Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Hem-Lenglet

Faites votre demande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Choisissez votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Hem-Lenglet

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Hem-Lenglet , est le même dans toute les villes Nord , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Hem-Lenglet changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE HEM-LENGLET

Hem-Lenglet est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Commune située sur le canal de la Sensée, Hem-lenglet se situe au nord-ouest du Cambrésis. Au nord du village, au-delà de la Sensée commence l’Ostrevent. À l’ouest se trouvent les collines de l’Artois et les plateaux de Picardie. La commune fait partie de la région agricole de l’Artois-Cambrésis, de l’arrondissement de Cambrai, du canton de Cambrai Ouest. Elle se trouve à une dizaine de kilomètres de Cambrai. Les communes riveraines sont Féchain, Fressies, Wasnes-au-Bac, Paillencourt, Abancourt, Bantigny. La superficie d’Hem-Lenglet est de 494 ha.

La commune est reliée aux villages voisins par des routes départementales secondaires : CD 402, 71. Le canal de la Sensée traverse le nord du territoire. La route nationale 43, reliant Cambrai à Douai, est à 5 km d’Hem-Lenglet.

La rivière de la Sensée, au nord du village, prend sa source à Rémy-Haulcourt, à l’altitude 47.00 (NGF), dans le Pas-de-Calais et se jette dans l’Escaut à Bouchain. La Sensée forme une frontière entre Hem-Lenglet et Féchain. Elle est mitoyenne entre les arrondissements de Douai, de Valenciennes et de Cambrai.

À l’époque de Jules César, en 57 av. J.-C., il y avait un gué à l’emplacement actuel du petit pont de la Sensée. Un chemin reliait Cambrai à Tournai : c’est la voie romaine q, cette voie fut mise à jour lors de la construction de l’usine « la Salviam » et lors de la mise en place du pont, elle est actuellement remplacée par la D 402 entre le grand pont (canal de la Sensée) et le petit pont (rivière de la Sensée).

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique altéré » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l’éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu’en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l’encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l’Énergie et du Climat complétée par des études régionales[6] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Pecquencourt », sur la commune de Pecquencourt, mise en service en 1962 et qui se trouve à 13 km à vol d’oiseau[8][Note 4], où la température moyenne annuelle est de 10,8 °C et la hauteur de précipitations de 743,8 mm pour la période 1981-2010. Sur la station météorologique historique la plus proche[Note 5], « Lille-Lesquin », sur la commune de Lesquin, mise en service en 1944 et à 38 km, la température moyenne annuelle évolue de 10,4 °C pour la période 1971-2000[11] à 10,8 °C pour 1981-2010, puis à 11,3 °C pour 1991-2020[13].

Hem-Lenglet est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. Elle appartient à l’unité urbaine de Féchain, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[17] et 2 882 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Cambrai dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 64 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[20][21].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (76,4 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (76,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (76,4 %), zones humides intérieures (10 %), zones urbanisées (6,4 %), eaux continentales (4,4 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,7 %)[22].

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[23].

Le village est mentionné dès 640, et à nouveau en 1307, sous le nom de Ham. On trouve également les noms Villa de Ham, Ham-en-Langlet ou Ham-en-Langlée, Hem-Lenglée, Hem-l’Engle, Enlangle. Le mot germanique hem ou ham désigne une habitation. Lenglet viendrait selon Boniface[24] d’anglée, un « lieu terminé en pointe », une « portion de terre » (ou selon Mannier un « lieu resserré et étroit », angulosus locus) et explique ce nom par la situation du village dans un méandre de la Sensée. Mannier y voit plutôt le nom d’un homme. Des seigneurs de L’Anglée sont mentionnés dans les annales du Cambrésis.

1161 l’évêque Nicolas confirma un accord au sujet de la pêcherie, entre l’abbaye St-Aubert et le chapitre St Géry de Cambrai. Cet acte mentionne Gaubert, chevalier et maire d’Hem. La seigneurie appartint jusqu’à la Révolution au chapitre St Géry.

Au XII siècle une partie de Féchain appartenait à Hem.

1280 la pêcherie d’Hem-Lenglet est vendue par Mathieu, seigneur de Marque, à l’Abbaye de St Aubert. Le prévost de St Géry, Pierre de Neuvireuil, vend un domaine à l’Abbaye St Aubert. Ce domaine se serait nommé La Cense et aurait été situé à l’emplacement du vieux pont, alors qu’il n’y avait pas de canal. Mais là encore il n’y a pas de certitude. Ce domaine, La Cense, aurait été en bail à Claude Voisin, dit le Capitaine Lamour.

1518 le village s’appelait Hem-En-Langhelee émergeant du mot germanique : ham, terre ou prairie le long d’une rivière.

1596 Diégo Delcamp, nommé abbé de St Aubert par le pape Clément VIII, en opposition au vote des religieuses, vient prendre possession à l’autel d’Hem-En-Langhelee, n’ayant osé le faire dans l’Abbaye même (selon le manuscrit de la bibliothèque municipale de Cambrai).

1789 la seigneurie appartenait au chapitre St Géry.

Vers 1810 le canal de la Sensée fut creusé, il semblerait que des prisonniers anglais aient pris part à cette réalisation. À cette époque on remontait les terres à l’aide d’un panier porté sur le dos. Un pont fut construit en face de la source Jules César, il permettait aux habitants du marais Billoir et des Pintes de la Nation de rejoindre le village.

1908 les anciens élèves d’Hem-Lenglet se réunirent pour lancer la fanfare dont le seul survivant à ce jour demeure Monsieur Léon Décarpigny (drapeau de la musique en 1908). La bicyclette faisant son apparition, les ouvriers l’utilisèrent pour aller à la verrerie d’Aniche et à Usinor.

Depuis 1905 les salariés jouissaient du repos hebdomadaire, mais ils travaillaient encore 10 heures par jour et devenus vieux, ne touchaient qu’une très maigre retraite (à partir de 1911).

Les Armoiries d’Hem-Lenglet sont celles de “la famille de Wingles qui tenait la mairie héréditaire du village, possession du chapitre de St Géry de Cambrai”. Elles sont d’azur à un écusson d’argent en abîme, et un bâton engrêlé de gueules brochant en bande sur le tout.

abîme = centre, cœur de l’écu bâton = bande, barre engrêlé = bordé de petites dentelures dont les côtés s’arrondissent légèrement brochant = passant sur bande = diagonale

Maire en 1802-1803 : Ch. J. Dupire.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[30].

En 2019, la commune comptait 548 habitants, en diminution de 5,19 % par rapport à 2013 (Nord : +0,49 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d’un âge inférieur à 30 ans s’élève à 32,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,5 %). À l’inverse, le taux de personnes d’âge supérieur à 60 ans est de 27,9 % la même année, alors qu’il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 281 hommes pour 276 femmes, soit un taux de 50,45 % d’hommes, largement supérieur au taux départemental (48,23 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s’établissent comme suit.

Pigeonnier sur porche de la cense (ferme) du Marais, dit aussi cense du cabaret.

La ferme du Marais apparaît pour la 1 fois sur le plan cadastral de 1825, on l’appelait également à cette époque ferme du “Cabaret” car il y avait autrefois un cabaret devant la ferme (plan cadastral de 1825). Elle est aussi imposante qu’une ferme picarde ; elle en diffère cependant par le fait qu’un des côtés est ouvert. Hem-Lenglet est à la limite de l’aire d’extension de la ferme picarde. Elle fut achetée en 1839 par la famille Tribou au comte Baudouin d’Alsace.

Lieudit la “Fontaine Jules César”. Selon la légende, le sabot du cheval de Jules César aurait fait jaillir une source.

Un monastère se trouvait à l’Anglet, l’évangélisation du village fut prêchée par les moines.

L’église d’Hem-Lenglet fut bâtie en 1601, rénovée en 1752 et réparée en 1813. La partie la plus ancienne est constituée par les fonts baptismaux en pierre noire qui datent de 1601. Elle fut placée sous la protection de saint Géry.

Le clocher : En août 1858 la réparation du clocher est à l’ordre du jour au conseil municipal. En 1907, le 7 avril, la foudre tomba sur le clocher et le détruisit complètement. Une photographie de l’église avant 1914 ou peut-être même 1907 montre un clocher élancé à six ou huit faces. Le cimetière qui daterait de 1794, était attenant à l’église, il fut également endommagé par la foudre ; son portail se trouvait au milieu, il paraît étroit et haut. Le clocher fut reconstruit entre 1914 et 1916. Une série de photographies allemandes de 1916 le montrent également modifié, avec 4 facettes, il est plus massif et moins élancé que par le passé. Chacune des facettes comporte une lucarne avec vitraux appelée clocheton. Une autre photographie de 1915 indique le nouveau clocher.

Le cimetière : il existe à l’emplacement actuel depuis au moins 1916 : photos allemandes 1916 : Französischer-Leichenzug → Funérailles de Melle Catherine Dufour. Sa création daterait de 1902 avec Melle Massin comme 1 enterrée. C’est lors de son inauguration qu’un cortège fut organisé dans les rues du village : des groupes d’hommes déguisés sur des chevaux (2 photos ont pu être retrouvées : des Gaulois et des Allemands avec le casque pointu, on a parlé de 1907).

Pendant l’occupation allemande l’église servait d’infirmerie, un document montre une croix sur le toit de l’édifice versant nord. Les opérations chirurgicales étaient réalisées dans l’école des filles.

En 1918 l’église fut bombardée lors du recul des armées allemandes ; les dégâts furent importants comme le témoignent les photos prises à l’époque. Les reliques furent égarées.

Après la Première Guerre mondiale l’église a été reconstruite dans le même style. Les cloches furent remplacées après la tourmente:

Entre les deux guerres le cimetière autour de l’église laisse place à une sorte de jardin, la grille est plus massive et a changé de place. La croix a été remplacée au sommet du clocher par une girouette.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Hem-Lenglet changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>