Search
Close this search box.

Votre carte grise en ligne
en 5 mn à La Salvetat-sur-Agout

Commander votre carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à La Salvetat-sur-Agout

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à La Salvetat-sur-Agout , est le même dans toute les villes Hérault , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à La Salvetat-sur-Agout changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE LA SALVETAT-SUR-AGOUT

La Salvetat-sur-Agout [la salvə.ta syʁ a.‘gut] (occitan : La Salvetat d’Agot [la salβe.tat da.‘gut]) est une commune française située dans l’ouest du département de l’Hérault en région Occitanie.

La Salvetat-sur-Agout est une commune rurale qui compte 1 132 habitants en 2019, après avoir connu un pic de population de 4 260 habitants en 1851. Ses habitants sont appelés les Salvetois ou Salvetoises.

Exposée à un climat de montagne, elle est drainée par , l’Arn, la Vèbre, le ruisseau de Vernoubre, la Sème, le Rieufrech, le ruisseau de Peyre Male, le ruisseau de Réganard, le ruisseau des Planquettes et par divers autres petits cours d’eau. Incluse dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc, la commune possède un patrimoine naturel remarquable : un site Natura 2000 (la « vallée de l’Arn ») et sept zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique.

Commune située dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc dans la zone que l’on appelle les Hauts cantons de l’Hérault. Elle est limitrophe du département du Tarn.

La Salvetat-sur-Agout est limitrophe de sept autres communes dont quatre dans le département du Tarn.

La commune est la deuxième du département de l’Hérault en superficie, avec 8 755 hectares. Elle comprend de nombreux hameaux et quelque 139 lieux-dits, dont les principaux sont :

La commune est arrosée par l’Agout qui forme le lac de la Raviège et ses affluents la Vèbre et le ruisseau de Vernoubre ainsi que l’Arn un affluent du Thoré.

La superficie de la commune est de 8 755 hectares ; son altitude varie de 663 à 1 087 mètres.

Accès avec la route nationale 607, ainsi qu’avec les transports en commun Hérault Transport.

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat des marges montargnardes », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat de montagne » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Pour ce type de climat, la température décroît rapidement en fonction de l’altitude. On observe une nébulosité minimale en hiver et maximale en été. Les vents et les précipitations varient notablement selon le lieu[4].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l’encadré suivant[3].

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l’Énergie et du Climat complétée par des études régionales[7] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Cambon-et-Salvergues », sur la commune de Cambon-et-Salvergues, mise en service en 1998 et qui se trouve à 13 km à vol d’oiseau[9][Note 3], où la température moyenne annuelle est de 9,4 °C et la hauteur de précipitations de 1 477,6 mm pour la période 1981-2010. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Carcassonne », sur la commune de Carcassonne, dans le département de l’Aude, mise en service en 1948 et à 52 km[11], la température moyenne annuelle évolue de 13,7 °C pour la période 1971-2000, à 14,1 °C pour 1981-2010[13], puis à 14,5 °C pour 1991-2020.

La protection réglementaire est le mode d’intervention le plus fort pour préserver des espaces naturels remarquables et leur biodiversité associée,.

Un espace protégé est présent sur la commune : le parc naturel régional du Haut-Languedoc, créé en 1973 et d’une superficie de 307 184 ha, qui s’étend sur 118 communes et deux départements. Implanté de part et d’autre de la ligne de partage des eaux entre Océan Atlantique et mer Méditerranée, ce territoire est un véritable balcon dominant les plaines viticoles du Languedoc et les étendues céréalières du Lauragais[18][19].

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d’intérêt écologique élaboré à partir des directives habitats et oiseaux, constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS). Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la directive habitats : la « vallée de l’Arn »[21], d’une superficie de 1 456 ha, dont le site est réduit au lit mineur du cours d’eau, concerne trois espèces aquatiques : Loutre, Moule perlière et Écrevisse à pattes blanches.

L’inventaire des zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Trois ZNIEFF de type 1 sont recensées sur la commune[23] :

et quatre ZNIEFF de type 2, :

La Salvetat-sur-Agout est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. La commune est en outre hors attraction des villes[I 2][I 3].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (66,8 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (65,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (63,3 %), prairies (25,5 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,5 %), zones agricoles hétérogènes (3,3 %), eaux continentales (3,1 %), zones urbanisées (1 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,5 %)[33].

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[Carte 1].

Le nom de la localité est attesté sous la forme ecclesiam de Salvetas en 1102.

De salvetat, équivalent occitan de sauveté, évolution du bas latin salvitatem, soit « lieu d’asile ». Ces sauvetés ou salvetats étaient des villes nouvelles où l’on pouvait trouver refuge ou asile. Ces asiles étaient habituellement organisés par une autorité ecclésiastique, à partir du XII siècle, essentiellement dans le Midi de la France.

Le peuplement de la commune remonte au X siècle, là où se trouvent la chapelle de Saint-Étienne de Cavall et le vieux pont des pèlerins sur la Vèbre. Pour des raisons de sécurité, les habitants s’installent au XIIe siècle au piton rocheux plus haut, un lieu de refuge fortifié, ce qui explique le nom de La Salvetat. Guillaume de Jourdain (Guillaume Jordan de Cornouailles) depuis la tour médiévale du Cazal défendait les remparts, mais ce seigneur fait en 1311, cession, rémission et donation à Pierre IV Roger, abbé de l’abbaye Saint-Pons de Thomières avec Arnaud de Roquecefières de tous les droits et fiefs qu’ils avaient sur le château et le terroir de La Salvetat. En 1317, cet abbé-évêque inféoda certains biens de la Bastide.

On entrait en ville par une des trois portes : la Poterne, le Carretal et la Portanelle. Malgré ses défenses, la ville a été prise et le château et les remparts détruits et reconstruits plusieurs fois au cours de l’histoire, notamment au temps des Cathares et à l’époque des guerres de religion.

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire, baptisée « Société républicaine » en 1793.

La commune portait le nom de La Salvetat ou La Salvetat-d’Anglès. Le , la Salvetat prend le nom de La Salvetat-sur-l’Agout. Par le décret du , la commune prend le nom de La Salvetat-sur-Agout[38].

.

Le nombre d’habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l’élection de 2014 est de quinze,.

Commune faisant partie de l’arrondissement de Béziers de la communauté de communes des Monts de Lacaune et de la Montagne du Haut Languedoc et du canton de Saint-Pons-de-Thomières.

Ses habitants sont appelés les Salvetois. Au dernier recensement, la commune comptait 1132 habitants.

Police municipale, caserne de sapeurs pompiers. En 2011 elle emploie 24 agents de la fonction publique territoriale.

La Salvetat-sur-Agoût fait partie de l’académie de Montpellier.

La commune dispose d’une école maternelle et élémentaire.

Cuisine languedocienne, Moments musicaux de La Salvetat-sur-Agout, festival de la poésie sauvage[47], festival country…

Chasse, pétanque, randonnée pédestre, Orient’Raid, pêche, sports nautiques,

En 2018, la commune compte 528 ménages fiscaux, regroupant 1 002 personnes. La médiane du revenu disponible par unité de consommation est de 19 970 [I 4] (20 330  dans le département).

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s’élève à 638 personnes, parmi lesquelles on compte 74,4 % d’actifs (64,2 % ayant un emploi et 10,2 % de chômeurs) et 25,6 % d’inactifs,. En 2018, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est inférieur à celui du département, mais supérieur à celui de la France, alors qu’en 2008 il était inférieur à celui de la France.

La commune est hors attraction des villes,. Elle compte 565 emplois en 2018, contre 523 en 2013 et 540 en 2008. Le nombre d’actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 423, soit un indicateur de concentration d’emploi de 133,6 % et un taux d’activité parmi les 15 ans ou plus de 48,9 %[I 10].

Sur ces 423 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 344 travaillent dans la commune, soit 81 % des habitants. Pour se rendre au travail, 69,1 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 9,7 % les transports en commun, 10,9 % s’y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 10,3 % n’ont pas besoin de transport (travail au domicile)[I 12].

129 établissements sont implantés à la Salvetat-sur-Agout au . Le tableau ci-dessous en détaille le nombre par secteur d’activité et compare les ratios avec ceux du département[Note 12][I 13].

Le secteur du commerce de gros et de détail, des transports, de l’hébergement et de la restauration est prépondérant sur la commune puisqu’il représente 43,4 % du nombre total d’établissements de la commune (56 sur les 129 entreprises implantées à la La Salvetat-sur-Agout), contre 28 % au niveau départemental.

Les cinq entreprises ayant leur siège social sur le territoire communal qui génèrent le plus de chiffre d’affaires en 2020 sont :

La commune est dans les « Plateaux du Sommail et de l’Espinouze », une petite région agricole occupant une frange nord-ouest du département de l’Hérault. En 2020, l’orientation technico-économique de l’agriculture[Note 13] sur la commune est l’élevage d’ovins ou de caprins.

Le nombre d’exploitations agricoles en activité et ayant leur siège dans la commune est passé de 77 lors du recensement agricole de 1988 à 31 en 2000 puis à 26 en 2010[52] et enfin à 24 en 2020, soit une baisse de 69 % en 32 ans. Le même mouvement est observé à l’échelle du département qui a perdu pendant cette période 67 % de ses exploitations[53][Carte 5]. La surface agricole utilisée sur la commune a également diminué, passant de 1911 ha en 1988 à 1442 ha en 2020. Parallèlement la surface agricole utilisée moyenne par exploitation a augmenté, passant de 25 à 60 ha[52].

Le village a fait partie de l’association « Les Plus Beaux Villages de France », mais n’est plus labellisé à ce jour.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à La Salvetat-sur-Agout changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>