Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Malintrat

Commander votre carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Choisissez votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Malintrat

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Malintrat , est le même dans toute les villes Puy-de-Dôme , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Malintrat changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE MALINTRAT

Malintrat est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de la commune se nomment les Malintraires.

Malintrat fait partie de l’aire urbaine de Clermont-Ferrand.

La commune de Malintrat est située, à vol d’oiseau, à peu près à égale distance de la préfecture, Clermont-Ferrand (8,8 km au sud-ouest) et de la sous-préfecture, Riom (10,1 km au nord-ouest[2]), ainsi qu’à une trentaine de kilomètres d’Issoire (au sud) et de Thiers (à l’est[4]) et une cinquantaine de kilomètres d’Ambert (au sud-est).

Cinq communes sont limitrophes de Malintrat, six en incluant le quadripoint avec Clermont-Ferrand :

La commune est traversée par le ruisseau des Guelles, appelé aussi ruisseau des Ronzières, affluent du Bédat long de huit kilomètres, prenant sa source près de la route départementale 770 à l’est de Clermont-Ferrand et se jetant près du village d’Épinet (commune de Saint-Beauzire), à la frontière avec Chappes.

La station météorologique la plus proche est située à Aulnat. Les relevés sont les suivants :

L’A89 (liaison de Bordeaux à Lyon) passe au nord de la commune. La route départementale 2 traverse la commune et relie à l’ouest les communes de Cébazat et Blanzat et à l’est Pont-du-Château (il existe également une RD 2d) ; la départementale 54 relie Lussat et Aulnat.

La gare la plus proche est celle de Clermont-Ferrand et l’aéroport de Clermont-Ferrand-Auvergne n’est qu’à quelques kilomètres de Malintrat.

La ligne 65 du réseau Transdôme reliait le centre de la commune au collège de Gerzat ou à la gare routière de Clermont-Ferrand. Cette ligne est devenue une ligne scolaire ouverte en septembre 2017 (LS424 et LS425).

Depuis le 3 septembre 2018, Malintrat est desservie par la ligne TAD 5 du réseau RLV Mobilités qui permet de se rendre au centre commercial Riom Sud, à Ennezat ou à la gare de Riom où sont possibles des correspondances avec les lignes régulières du réseau.

Malintrat est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Clermont-Ferrand, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 209 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[14][15].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (92 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (92,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (87,5 %), zones urbanisées (8 %), zones agricoles hétérogènes (4,5 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[Carte 1].

Découvert à l’occasion de la construction d’un lotissement au début des années 2010, le site de Champ-Gaillard, dans la rue du même nom en bordure sud du bourg, a livré des vestiges d’occupation domestique de l’âge du fer : Hallstatt C et début D1-2 (VIII – VIe siècle av. J.-C.). L’exploration s’est faite sur presque 1/2 hectare (4 930 m) et n’a pas atteint les limites de la zone archéologique, sauf peut-être sur le côté est. L’érosion, typique de cette partie de la plaine de la Limagne, a supprimé les traces les plus récentes. Restent quelques trous de poteau plus ou moins identifiés ; quelques fosses de fonction indéterminée, à l’angle d’un enclos fossoyé dont la taille est restée elle aussi non déterminée car il est situé principalement hors de l’emprise de la fouille ; des structures de cuisson de type four qui semblent avoir été utilisées de façon similaire aux fours de type tandour ; et, atypiques pour des vestiges du premier âge du fer dans la région, treize puits à eau de formes et de tailles variées[17].

Ces puits, dont quelques-uns sont assez profonds, atteignent pour la plupart le niveau actuel de la nappe phréatique. Ils sont tous équipés d’un escalier creusé dans la roche, qui permet l’accès à la nappe d’eau. Ils ont servi ensuite de dépotoirs, livrant un mobilier abondant et diversifié : vaisselle céramique (512 récipients), outillage domestique (21 meules dormantes et 8 broyons, 8 fusaïoles, 6 pesons, 1 aiguisoir…), et quelques objets de parure (2 bracelets en terre cuite et 2 épingles en alliage cuivreux).
La céramique est typique de la céramique auvergnate du premier âge du fer dans la région. Une grande partie du mobilier est attribuée indifféremment à la fin de l’âge du bronze et au premier âge du fer ; mais des éléments assez nombreux, notamment de la céramique fine, sont caractéristiques du Hallstatt C. Un petit nombre de pièces de céramique à décor graphité présentes dans quasiment tous les ensembles y compris dans les plus anciens, et des épingles à tête enroulée dans un ensemble incluant de la céramique évoluée, permettent de placer l’ensemble du lot entre le début du VIIIe siècle av. J.-C. (période d’apparition des décors géométriques réalisés au graphite) et le début VIe s. av. J.-C. (date la plus basse connue pour ce type d’objet). Il y a peu de restes de faune, qui incluent les mêmes espèces que les autres sites contemporains connus localement : boeuf puis porc/sanglier ou mouton/chèvre, puis cheval et chien[17].
Les vestiges de végétaux indiquent une consommation associant des céréales (orge principalement, avoine, millet, blés vêtus secondairement) et des légumineuses (lentille, vesce, fève), avec quelques oléagineux (cameline), fruits de cueillette (prunelle, sureaux) et une plante médicinale (pavot).

Il n’y a pas de traces d’activité artisanale. L’orientation agricole du site est déduite plus par abstentia que par preuves directes ; mais aussi de ce que la plaine de la Limagne, et surtout les piémonts qui la bordent, a livré des traces d’un peuplement rural relativement dense (fermes et petits hameaux à seulement quelques kilomètres les uns des autres) en ce début de l’âge du fer.

Début 1884 ou peu avant, deux gros blocs d’arkose taillé sont mis au jour lors d’excavations à la butte de la Motte. Enterrés à environ 1,30 m de profondeur, ces blocs portent des traces bien apparentes de sculpture et ont pu faire partie d’un temple antique.
Sur la butte voisine se trouvent en 1884 les ruines d’une ancienne église, dont les murs incluent des blocs tout à fait semblables aux deux blocs précédemment cités — vraisemblablement un réemploi des matériaux de la structure sur la butte voisine (avec le cimetière de la paroisse entre les deux buttes). Cette église est l’église Saint-Pierre, paroissiale, dont la construction remonte probablement aux débuts du christianisme dans la région[18].

Au Moyen Âge, le village se développe autour d’une motte féodale et d’un château fort, aujourd’hui disparus. La cure de Saint-Pierre est à la nomination de l’abbesse de Saint-Pierre de Beaumont[20]. En 1315 sous Charles le Bel, Malintrat est nommé « castrum mali introitus » (le château à la mauvaise entrée)

La seigneurie appartient jusqu’au XIV siècle à la famille Aycelin de Montaigut, puis passe par mariage à la famille de Langeac. Cette dernière vend Malintrat à Denis Michel de Montboissier-Beaufort-Canillac en 1728, qui le revend en 1758 à Philippe-Claude de Montboissier-Beaufort-Canillac pour 590 000 livres[19]. Entre-temps, au XVII siècle l’église Saint-Pierre est en si mauvais état que l’évêque de Clermont Gilbert Veny d’Arbouze interdit son usage en 1676. Les fonts baptismaux sont alors transportés dans la chapelle Notre-Dame attenante au château[18] ; cette dernière devient l’église paroissiale, quoique l’église Saint-Pierre soit encore utilisée pendant quelque temps aux fêtes religieuses principales.

En 1839, une partie de la commune est détachée pour former une nouvelle commune appelée Aulnat.

Une nouvelle église est construite sur l’emplacement de l’ancienne chapelle vers 1840 : l’église Saint-Pierre-ès-Liens, ouverte au public le 27 mars 1846[23].

En 2011, Malintrat comptait 953 habitants. Ce nombre étant compris entre 500 et 1 499, quinze membres sont élus au conseil municipal.

Le conseil municipal, élu à la suite des élections municipales de 2014, est composé de quatre adjoints, de quatre conseillers délégués et de six conseillers municipaux.

Sur le plan administratif, Malintrat dépendait en 1793 du district de Clermont-Ferrand et du canton de Gerzat, puis en 1801 de l’arrondissement de Clermont-Ferrand et du canton de Clermont-Ferrand-Est. En 1982, un décret modifie le découpage cantonal autour de Clermont-Ferrand ; la commune intègre le canton de Gerzat[30].

Les limites territoriales des cinq arrondissements du Puy-de-Dôme ont été modifiées afin que chaque nouvel établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre soit rattaché à un seul arrondissement au [31]. Toutes les communes de la communauté de communes (devenue communauté d’agglomération) Riom Limagne et Volcans sont rattachées à l’arrondissement de Riom ; Malintrat est donc passée le de l’arrondissement de Clermont-Ferrand à celui de Riom[32].

Sur le plan judiciaire, Malintrat dépend de la cour administrative d’appel de Lyon, de la cour d’appel de Riom, de la cour d’assises du Puy-de-Dôme et des tribunaux administratif, d’instance, de grande instance et de commerce de Clermont-Ferrand.

Malintrat a rejoint la communauté de communes de Limagne d’Ennezat en 2011. Celle-ci a fusionné avec les communautés de communes Riom-Communauté et Volvic Sources et Volcans le pour former la communauté de communes Riom Limagne et Volcans, devenue communauté d’agglomération le .

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[36].

En 2019, la commune comptait 1 132 habitants, en augmentation de 8,64 % par rapport à 2013 (Puy-de-Dôme : +3,3 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

La commune relève de l’académie de Clermont-Ferrand et dispose d’une école élémentaire publique.

Les collégiens se rendent à Gerzat. Les lycéens sont scolarisés à Clermont-Ferrand, au lycée Ambroise-Brugière pour les filières générales et technologiques dont STMG, ou aux lycées Lafayette ou Roger-Claustres pour la filière STI2D[40].

La base permanente des équipements de 2014 recense une boulangerie.

Le pigeonnier de Malintrat, inscrit aux au titre des monuments historiques par arrêté du 28 août 1974.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Malintrat changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>