Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Caucalières

Faites votre demande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Caucalières

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Caucalières , est le même dans toute les villes Tarn , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Caucalières changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE CAUCALIÈRES

Caucalières est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie. Sur le plan historique et culturel, la commune est dans la Montagne Noire, un massif montagneux constituant le rebord méridional du Massif Central.

Exposée à un climat océanique altéré, elle est drainée par le Thoré, le Favié, le ruisseau d’Aiguefonde, le ruisseau d’Aupillac et par divers autres petits cours d’eau. Incluse dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc, la commune possède un patrimoine naturel remarquable : un site Natura 2000 (le « causse de Caucalières et Labruguière ») et une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique.

Caucalières est une commune rurale qui compte 280 habitants en 2019. Elle fait partie de l’aire d’attraction de Castres. Ses habitants sont appelés les Caucaliérois ou Caucaliéroises.

Commune située dans le Massif central au sud du département du Tarn, entre Mazamet et Castres au sud-est.

Situé dans le causse de Caucalières la situation géographique de ce village orienté plein sud au pied de la falaise calcaire, semble avoir favorisé un habitat préhistorique, mais les témoignages de ces périodes sont peu nombreux.

La commune est dans le bassin de la Garonne, au sein du bassin hydrographique Adour-Garonne. Elle est drainée par le Thoré, le Favié, le ruisseau d’Aiguefonde, le ruisseau d’Aupillac et par divers petits cours d’eau, qui constituent un réseau hydrographique de 11 km de longueur totale[3][Carte 1].

Le Thoré, d’une longueur totale de 61,6 km, prend sa source dans la commune de Rieussec et s’écoule d’est en ouest. Il traverse la commune et se jette dans l’Agout à Navès, après avoir traversé 20 communes.

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat méditerranéen altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat méditerranéen » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Pour ce type de climat, les hivers sont doux et les étés chauds, avec un ensoleillement important et des vents violents fréquents[6].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l’encadré suivant[5].

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l’Énergie et du Climat complétée par des études régionales[9] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Castres », sur la commune de Castres, mise en service en 1992et qui se trouve à 11 km à vol d’oiseau[11][Note 3], où la température moyenne annuelle est de 14,4 °C et la hauteur de précipitations de 849,1 mm pour la période 1981-2010. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Carcassonne », sur la commune de Carcassonne, dans le département de l’Aude, mise en service en 1948 et à 35 km[13], la température moyenne annuelle évolue de 13,7 °C pour la période 1971-2000, à 14,1 °C pour 1981-2010[15], puis à 14,5 °C pour 1991-2020.

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée,.

La commune fait partie du parc naturel régional du Haut-Languedoc, créé en 1973 et d’une superficie de 307 184 ha, qui s’étend sur 118 communes et deux départements. Implanté de part et d’autre de la ligne de partage des eaux entre Océan Atlantique et mer Méditerranée, ce territoire est un véritable balcon dominant les plaines viticoles du Languedoc et les étendues céréalières du Lauragais[20]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des directives habitats et oiseaux, constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS). Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la directive habitats : le « causse de Caucalières et Labruguière »[22], d’une superficie de 2 001 ha, un plateau sédimentaire calcaire de plaine (calcaire d’origine lacustre), site exceptionnel pour le Tarn. Il s’agit d’un site à orchidées (de pelouses sèches à humides) tout à fait remarquable. La présence du Lézard ocellé est en outre mentionnée.

L’inventaire des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Une ZNIEFF de type 1 est recensée sur la commune[24] : le « causse de Caucalières – Labruguière » (2 478 ha), couvrant 7 communes du département.

Caucalières est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Castres, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 55 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[I 2][I 3].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (92 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (92,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (69,6 %), forêts (22,4 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3,1 %), terres arables (2,4 %), prairies (1,5 %), zones agricoles hétérogènes (1,1 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[Carte 2].

Attestée sous la forme Caucaleriis en 1358.

De l’occitan caucala (Corneille) et suffixe -ièras (terras) ; « terres à corneilles ».

Les seigneurs de Pins ont administré et conduit ce bourg dès la seconde moitié du XIV siècle et jusqu’à la Révolution. Caucalières-d’Albigeois, sur la rive droite, est alors distincte de Caucalières-de-Lavaur, sur la rive gauche mais rattaché au village d’Aiguefonde. Les deux entités ne se réunissent qu’en 1947. Une petite unité de filature, installée au bord de la rivière, occupait nombre de salariés dès l’extension des activités liées à l’industrie du textile. Bien que le causse ne soit pas trop fertile, les moutons trouvent leur nourriture sur les plateaux et les combes autorisent la culture du seigle et de l’avoine.

Dans les registres paroissiaux de Saint-Jean-Baptiste de Caucalières, on trouve la relation de faits ou d’événements survenus sur le territoire de la paroisse.

Ci-dessous une transcription (perfectible) du cahier de doléance du tiers état établi par la communauté de Caucalières. Ces doléances seront ensuite reprises en partie dans le cahier de doléance du tiers état de la sénéchaussée de Castres.

En 2018, la commune compte 132 ménages fiscaux, regroupant 303 personnes. La médiane du revenu disponible par unité de consommation est de 20 990 [I 4] (20 400  dans le département).

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s’élève à 194 personnes, parmi lesquelles on compte 77,6 % d’actifs (70,4 % ayant un emploi et 7,2 % de chômeurs) et 22,4 % d’inactifs,. Depuis 2008, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est inférieur à celui de la France et du département.

La commune fait partie de la couronne de l’aire d’attraction de Castres, du fait qu’au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle,. Elle compte 44 emplois en 2018, contre 38 en 2013 et 41 en 2008. Le nombre d’actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 137, soit un indicateur de concentration d’emploi de 31,9 % et un taux d’activité parmi les 15 ans ou plus de 60,9 %[I 10].

Sur ces 137 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 17 travaillent dans la commune, soit 12 % des habitants. Pour se rendre au travail, 93,5 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 2,9 % les transports en commun, 1,4 % s’y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 2,2 % n’ont pas besoin de transport (travail au domicile)[I 12].

27 établissements sont implantés à Caucalières au [I 13]. Le secteur du commerce de gros et de détail, des transports, de l’hébergement et de la restauration est prépondérant sur la commune puisqu’il représente 37 % du nombre total d’établissements de la commune (10 sur les 27 entreprises implantées à Caucalières), contre 26,7 % au niveau départemental.

La commune est dans la Montagne Noire, une petite région agricole située dans le sud du département du Tarn. En 2020, l’orientation technico-économique de l’agriculture[Note 13] sur la commune est l’élevage d’ovins ou de caprins. Deux exploitations agricoles ayant leur siège dans la commune sont dénombrées lors du recensement agricole de 2020[Note 14] (cinq en 1988). La superficie agricole utilisée est de 337 ha,,.

Chapelle Notre-Dame-de-Sanguinou.

Cette primitive église romane figure sur les chartes de la fondation du prieuré de l’Ardorel, dès 1124. L’étymologie de Sanguinou rappelle l’existence de saint Guy et de son assassinat en ces lieux.

Passerelle

Emportée par les inondations de 1930, la passerelle primitive est construite en bois maintenue par des fils de fer. Après le désastre, elle est reconstruite en poutrelles d’acier.

Le village possède un club de football, le Caucalières Football 7 (CF7), il évolue en championnat de football à 7 UFOLEP.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Caucalières changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>