Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Étrelles

Commander votre carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Étrelles

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Étrelles , est le même dans toute les villes Ille-et-Vilaine , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Étrelles changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE ÉTRELLES

Étrelles est une commune française située dans le département d’Ille-et-Vilaine en région Bretagne, peuplée de 2 585 habitants (les Étrellais).

Étrelles est située à l’est de l’Ille-et-Vilaine, au sud de Vitré. La commune, située dans la partie orientale du bassin de Rennes, est limitée au nord par la Valière (qui forme la limite communale avec Vitré) ; à l’ouest la limite de son finage avec celui de la commune de Torcé suit un temps le ruisseau de la Largère ; au sud-ouest le ruisseau de l’Ébouel forme limite avec la commune de Domalain ; en limite est de la commune, on trouve l’étang de Beuvron, qui figure à la liste des sites classés d’Ille-et-Vilaine depuis 1943 et le ruisseau du Passoir, qui forment limite avec Argentré-du-Plessis.

Le finage communal est situé sur la rive gauche de la Valière et est traversé par plusieurs de ses affluents : le ruisseau du Passoir en limite est, le ruisseau du Hill (qui provient d’Argentré-du-Plessis) et ses affluents, le ruisseau de Voloir et le ruisseau de l’Ébouel, le ruisseau de la Peudavinière et son propre affluent le ruisseau de la Matelais). Le ruisseau de la Largère est un affluent du ruisseau de la Bichetière qui se jette directement dans la Vilaine.

Les altitudes sont presque partout comprises entre 100 et 80 mètres, avec de faibles dénivelés, s’abaissant toutefois dans la partie aval de la vallée de la Valière aux alentours du Pont d’Étrelles. Le bourg est vers 90 mètres d’altitude, situé sur un modeste interfluve entre les ruisseaux de la Matelais et du Voloir.

Le paysage rural traditionnel est le bocage, très modifié par les remembrements survenus et la périurbanisation, avec un habitat dispersé en nombreux écarts formés de hameaux et fermes isolées.

La commune possède deux bois importants : le bois d’Étrelles à sa limite ouest (avec Torcé) et le bois du Pinel à sa limite sud (avec Saint-Germain-du-Pinel).

La commune est desservie par la ligne de bus gratuite de Vitré vers La Guerche-de-Bretagne mise à disposition par Vitré Communauté, ainsi que par la ligne de bus ETV.com de Vitré Communauté, unique ligne payante du réseau. Elle relie la gare de Vitré aux parcs d’activités Hydris et Cap Bretagne 1 et 2.

Le territoire communal d’Étrelles est traversé par deux importantes infrastructures :

À noter aussi en 2013 la création d’un nouveau tronçon routier sur la route départementale 777, permettant de sécuriser l’accès à Vitré.

Par le passé, le territoire communal était traversé par la route nationale 178 allant de Vitré à La Guerche-de-Bretagne (actuelle D 178) ainsi que par la voie ferrée allant de Vitré à La Guerche, désormais transformée en voie verte

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l’éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu’en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[4].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l’encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l’Énergie et du Climat complétée par des études régionales[8] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Launay-Villiers », sur la commune de Launay-Villiers, mise en service en 2001 et qui se trouve à 16 km à vol d’oiseau[10][Note 5], où la température moyenne annuelle est de 11,3 °C et la hauteur de précipitations de 858,5 mm pour la période 1981-2010. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Rennes-Saint-Jacques », sur la commune de Saint-Jacques-de-la-Lande, mise en service en 1945 et à 39 km[12], la température moyenne annuelle évolue de 11,7 °C pour la période 1971-2000, à 12,1 °C pour 1981-2010[14], puis à 12,4 °C pour 1991-2020.

Étrelles est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Vitré, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 30 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[19][20].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (86,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (95 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (54,3 %), prairies (17,3 %), zones agricoles hétérogènes (15,1 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (4,8 %), forêts (3,4 %), zones urbanisées (3,1 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[22].

Le nom de la localité est attestée sous les formes Straellae au XI siècle[23], Estrailles au XII siècle[23].

La racine d’Étrelles est issu de Estrellis ou du latin strata (« voie pavée »)[25], avec adjonction d’une fausse initiale (phénomène appelé prosthèse), et chute du –t intervocalique ; le mot a été en outre doté d’un suffixe familier diminutif -ella. À 200 mètres du bourg d’Etrelles passait la voie romaine de Rennes au Mans appelée plus tard le Chemin des Sauniers aujourd’hui la N157.

Une ancienne voie romaine de Rennes au Mans, appelée ensuite chemin des Saulniers passait à 200 m au sud de la commune.

La maison du Tertre, à Étrelles, date de 1553 ; elle porte au-dessus de sa porte d’entrée une marque de marchand, probablement un tisserand, réunissant dans un écusson le long d’un axe vertical des initiales et le chiffre 4 terminé par une croix, ce qui est un signe adopté à partir du Moyen-Âge par les marchands chrétiens.

Le fait le plus marquant de l’histoire est sans doute l’incendie du bourg en 1589 par 2 500 Huguenots sous les ordres de La Courtdavon, gouverneur de Vitré. 101 habitants du bourg ainsi que Julien Caillel, curé de la paroisse, y trouvèrent la mort. Un vitrail de l’église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul commémore cet événement.

En 1591, pendant les Guerres de la Ligue, « Champeaux, Châtillon, Izé, Étrelles, La Guerche, Domagné, Châteaugiron furent dévastés par les marches et collision des deux partis ».

Selon une tenue rendue le par la baronnie de Vitré, les fiefs de la Masure-Macé et de la Masure Gouverneur, tous deux en Étrelles, devaient obéissance et payer chaque année une « rente amandable » à la seigneurie de Troussanaye, située en Pocé.

Un chemin des saulniers (emprunté par les faux-sauniers pratiquant la contrebande du sel entre la Bretagne et le Maine, pays de gabelle, passe à la limite des communes de Veneffles (désormais annexée par la commune de Châteaugiron) et d’Ossé avec celles de Chaumeré (désormais annexée par la commune de Domagné) et Saint-Aubin-du-Pavail, puis, après avoir traversé Domagné, passe à la limite de celle de Cornillé avec celles de Torcé et Louvigné-de-Bais avant de rejoindre, via Étrelles et Argentré-du-Plessis, Le Pertre. Ce chemin des saulniers est d’origine ancienne, c’est probablement une ancienne voie romaine ; son tracé se lit encore très bien sur une carte, empruntant successivement de l’ouest vers l’est des tronçons des routes départementales D 93, D 104, D 35, à nouveau D 104 et enfin D 33.

Une épidémie de dysenterie fit des ravages en 1756 : « les paroisses les plus affligées sont celles de Balazé, Châtillon-en-Vendelais, Étrelles, Erbrée, Teillé [en fait Taillis), Saint-Christophe-des-Bois, Saint-Jean-sur-Vilaine et les environs de Saint-Martin de Vitré. Il y a, à ce qu’on m’a assuré, dans ces paroisses, quatre, cinq ou six enterrements par jour et, ce qu’il y a de plus touchant dans une pareille désolation, c’est que la plupart des gens de campagne s’abandonnent, et qu’en quelques endroits on n’a pas pu faire la récolte de blé noir faute de monde » écrit le subdélégué Charil.

Jean-Baptiste Ogée décrit ainsi Étrelles en 1778 :

Le , les gardes nationales de Bais et de Vitré fouillèrent le presbytère d’Étrelles, puis visitèrent le château du Plessis en Argentré, y commettant de gros dégâts. Le le presbytère d’Étrelles est à nouveau visité et cette fois entièrement saccagé.

Dans la seconde quinzaine de , des rassemblements suspects sont signalés à Argentré, Balazé, Champeaux, Châtillon, Cornillé, Étrelles, Montautour, Le Pertre, Taillis et Vergeal.

La colonne ou canton d’Argentré, des chouans membres de la division de Vitré de l’Armée catholique et royale de Rennes et de Fougères, eut pour chef Toussaint du Breil de Pontbriand, secondé par Louis Hubert. Elle était divisée en plusieurs compagnies : compagnie d’Étrelles (capitaine : Pierre (ou Louis) Judget, dit L’Intrépide, lieutenants : Louis (ou René) Rétif, dit La Douceur et François Berhaut), compagnie d’Argentré-du-Plessis, compagnie de Saint-M’Hervé, compagnie de La Chapelle-Erbrée, compagnie du Pertre, compagnie de Vitré.

A. Marteville et P. Varin, continuateurs d’Ogée, décrivent ainsi Étrelles en 1843 :

En 1866, des cas de choléra sont observés à Étrelles où, du au , 60 personnes, dont 40 emmes, ont été atteintes. 3 personnes ont succombé à cette épidémie. Des cas moins nombreux sont signalés dans plusieurs communes voisines.

Dans la nuit du 26 au , l’ancienne église paroissiale disparaît dans un incendie. L’antique édifice figure également sur un second vitrail de l’église actuelle.

En 1904, une épidémie de typhoïde sévit à Saint-Aubin-des-Landes et Étrelles.

Le monument aux morts d’Étrelles porte les noms de 68 soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Un autre (P. Fadier) est mort en 1920, dans des circonstances qui restent à préciser.

En 1926, l’école publique d’Étrelles n’avait qu’un seul élève.

Le monument aux morts d’Étrelles porte les noms de six personnes mortes pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale.

Deux soldats originaires d’Étrelles (Roger Jeusselin et Pierre Monnerie) sont morts pour la France pendant la Guerre d’Algérie.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[43].

En 2019, la commune comptait 2 585 habitants, en augmentation de 0,31 % par rapport à 2013 (Ille-et-Vilaine : +5,84 %, France hors Mayotte : +2,17 %). La population d’Étrelles est restée stable tout au long du XIXe siècle oscillant autour de 1 600 habitants. Elle diminue au tournant du XX siècle pour s’abaisser à 1 303 habitants en 1921.

La ville accueille le site de l’entreprise Thales Microelectronics

L’ancienne voie ferrée qui reliait Vitré à La Guerche de Bretagne est transformée en voie verte. Le parcours de 20 km, utilisé par randonneurs, cyclistes et chevaux, part de Vitré, passe au nord du bourg d’Étrelles et se termine à Moutiers.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Étrelles changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>