Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Entrains-sur-Nohain

Commander votre carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Entrains-sur-Nohain

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Entrains-sur-Nohain , est le même dans toute les villes Nièvre , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Entrains-sur-Nohain changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE ENTRAINS-SUR-NOHAIN

Entrains-sur-Nohain est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Ses habitants se nomment les Entraînois et les Entraînoises.

Située à l’extrême nord du département de la Nièvre et contigüe au département de l’Yonne, Entrains-sur-Nohain est à 25 km (à vol d’oiseau) de la rive droite de la Loire – et du département du Cher qui commence à la Loire. Clamecy à 22 km à l’est, leur préfecture Nevers est à 61 km au sud, Avallon (Yonne) à 60 km à l’est Dijon (Côte-d’Or) à 166 km par l’autoroute A6, Auxerre (préfecture de l’Yonne) à 50 km au nord-est.

Entrains-sur-Nohain est une ancienne ville gallo-romaine, assise au milieu d’une plaine, entourée d’une chaîne de collines et de vastes forêts qui s’étendent sur plusieurs kilomètres.

La plus proche entrée/sortie pour l’autoroute A77 — qui longe la Loire — est la n 22 « Cosne » à 32 km à l’ouest. Celle pour l’autoroute A6 est à 71 km à l’est : entrée/sortie no 22, « Avallon ».

La gare d’Entrains (Clamecy à Cosne, ouverte en 1893,) est maintenant fermée.

La commune est traversée presque entièrement par le Nohain, affluent de la Loire qui prend source dans le nord-est de la commune et en sort au sud-ouest ; il conflue avec la Loire à Cosne-Cours-sur-Loire. Au bourg, il reçoit en rive droite (côté ouest) le Trelon, qui lui aussi prend source sur la commune. Au sud du bourg, il reçoit en rive gauche le ruisseau Saint-Nicolas, qui prend source sur la Chapelle-Saint-André.

Le Nohain alimente deux étangs sur la commune, près du bourg ; et le ruisseau Saint-Nicolas en alimente deux autres : étang de Saint-Fiacre et étang de Saint-Nicolas.

La commune se trouve essentiellement sur les plateaux calcaires du Jurassique supérieur (Oxfordien moyen et supérieur), qui composent en partie la zone charnière entre le Morvan et les premières côtes du bassin de Paris d’âge Portlandien et Crétacé. Ce substrat est lacéré par des failles plus ou moins parallèles orientées N.N.E./S.S.O.[6] La faille la plus marquée traverse le bourg. Une grande partie du substratum secondaire est recouvert par des formations superficielles tertiaires[6].

Entrains-sur-Nohain est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. La commune est en outre hors attraction des villes[11][12].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (57,5 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (57,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (49,9 %), forêts (39 %), prairies (5,3 %), zones agricoles hétérogènes (2,3 %), zones urbanisées (1,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1 %), mines, décharges et chantiers (0,7 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[14].

La première mention connue remonte au II siècle : Intaranum (inscription d’Autun)[15]. On relève également Interamnum au VI siècle; Interamnis vers 600; Interrannis en 1120; Antrain en 1496; Entrain en 1562 et Entrin en 1678[16].

Il s’agit d’une formation toponymique gallo-romaine basée sur les éléments latins inter « entre » et amnis « cours d’eau, rivière », rhabillage d’un composé gaulois, peut-être de intar « entre » et anum « marais ».

Entrains-sur-Nohain était autrefois une importante cité gallo-romaine à un carrefour routier. Son nom en latin est Intaranum, indiqué sur une plaque découverte en 1840 à Autun (CIL 13, 2681[19][20][21] communément appelé l’itinéraire d’Autun, donnant entre autres un trajet de Autessiodorum (Auxerre) à Intaranum (Entrains) par Odona (Ouanne).

Ville puissante et prospère qui s’étend sur près de 120 hectares y compris les nécropoles, on y a retrouvé de nombreux vestiges archéologiques de l’occupation gallo-romaine et en particulier l’Apollon citharède, statue en calcaire de 2,65 m conservée au musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye[22], ainsi qu’une statuette en bronze de Mercure assis conservée à Paris au musée du Louvre. En 1910 Espérandieu publie une liste descriptive de 81 objets (dont les deux précédemment cités) découverts à Entrains[24].

À partir de 1960 de nombreuses études et recherches sont faites sur la commune : fouilles, sondages, observations de travaux d’urbanisme, prospections aériennes et pédestres.

L’Inrap y a mené de nombreuses fouilles entre 2008 et 2015, mettant à jour des peintures, des sculptures de divinités domestiques et un exceptionnel ensemble de décors de stucs d’une maison romaine.

Dans un rayon de 6 km du bourg se trouvent plus de 48 carrières antiques. Elles ont exploité principalement les calcaires récifaux d’âge Oxfordien moyen à supérieur que l’on trouve au nord-est, au sud et à l’ouest d’Entrains[26] ; mais aussi les calcaires à chailles d’âge Oxfordien moyen au nord-est du bourg, dont une grande carrière dans le bois de Minier. Plus de la moitié de la sculpture inventoriée dans la Nièvre provient des fouilles d’Entrains ; Devauges définit même un style de sculpture typique à Entrains. Le tout laisse penser que ce lieu était un centre important de fabrication de sculptures[5][28].

Une insula artisanale y est implantée sur le côté ouest de la voie antique reliant Entrains à Auxerre (direction nord-est). Cet ensemble de constructions est révélé par les travaux de construction d’une maison qui mettent au jour du matériel céramique et un trésor monétaire gaulois ; à la suite de quoi le propriétaire accepte qu’un chantier de fouilles y soit mené par M. Devauges. Trois niveaux d’habitat y sont reconnus dans les parties sud et sud-ouest du site : époque de Constantin (310-337) ; un sol de béton du IIIe siècle ; et une couche de remblai recouvrant un niveau du I siècle (céramique de Saint-Rémy-en-Rollat, plombifère (Saint-Rémy est le principal atelier du centre de la Gaule fabricant des céramiques à glaçure plombifère), céramique grise moulée, céramique noire peignée)[30]. Au nord se trouve un dallage de cour ou de passage, et à l’ouest une grande cour qui a été nivelée et aménagée entre deux périodes d’habitat.

Des fouilles de 1966 à 1972 ont mis au jour trois habitats avec chacun un sous-sol / cave, plusieurs cours intérieures et une aire industrielle. Un puits a été exploré ; sa base à — 15 m était formée de chevrons de chêne. Construites au IIe siècle, les caves ont été abandonnées vers la fin du IV siècle[33]. Deux des sous-sols fouillés sont installés de part et d’autre d’un ambitus aménagé entre deux habitats (voir le plan du site dans Martin 1970, fig. 32, p. 383). Leurs escaliers d’accès, système d’aération et système d’assainissement sont bien conservés et démontrent l’excellence de leur construction ainsi que leur importance pratique — et rituelle, car l’un d’eux a livré l’effigie en calcaire d’un dieu de la prospérité, représenté assis sur un siège à haut dossier et portant encore des traces de peinture rouge, et toujours installé dans sa niche aménagée dans la cave[34].
Les fouilles ont livré notamment des vestiges de bassins alimentés par un réseau de canalisations assez complexe, des fragments d’enclume de pierre dure et surtout un dépôt de douze lingots de fer (30 à 35 cm de long et 15 à 18 mm de large), découpés par tranche à chaud ; ainsi que des outils de forgeron[35]. Il y avait donc là une activité de transformation et de trempe du fer, occupation typique dans cette région, bien exploitée aux II et IIIe siècles par les ferriers de Fontenay-sous-Vézelay (le ferrier antique de Tannerre-en-Puisaye, un des deux plus grands ferriers antiques de France, est à moins de 35 km au nord-ouest[36]).

Monnaies et céramiques (sigillées avec empreintes, céramique d’Argonne, céramique décorée à la barbotine, céramique métallisée, etc.) concourent à dater l’occupation de ce lieu à partir de la fin de la période d’indépendance gauloise au IV siècle[37].

Ce site est à 3 km au nord-ouest du bourg et environ 400 m de la rive gauche du Nohain. À la suite de la découverte d’un fragment de fronton décoré d’un trophée d’armes, des sondages ont mis au jour les vestiges d’un bâtiment du IVe siècle qui a utilisé en remploi des matériaux dont faisait partie le bloc sculpté ; ainsi que la sole d’un four et un anneau-support de cuisson qui indique la présence d’un atelier de potier.

Les Quatre-Vents est à 500 m au sud-est du bourg. Il s’y trouvent des vestiges d’un habitat et d’un atelier de métallurgie du fer, avec une fosse dépotoir remplie de débris ferreux résultant du travail de forges[38].

En 1972, M. Meissonnier a mené une fouille de sauvetage à l’emplacement de l’ancienne Halle située au centre de la bourgade gallo-romaine. Il semble que de très anciens travaux y aient supprimé les couches d’occupation des II, IIIe et IV siècle : ses recherches n’ont livré que du mobilier médiéval, directement au-dessus de couches renfermant des vestiges datés à cheval sur la fin du Ier siècle av. J.-C. et le début du I siècle : fibules à ressort, potins, céramique peinte, grise, ocellée, poterie d’Acco et pots à balustres, et une importante quantité de céramique commune composée principalement de pots à gros dégraissant et à lèvre rainurée et micacée[39].

Le bois des Huets est dans le sud-ouest de la commune. Il a livré un habitat et atelier de potier et, dans la cave, deux statuettes en terre cuite blanche représentant une déesse-mère allaitant ainsi que six vases miniatures habituellement réservés aux contextes cultuels.

En 596 le règlement de saint Aunaire, 18 évêque d’Auxerre (572-605), inclut Entrains dans les trente principales paroisses du diocèse[41].

L’église d’Entrains a pour saint-patron saint Sulpice. Le chœur de l’église est de style roman et le transept est de style gothique.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[44].

En 2019, la commune comptait 748 habitants, en diminution de 17,8 % par rapport à 2013 (Nièvre : −5 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Le VTT peut être pratiqué sur la commune sur trois parcours balisés : circuit de l’eau, circuit nature, circuit histoire.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Entrains-sur-Nohain changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>