe dans la ville : Jérusalem à Carpentras.

Plusieurs associations sur Carpentras et ses alentours.

Hélène, mère de l’empereur Constantin, aurait fait forger un mors pour le cheval de son fils avec un clou de la croix du Christ. Conservé à Sainte-Sophie de Constantinople, le Saint Mors en disparut lors du pillage de la ville par les croisés en 1204… pour réapparaître dès 1260 à Carpentras dont il devint l’emblème.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Carpentras changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>