Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Le Thillot

Passer votre commande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Le Thillot

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Le Thillot , est le même dans toute les villes Vosges , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Le Thillot changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE LE THILLOT

Le Thillot [lə tijo] est une commune française de moyenne montagne située dans le département des Vosges ainsi que dans le massif du même nom, dans la région Grand Est. Elle est au coeur de la vallée de la Haute Moselle.

Elle est, ainsi que Ramonchamp et Rupt-sur-Moselle, ville-centre d’une petite agglomération de près de 15 000 habitants, composée également de Bussang, Ferdrupt, Fresse-sur-Moselle, Le Ménil et Saint-Maurice-sur-Moselle.

Ses habitants sont appelés les Thillotins .

Située à 500 mètres d’altitude dans la haute vallée de la Moselle c’est une commune de moyenne montagne logée dans une partie ouverte de la vallée semblable à un piémont du fait d’une large ouverture vers le Val du Menil. Le Point culminant du territoire se situe au Haut de la Lochère à 950 mètres d’altitude. Le Thillot est située à 24 km en amont de Remiremont, à 13 km de Cornimont par le col du Ménil (621 m), 34 km de Lure par le col des Croix (679 m) et 36 km de Thann par le col de Bussang (731 m), la commune est placée sur le grand axe routier Benelux-Bâle mais la déviation de la RN 66 n’est encore qu’un projet.

La commune possède le fond de vallée le plus ouvert de la vallée de la Haute Moselle, semblable à un piémont elle est une ville carrefour pour le secteur. Le nord ouvre la voie vers le Val du Ménil et les Hautes-Vosges centrales, l’est ouvre vers les Hautes-Vosges du sud toutes proches en remontant la vallée de la Haute Moselle, le sud ouvre vers la haute vallée de l’Ognon (Haute-Saône) et des Vosges Saônoises alors que l’ouest descend la vallée de la Haute Moselle.

Située à 500 mètres d’altitude la ville est totalement située à l’étage montagnard et fait partie intégrante des vosges moyennes. Le Chaillon est le petit sommet qui domine directement le village à l’altitude modeste de 634 mètres, malgré tout, il offre un point de vue remarquable sur l’aval de la vallée duquel on peut voir les sommets du Fort de Rupt, du Bambois et du Bélué tous situés sur la commune de Rupt-sur-Moselle, 10 km en aval.

Sur cette même partie du massif, plus à l’est du Chaillon, l’altitude s’accroît et atteint 832 m au Draimont que Le Thillot partage avec Fresse-sur-Moselle, et encore plus à l’est on trouve le Haut de la Lochère à 950 mètres d’altitude, il s’agit du point culminant. Sur le versant en face, Le Thillot partage avec Ramonchamp l’épaule et la Tête du Géhant qui culmine à 842 mètres. Sur l’autre rive de la Moselle, on retrouve la ligne de crête sud avec la Tête Niqueuse à 749 mètres, le Col des Croix (684 m) la Tête du Midi (Tête des Hautes-Mines) à 833 mètres et enfin la Tête des Noirs Etangs à 940 mètres qui est le second plus haut sommet de la Commune.

La commune est située pour partie dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse et pour partie dans le le bassin versant de la Saône au sein du bassin Rhône-Méditerranée-Corse. Elle est drainée par la Moselle, le ruisseau du Menil, le ruisseau de Couard et le ruisseau le Vaxeux,.

La Moselle, d’une longueur totale de 560 kilomètres, dont 315 kilomètres en France, prend sa source dans le massif des Vosges au col de Bussang et se jette dans le Rhin à Coblence en Allemagne.

Le ruisseau du Menil, d’une longueur totale de 11,8 km, prend sa source dans la commune de Ménil et se jette dans la Moselle à Ramonchamp, après avoir traversé trois communes.

La qualité des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité.

Le Thillot est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. Elle appartient à l’unité urbaine du Thillot, une agglomération intra-départementale regroupant 8 communes[8] et 14 987 habitants en 2019, dont elle est ville-centre,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction du Thillot, dont elle est la commune-centre. Cette aire, qui regroupe 7 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[11][12].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (50,1 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (50,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (48,5 %), prairies (23 %), zones agricoles hétérogènes (14,1 %), zones urbanisées (12,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,6 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[14].

Le Thillot n’était initialement qu’un lieu-dit du ban puis de la commune de Ramonchamp, devant son nom – selon les sources – au tilleul sous lequel on rendait justice ou sous lequel était le péage le séparant de la Franche-Comté voisine. La commune est née par le décret impérial du , signé au château de Fontainebleau par l’Empereur Napoléon III, qui l’a clairement séparée de la commune de Ramonchamp.

L’histoire de la cité est dominée par une forte tradition industrielle : mines de cuivre dès le XVI siècle[16], manufacture de fer blanc à partir de 1727, tanneries… C’est dans une mine de cuivre du Thillot qu’a été attestée la première utilisation de la poudre noire en Europe pour l’extraction de minerai en 1617[18] grâce aux travaux archéologiques menés par la Société d’étude et de sauvegarde des anciennes mines (SESAM) depuis 1987 dans ces mines.

Vers 1850, le textile commença à s’implanter dans la vallée de la Moselle sur l’impulsion d’Alsaciens. À partir de la fin des années 1970, la crise du textile vosgien provoqua une baisse brutale de la population qui s’établissait encore à 5114 habitants en 1975.

Exploitée par la compagnie des chemins de fer vicinaux de la Haute-Saône, la ligne à voie métrique de Lure au Haut-du-Them, terminus initial, a été prolongée en 1912 jusqu’au Thillot, grâce à un tunnel de 1 087 m creusé sous le col des Croix. Elle fermera le 1er mars 1938.

Le ?? juin 1940, le PC de la 8e armée française est installé à La Bresse et ses unités sont sur la Moselle. Le groupement du lieutenant-colonel Rethoré du 79 RIF (Régiment d’infanterie de forteresse) est à Remiremont, celui du lieutenant-colonel Blanloeil du 68e RIF est en amont, dans la vallée de la Moselle, au Fort de Rupt-sur-Moselle et le groupement Duluc du 23 RIF est au Thillot.

Le ?? 1940, le groupement du lieutenant-colonel Blanloeil du 68 RIF est à Servance, situé en Haute-Saône, juste de l’autre côté du Col des Croix, et le groupement du lieutenant-colonel Rethoré du 79e RIF est à Faucogney, situé également en Haute-Saône, de l’autre côté du Col du Mont de Fourche, non loin de Rupt-sur-Moselle. Les allemands y arrivant de l’ouest se renforcent devant Faucogney d’où le lieutenant-colonel Réthoré décide de décrocher, en y laissant beaucoup de matériel, pour se replier et tenir le Col des Croix. (partie à vérifier et à sourcer)

Le , les allemands commencent à bombarder le Thillot depuis le versant sud du Col des Croix. La ligne de défense française qui passe alors par le Col des Croix est abandonnée au soir et la route descendant vers Le Thillot et y rentrant par le sud est dynamitée.

Le , le commandement français fait sauter un dépôt de 40 tonnes d’explosifs situé près de l’entrée de cette route dans l’agglomération, près de la gare du Thillot, – ce qui détruit en partie le quartier de ladite gare -, et les ponts sur la Moselle.

Le , Le Thillot est finalement traversé par plus de 300 chars ou véhicules blindés allemands et le quartier de l’Hôtel de Ville, sur la rive nord de la Moselle, est ravagé par les flammes. Dans le même temps, les allemands prennent pied à Remiremont et enfoncent les dernières lignes de défense françaises.

Durant le deuxième conflit mondial la ville est traversée par le Schutzwall West, ce qui a des conséquences dramatiques pour la ville et ses habitants.

La commune est finalement libérée fin  :

Fin , d’importantes forces allemandes arrivent au Thillot et préparent des lignes de défense. Mi septembre voit le début de la retraite de la 19e armée allemande.

Le , les premiers obus français tombent sur le Thillot depuis le Col des Croix mais la 1re division blindée (France) (1re DB) de l’armée de Lattre est bloquée sur la Route des Forts qui serpente sur la ligne de crête qui sépare la vallée de la Moselle au nord de la Haute-Saône au sud. Début octobre, une offensive conjointe de la 1ere DB et de la 3e division d’infanterie algérienne (3e DIA) échoue à prendre Le Thillot. Le 8 novembre, avertis par la municipalité, la plupart des hommes gagnent les lignes françaises de la vallée de la Moselotte, au nord, et echappent ainsi à la déportation. Puis c’est le reste de la population qui est évacué le 11 novembre. Le 22, début de l’offensive du Corps franc Pommiès pour libèrer la Haute Moselle. Le 23, prise du Fort de Château-Lambert, à proximité du Col des Croix, par le 3e régiment de tirailleurs algériens (3eme RTA), le 7 régiment de chasseurs et le 3e régiment de spahis algériens. Les 24 et 25, les allemands évacuent leurs dernières positions. Le 26, le Corps franc Pommiès entre dans le Thillot[22].

La commune est décorée le de la Croix de guerre 1939-1945.

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi :

Avec les taux de fiscalité suivants :

La commune est le chef-lieu du canton homonyme : depuis la redécoupage cantonal de 2014, celui-ci compte 10 communes et Le Thillot demeure son bureau centralisateur.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1856. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[27].

En 2019, la commune comptait 3 376 habitants, en diminution de 6,97 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,86 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Le village dispose d’une médiathèque qui organise de nombreuses animations.

Exemples de manifestations en 2015 :

Créée en 2005, elle comprend actuellement plus de 20 000 imprimés et près de 8000 documents audiovisuels. Elle est dotée également d’un espace informatique de 10 ordinateurs accessibles à tout public et un accès Wifi.

Monuments religieux

Autres monuments et sites

Le label “Entreprise du patrimoine vivant” (EPV) a été attribué, le , à la Tannerie Sovos Grosjean, fondée en 1864, qui produit aujourd’hui des cuirs de bovins en pleine fleur destinés à l’ameublement, le nautisme, l’aviation, la maroquinerie, la gainerie, la chaussure et le bracelet-montre. Cette distinction récompense les entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence[45][46].

L’ancien blason du Thillot peut se décrire ainsi : D’argent au tilleul terrassé de sinople cantonné de quatre bonnets phrygiens de gueules affrontés deux à deux. Jules Ferry, conseiller général des Vosges à l’aube de la Troisième République, ardent républicain, a sans doute œuvré pour qu’y figurent les bonnets emblématiques.

En 1993, la municipalité a souhaité l’ajout d’une référence aux anciennes mines. Le nouveau blason est D’argent, au tilleul de sinople reposant sur un mont de gueules chargé de deux outils de mineurs d’argent passés en sautoir, le tout accosté de deux bonnets phrygiens de gueules, chargés d’une cocarde d’argent et d’azur et affrontés.

La présence d’un tilleul sur ces armes rappelle l’arbre qui existait encore au XVIII siècle et sous lequel on a jadis rendu la justice. Mais l’étymologie du Thillot serait plus sûrement liée au péage de Taye entre la Lorraine et la Franche-Comté.

Dans la culture populaire, Le Thillot apparait dans le Livre II du quintet des romans In the Shadow of the Fallen.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Le Thillot changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>