Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Guémené-Penfao

Passer votre commande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Guémené-Penfao

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Guémené-Penfao , est le même dans toute les villes Loire-Atlantique , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Guémené-Penfao changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE GUÉMENÉ-PENFAO

Guémené-Penfao (prononcé [ge.mne.pɛ̃.fo]) est une commune de l’Ouest de la France, située dans le département de Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire. Elle est traversée par le Don au centre et longée par la Vilaine au nord (frontière avec l’Ille-et-Vilaine).

Elle comprend, en outre, deux sections de commune, Beslé-sur-Vilaine et Guénouvry, qui ont été rattachés après la Révolution, ce qui lui permet d’être la troisième commune la plus étendue de la Loire-Atlantique (après Vallons-de-l’Erdre et Loireauxence) et de totaliser 5 340 habitants.

Guémené-Penfao vient du breton Gwenvenez-Penfaou.

La superficie de la commune est de 105,5 km ; l’altitude varie entre 2 et 83 m.

Elle est traversée par le Don.

Guémené-Penfao est située à 25 km à l’est de Redon, à 60 km au nord de Nantes, à 65 km au sud de Rennes et à la limite nord de la forêt du Gâvre.

La commune est desservie par la gare de Beslé située sur la ligne Rennes – Redon ainsi que par les lignes 310 (Guémené/Derval/Nantes) et 371 (Blain/Bouvron/Nantes) du réseau Aléop.

La commune contient différents établissements scolaires allant de la maternelle jusqu’au collège.

Il y a trois écoles maternelles, l’école maternelle publique La Fontaine, l’école maternelle publique Jules Verne et l’école maternelle privée Sainte-Marie.

De plus, il y a trois écoles primaires, l’école primaire l’école privée Sainte Marie et deux écoles primaires publiques, l’école Louis Pergaud et l’école Jules Verne.

Enfin, la commune est équipée de deux collèges, le collège public Bellevue et le collège privé Saint Michel.

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l’Atlantique), répartie tout au long de l’année avec un léger maximum d’octobre à février[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l’encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l’Énergie et du Climat complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Derval », sur la commune de Derval, mise en service en 1979 et qui se trouve à 13 km à vol d’oiseau[8][Note 3], où la température moyenne annuelle est de 12 °C et la hauteur de précipitations de 767,8 mm pour la période 1981-2010. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Saint-Nazaire-Montoir », sur la commune de Montoir-de-Bretagne, mise en service en 1957 et à 41 km[10], la température moyenne annuelle évolue de 12,2 °C pour la période 1971-2000, à 12,3 °C pour 1981-2010[12], puis à 12,6 °C pour 1991-2020.

Guémené-Penfao est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. Elle appartient à l’unité urbaine de Guémené-Penfao, une unité urbaine monocommunale[17] de 5 200 habitants en 2017, constituant une ville isolée,. La commune est en outre hors attraction des villes[20][21].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (91,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (91,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (62,9 %), zones agricoles hétérogènes (18,2 %), prairies (9,9 %), forêts (5,8 %), zones urbanisées (3 %), cultures permanentes (0,2 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[23].

Le nom de la paroisse est attesté sous les formes (Plebs) Uuin-Monid en 852, Winmonid en 852 ou 853[25][26], Lespenfau en 862 et Wenmened en 1123,,, Wenmonid[30], Kémené, Gemené vers 1205[32], Guemene en 1287, Guemene Penfault en 1427, 1431, 1487 et en 1779.

Guémené est une graphie francisée d’un toponyme vieux breton qui signifie « mont blanc, montagne blanche », d’où la traduction du toponyme en breton moderne Gwenvenez, sur gwenn « blanc » et menez « mont, montagne ».

Guémené possède un nom en gallo, la langue d’oïl locale : Gemenae-Penfou (écriture ELG, prononcé [ge.mnə.pɛ̃.faw]).

En breton, son nom est Gwenvenez.

Le déterminant complémentaire Lespenfao a été abrégé en Penfao. À l’origine, il s’agit d’un composé à trois éléments : Les-, du vieux breton lis « demeure seigneuriale » ou « cour (royale) » (breton moderne lez), pen- « tête, bout, extrémité » et -fao de faou « hêtre », d’où le sens global de « cour au bout du bois de hêtres »[26]. Penfao était autrefois un prieuré et une frairie de Guémené qui se trouvaient à « l’extrémité d’un bois de hêtre », autour de l’actuel village de Saint-Georges.

Il n’y a pas de terme brittonique pour désigner le hêtre, le breton faou, le cornique fow et le gallois ffawidd sont issus du latin fagus « hêtre ». Le celtique commun avait un terme *bāgos, illustré en toponymie par le gaulois bagos + suffixe.

Penfaou en breton.

Guémené et Penfao, réunis en 1633 par Henri de Bourbon, prince de Condé et Beslé et Guénouvry, après la Révolution.

Le Pays de Guémené-Penfao a été pendant longtemps une zone d’influence bretonne. Ainsi, on y a parlé breton jusqu’au XIII siècle, même si la langue d’oïl, dans sa variété régionale, le dialecte gallo, semble avoir pénétré la commune dès le XIIe siècle. Le cadastre de la commune mentionne le nom de Brésihan, que le Père Léon Trivière dans son Histoire de Guémené Penfao considère provenir de Breiz bihan, expression qui signifie petite Bretagne. Il semble toutefois plus probable que son origine soit le breton bren sec’han, de bren : colline et sec’han : de nature sèche (Dictionnaire des noms de lieux bretons d’Albert Deshayes). La variante locale du gallo a fait l’objet de plusieurs études et écrits, on citera les contes d’Ugeen Kogrèh, les recherches de Yann Mikaël dans la revue Pihern, et le dictionnaire Chat d’écureuil et Pomme d’orange de Vincent Delanoë.

Au XVI siècle Penfao était une trève de Guémené comme le montrent les registres paroissiaux de Saint-Georges-de-Pennefo, correspondant approximativement à l’actuel territoire de Guénouvry, section de la commune de Guémené-Penfao (archives départementales de Loire-Atlantique).

Les faits historiques marquants ont été relativement nombreux sur le territoire au cours des siècles. Par exemple en 1570, la rue de Châteaubriant aurait pu s’appeler la voie royale, car elle vit passer le roi Charles IX, accompagné d’un brillant cortège comprenant notamment la reine mère Catherine de Médicis, Marguerite de Valois (future femme de Henri IV), le duc d’Anjou (futur Henri III), et le duc de Guise.

Guémené-Penfao est le berceau de la blanche hermine, symbole mignon de la Bretagne.

La devise de Guémené-Penfao : Aime Dieu et fais ce que doit.

Résultats aux seconds tours des dernières élections :

La commune est située dans l’arrondissement de Châteaubriant-Ancenis, dans le canton de Guémené-Penfao (dont elle est le chef-lieu, donc) et fait partie de Redon Agglomération. Elle est dirigée par Isabelle Barathon-Bazelle. Son code postal est 44290 et son code commune 44067.

La ville est jumelée avec Courcelles, en Belgique, depuis le .

Selon le classement établi par l’Insee, Guémené-Penfao est une ville isolée multipolarisée. Elle est le centre d’un bassin de vie et fait partie de la zone d’emploi de Nantes. Toujours selon l’Insee, en 2010, la répartition de la population sur le territoire de la commune était considérée comme « peu dense » : 75 % des habitants résidaient dans des zones « peu denses » et 25 % dans des zones « très peu denses »[40].

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[42].

En 2019, la commune comptait 5 233 habitants, en diminution de 0,29 % par rapport à 2013 (Loire-Atlantique : +7,58 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

En 2018, le taux de personnes d’un âge inférieur à 30 ans s’élève à 32,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (37,3 %). À l’inverse, le taux de personnes d’âge supérieur à 60 ans est de 30,8 % la même année, alors qu’il est de 23,8 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 2 516 hommes pour 2 691 femmes, soit un taux de 51,68 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,42 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s’établissent comme suit.

Un village Guémené est cité dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sans autre précision de la part du poète, il peut s’agir de deux villages :

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Guémené-Penfao changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>