Search
Close this search box.

Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Compeyre

Commander votre carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Compeyre

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Compeyre , est le même dans toute les villes Aveyron , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Compeyre changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE COMPEYRE

Compeyre est une commune française située dans le département de l’Aveyron en région Occitanie.

Le village est considéré comme village médiéval.

Compeyre se situe à 10 kilomètres de Millau et à 14 kilomètres du Rozier, village faisant office de frontière entre l’Aveyron et la Lozère.

Le patrimoine architectural de la commune comprend un immeuble protégé au titre des monuments historiques : le pigeonnier de Lagarde, inscrit en 2011.

Le village possède de nombreux hameaux et lieux-dits :

Le Mas – Pailhas – Quiers – Le Rascalat – La Garde – Cabrières – Soulacroup – Routous – Sus l’Ayre – Aldiguiès – Les Artières – Le Tarral – Lemencon – Le Valat.

Le village possède un accès au Lumensonesque, petite rivière qui fait en grande partie la limite avec la commune d’Aguessac.

Le village est situé un peu en aval des gorges du Tarn. La partie médiévale du village, avec ses petites ruelles étroites et escarpées, se trouve sur les flancs sud du Causse de Sauveterre. Son exposition sud et la géologie de son sol en font un lieu idéal pour des caves à vins.

La commune est drainée par le Tarn, le Lumansonesque, le ravin de Doumengal, le ravin des Aldiguies, le ruisseau de Cabrières et par divers petits cours d’eau.

Le Tarn, d’une longueur totale de 380,2 km, prend sa source dans la commune de Pont de Montvert – Sud Mont Lozère (48) et se jette dans la Garonne à Saint-Nicolas-de-la-Grave (82), après avoir arrosé 99 communes. Il borde la commune au sud-est.

Le Lumansonesque, d’une longueur totale de 16,5 km, prend sa source dans la commune de Verrières et se jette dans le Tarn à Aguessac, après avoir arrosé 5 communes. Il borde la commune à l’ouest sur plus de trois kilomètres.

Afin d’atteindre le bon état des eaux imposé par la Directive-cadre sur l’eau du , plusieurs outils de gestion intégrée s’articulent à différentes échelles pour définir et mettre en œuvre un programme d’actions de réhabilitation et de gestion des milieux aquatiques : le SDAGE (Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux), à l’échelle du bassin hydrographique, et le SAGE (Schéma d’aménagement et de gestion des eaux), à l’échelle locale. Ce dernier fixe les objectifs généraux d’utilisation, de mise en valeur et de protection quantitative et qualitative des ressources en eau superficielle et souterraine. Trois SAGE sont mis en oeuvre dans le département de l’Aveyron.

La commune fait partie du SAGE Tarn amont, approuvé le , au sein du SDAGE Adour-Garonne. Le territoire de ce SAGE concerne une partie des bassins du Tarn de l’Aveyron et de l’Agout. Il couvre 69 communes, sur trois départements (Aveyron, Gard et Lozère) et deux régions, pour une superficie de 2 700 km[5][6]. Le pilotage et l’animation du SAGE et du contrat de rivière du Tarn-amont associé sont assurés par le Syndicat mixte du bassin versant du Tarn-amont (SMBVTAM), qualifié de « structure porteuse ». Cet organisme a été créé le et est constitué de neuf communautés de communes[7].

La commune bénéficie d’un « climat semi-continental », ou de marge de montagne, selon la typologie des climats en France définie en 2010. Ce type, qui concerne l’est et le sud-est aveyronais, constitue une transition entre les climats de montagne et le climat océanique altéré.

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir cette typologie comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l’encadré ci-contre[8]. Avec le changement climatique, ces variables ont pu depuis évoluer. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l’Énergie et du Climat prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Cette évolution peut être constatée sur la station météorologique historique de Météo-France la plus proche, Millau-Soulobres, qui se trouve à 6 km à vol d’oiseau de la commune[11], où la température moyenne annuelle évolue de 10,7 °C pour la période 1971-2000, à 10,9 °C pour 1981-2010[13], puis à 11,3 °C pour 1991-2020.

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée. Dans ce cadre, la commune fait partie d’un espace protégé, le Parc naturel régional des Grands Causses, créé en 1995 et d’une superficie de 327 937 ha, qui s’étend sur 97 communes. Ce territoire rural habité, reconnu au niveau national pour sa forte valeur patrimoniale et paysagère, s’organise autour d’un projet concerté de développement durable, fondé sur la protection et la valorisation de son patrimoine[16][17][18].

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des Directives « Habitats » et « Oiseaux ». Ce réseau est constitué de Zones spéciales de conservation (ZSC) et de Zones de protection spéciale (ZPS). Dans les zones de ce réseau, les États Membres s’engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d’habitats et d’espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles.

Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la « directive Habitats » : Les « Buttes témoins des avant-causses », d’une superficie de 2 325 ha pour six communes du département, sont constituées de buttes-témoins calcaires avec parois et corniches, recouvertes de pelouses-landes et de taillis de chênes pubescents[21].

L’inventaire des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal de Compeyre comprend trois ZNIEFF de type 1, :

et une ZNIEFF de type 2,, la « Vallée du Tarn, amont » (36 322 ha), qui s’étend sur 57 communes dont 31 dans l’Aveyron, 1 dans la Lozère et 25 dans le Tarn[26].

Compeyre est une commune rurale,. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee[I 1][28].

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Millau, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 23 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[I 2][I 3].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (61,8 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (62,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (48 %), forêts (31,2 %), zones agricoles hétérogènes (13,8 %), zones urbanisées (3,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,3 %).

La loi SRU du a incité fortement les communes à se regrouper au sein d’un établissement public, pour déterminer les partis d’aménagement de l’espace au sein d’un SCoT, un document essentiel d’orientation stratégique des politiques publiques à une grande échelle. La commune est dans le territoire du SCoT du Parc naturel régional des Grands Causses, approuvé le vendredi par le comité syndical et mis à l’enquête publique en décembre 2019. La structure porteuse est le Pôle d’équilibre territorial et rural du PNR des Grands Causses, qui associe huit communautés de communes, notamment la communauté de communes de Millau Grands Causses, dont la commune est membre.

La commune disposait en 2017 d’un plan local d’urbanisme en révision. Le zonage réglementaire et le règlement associé peuvent être consultés sur le Géoportail de l’urbanisme[32].

Le territoire de la commune de Compeyre est vulnérable à différents aléas naturels : inondations, climatiques (hiver exceptionnel ou canicule), feux de forêts et séisme (sismicité faible). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses, et à un risque particulier, le risque radon,.

Certaines parties du territoire communal sont susceptibles d’être affectées par le risque d’inondation par débordement du Tarn et du Lumansonesque. Les dernières grandes crues historiques, ayant touché plusieurs parties du département, remontent aux 3 et (dans les bassins du Lot, de l’Aveyron, du Viaur et du Tarn) et au (bassins de la Sorgues et du Dourdou). Ce risque est pris en compte dans l’aménagement du territoire de la commune par le biais du Plan de prévention du risque inondation (PPRI) Tarn amont 2[36], approuvé le 26 janvier 2011.

Le Plan départemental de protection des forêts contre les incendies découpe le département de l’Aveyron en sept « bassins de risque » et définit une sensibilité des communes à l’aléa feux de forêt (de faible à très forte). La commune est classée en sensibilité forte.

Les mouvements de terrains susceptibles de se produire sur la commune sont soit des mouvements liés au retrait-gonflement des argiles, soit des effondrements liés à des cavités souterraines. Le phénomène de retrait-gonflement des argiles est la conséquence d’un changement d’humidité des sols argileux. Les argiles sont capables de fixer l’eau disponible mais aussi de la perdre en se rétractant en cas de sécheresse[39]. Ce phénomène peut provoquer des dégâts très importants sur les constructions (fissures, déformations des ouvertures) pouvant rendre inhabitables certains locaux. La carte de zonage de cet aléa peut être consultée sur le site de l’observatoire national des risques naturels Géorisques. Une autre carte permet de prendre connaissance des cavités souterraines localisées sur la commune[41].

Le risque de transport de matières dangereuses sur la commune est lié à sa traversée par une route à fort trafic et une ligne de chemin de fer. Un accident se produisant sur de telles infrastructures est en effet susceptible d’avoir des effets graves au bâti ou aux personnes jusqu’à 350 m, selon la nature du matériau transporté. Des dispositions d’urbanisme peuvent être préconisées en conséquence.

Dans plusieurs parties du territoire national, le radon, accumulé dans certains logements ou autres locaux, peut constituer une source significative d’exposition de la population aux rayonnements ionisants. Toutes les communes du département sont concernées par le risque radon à un niveau plus ou moins élevé. La commune de Compeyre est classée à risque faible.

En occitan, la commune porte le nom de Compèire.

Compeyre, dut son rayonnement principalement au commerce de son vin apprécié par les Papes en Avignon, grâce entre autres à la qualité de sa conservation dans les 80 caves à fleurines recensées au Moyen Âge, ce qui fait d’elles les plus anciennes de la vallée.

La commune de Compeyre est membre de la communauté de communes de Millau Grands Causses, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Millau. Ce dernier est par ailleurs membre d’autres groupements intercommunaux[44].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l’arrondissement de Millau, au département de l’Aveyron et à la région Occitanie. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Millau-2 pour l’élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015, et de la troisième circonscription de l’Aveyron pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[45].

Le conseil municipal de Compeyre, commune de moins de 1 000 habitants, est élu au scrutin majoritaire plurinominal à deux tours avec candidatures isolées ou groupées et possibilité de panachage[47]. Compte tenu de la population communale, le nombre de sièges à pourvoir lors des élections municipales de 2020 est de 15. Sur les seize candidats en lice, quinze sont élus dès le premier tour, le , correspondant à la totalité des sièges à pourvoir, avec un taux de participation de 48,05 %[49]. Patricia Pitot-Migayrou, maire sortante, est réélue pour un nouveau mandat le .

Dans les communes de moins de 1 000 habitants, les conseillers communautaires sont désignés parmi les conseillers municipaux élus en suivant l’ordre du tableau (maire, adjoints puis conseillers municipaux) et dans la limite du nombre de sièges attribués à la commune au sein du conseil communautaire. Un siège est attribué à la commune au sein de la communauté de communes de Millau Grands Causses[52].

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[56].

En 2019, la commune comptait 522 habitants, en diminution de 0,19 % par rapport à 2013 (Aveyron : +0,67 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

En 2018 (données Insee publiées en ), la commune compte 227 ménages fiscaux, regroupant 532 personnes. La médiane du revenu disponible par unité de consommation est de 21 840 [I 5] (20 640  dans le département).

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s’élève à 312 personnes, parmi lesquelles on compte 75,2 % d’actifs (71,7 % ayant un emploi et 3,6 % de chômeurs) et 24,8 % d’inactifs,. Depuis 2008, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est inférieur à celui de la France et du département.

La commune fait partie de la couronne de l’aire d’attraction de Millau, du fait qu’au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle,. Elle compte 62 emplois en 2018, contre 81 en 2013 et 59 en 2008. Le nombre d’actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 224, soit un indicateur de concentration d’emploi de 27,8 % et un taux d’activité parmi les 15 ans ou plus de 54,7 %[I 11].

Sur ces 224 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 34 travaillent dans la commune, soit 15 % des habitants. Pour se rendre au travail, 92,8 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 1,4 % les transports en commun, 2,7 % s’y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 3,2 % n’ont pas besoin de transport (travail au domicile)[I 13].

47 établissements sont implantés à Compeyre au . Le tableau ci-dessous en détaille le nombre par secteur d’activité et compare les ratios avec ceux du département[Note 11][I 14].

Le secteur du commerce de gros et de détail, des transports, de l’hébergement et de la restauration est prépondérant sur la commune puisqu’il représente 34 % du nombre total d’établissements de la commune (16 sur les 47 entreprises implantées à Compeyre), contre 27,5 % au niveau départemental.

La commune est dans les Grands Causses, une petite région agricole occupant le sud-est du département de l’Aveyron. En 2020, l’orientation technico-économique de l’agriculture[Note 13] sur la commune est la polyculture et/ou le polyélevage. Neuf exploitations agricoles ayant leur siège dans la commune sont dénombrées lors du recensement agricole de 2020[Note 14] (29 en 1988). La superficie agricole utilisée est de 408 ha,,.

Situé dans l’ancienne province du Rouergue, la langue traditionnelle du village est le rouergat, un dialecte de l’occitan.

Les vignes sont présentes à Compeyre depuis plus de 400 ans. Le vin est d’ailleurs toujours vinifié dans les vieilles caves compeyrolles. Aujourd’hui il bénéficie de l’appellation Côtes de Millau : Cuvée des Maîtres de Sampettes.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Compeyre changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>