Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Ménerbes

Commander votre carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Choisissez votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Ménerbes

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Ménerbes , est le même dans toute les villes Vaucluse , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Ménerbes changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE MÉNERBES

Ménerbes est une commune française située dans le département de Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Ses habitants sont appelés les Ménerbiens.

Bâti sur un éperon rocheux du Luberon, entre Oppède à l’ouest et Lacoste à l’est, Ménerbes bénéficie du label accordé par l’association Les plus beaux villages de France.

La commune fait partie du parc naturel régional du Luberon.

Au nord passe la route nationale 100, véritable colonne vertébrale du réseau routier de la vallée du Calavon au nord du petit Luberon.

La route départementale 3 traverse la commune sur un axe est-ouest. Les routes départementales 103 et 109 partent en direction de Lacoste et Bonnieux à l’est et la route départementale 188 escalade une colline pour rejoindre Oppède à l’ouest. La D 103 bifurque au pied du village pour rejoindre la nationale 100 au nord. Enfin, la route départementale 29 au nord-ouest fait la jonction entre la D 3 et la D 103.

La D 103 permet de rejoindre le village perché depuis la D 103 qui passe en contrebas.

La commune s’étend jusqu’au sommet du petit Luberon où se trouve la continuité de la forêt de cèdres (venant de Bonnieux, puis Lacoste) au sud et descend vers la plaine du Calavon au nord. Nombreuses collines.

Le petit Luberon est constitué d’une zone très large de calcaires marneux coupés par des bancs de calcaire plus durs (Néocomien) formant de grandes falaises. Sur le versant nord dont la commune de Lacoste fait partie, c’est le barrémien qui occupe la plus grande surface.

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone Ib (risque faible). Les autres cantons du département de Vaucluse sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu’exceptionnellement par la destruction de bâtiments.

Plusieurs cours d’eau arrosent le territoire. Le principal est à la limite nord de la commune : le Calavon. Le Calavon prend sa source dans les Alpes-de-Haute-Provence, traverse les gorges d’Oppedette, traverse Apt et va se jeter dans la Durance vers Cavaillon. Son parcours total est de 66 kilomètres. Une particularité rare de cette rivière est qu’elle porte deux noms : d’abord celui de Calavon, puis celui de Coulon à partir du village des Beaumettes, au niveau, mais de l’autre côté de la commune de Ménerbes, en limite nord. Le changement de nom se fait à l’ancienne limite entre les tribus gauloises des Albiques (Apt) et des Cavares (Cavaillon). On peut aussi noter le Réal.

La commune est située dans la zone d’influence du climat méditerranéen. Après une année 2007 caractérisée par une très faible pluviométrie, 435 mm d’eau en pays d’Apt, 2008 avec 1 202 mm, soit 2,8 fois plus, se place juste derrière l’année 1968. Quant à la moyenne des températures, elle augmente de 0,5°, l’hiver et le printemps ayant été très doux. Le temps pluvieux a affecté la durée de l’ensoleillement avec une centaine d’heures en dessous de la normale.

La station météo la plus proche est celle de Cavaillon.

Ménerbes est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. Elle appartient à l’unité urbaine d’Avignon, une agglomération inter-régionale regroupant 59 communes[7] et 455 711 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,. La commune est en outre hors attraction des villes[10][11].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (60,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (60,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (52,7 %), cultures permanentes (20,7 %), zones agricoles hétérogènes (15,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (8 %), prairies (2,5 %), zones urbanisées (0,5 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[13].

En 1081, les textes font référence au village sous le nom de Menerba, et par la suite de Minerbium.

Le nom de Ménerbes est issu de celui de la déesse romaine Minerva, pris absolument. L’ajout d’un s est tardif et d’origine savante[16].

En provençal, le village se nomme Menèrba selon la norme classique et Menerbo selon la norme mistralienne.

Homonymie avec Minerve (Hérault), qui est un ancien Menerba également et attesté sous la forme Menerba en 873.

Les premiers indices importants d’occupation humaine sur le territoire de Ménerbes ont été mis au jour dans l’abri Soubeyras, situé en rive gauche du Calavon à proximité du village des Beaumettes. Les fouilles conduites par M. Paccard dans les années 1950 ont permis de découvrir des niveaux attribués au Paléolithique supérieur (Magdalénien supérieur), au Néolithique et au Chalcolithique,. Les travaux ultérieurs de J.É. Brochier ont permis de préciser l’attribution des niveaux paléolithiques et de reconnaître la présence de Tardigravettien, de Magdalénien et d’Azilien[19][20]. Outre l’industrie lithique, le site a livré des sagaies en os, des baguettes semi-rondes et de nombreux vestiges fauniques (cerf, chevreuil, bouquetin, cheval, sanglier, marmotte).

Le dolmen de la Pichouno (« la petite fille ») est l’un des deux seuls monuments mégalithiques de ce type en Vaucluse avec le dolmen de l’Ubac, situé sur la commune voisine de Goult. Il fut découvert en 1850 par un agriculteur qui le vida afin d’y entreposer des pommes de terre. Il fut identifié ensuite par l’abbé André, curé du village, qui l’étudia et le signala à la Société archéologique de France. Il aurait également découvert un deuxième dolmen à proximité du premier. Les monuments tombèrent dans l’oubli jusqu’à ce que l’un d’eux soit redécouvert en 1909 par André Moirenc, agent voyer à Bonnieux et archéologue amateur. Ce dernier effectua des fouilles et mit au jour quelques ossements et des silex,,.

Gérard Sauzade y fit de nouvelles fouilles en 1972. Si la chambre funéraire avait quasiment été vidée de tout matériel archéologique, le tamisage des anciens déblais permis de recueillir de nombreux ossements, des dents, une armature de flèche sublosangique en silex blond, deux perles discoïdes en calcaire et des fragments de poterie. Le monument lui-même est relativement bien conservé. Un couloir court permis d’accéder à une chambre funéraire dont les murs sont constitués de murs en pierre sèche montés en encorbellement. Le sol est formé d’un dallage irrégulier. La masse de la dalle de couverture est estimée à six tonnes,. En l’absence de datation absolue, le type de monument et le mobilier associé semblent correspondre au Néolithique final (Chalcolithique).

La commune a livré de nombreux vestiges traduisant une occupation gallo-romaine, en particulier aux quartiers des Alafoux (I siècle av. J.-C. /Ier siècle apr. J.-C.), des Bas-Heyrauds (atelier et four de potier, fin du I siècle av. J.-C.), des Grandes Terres (fin du IIe ou III siècle apr. J.-C.), au quartier Guimberts (autel à Sylvain, fin du IIe ou III siècle apr. J.-C.), au quartier Saint-Alban (épitaphe et plaque de ceinturon de boucher, 70 à 100 apr. J.-C.). Différents vestiges découverts au pied du village pourraient également traduire la présence de villae romaines[27].

L’emplacement de la mutatio ad Fines, signalée par plusieurs sources antiques sur la voie Domitienne à la limite entre les territoires des Cavares de Cavaillon et des Albici du pays d’Apt, reste encore discuté. Pour certains auteurs, il se trouverait au lieu-dit Maricamp, sur la commune de Goult. Pour d’autres dont L. Pellecuer, il se trouverait au pied nord-ouest des Artèmes, sur le site des Bas-Heyrauds et donc sur la commune de Ménerbes,.

L’Antiquité tardive est également marquée par l’histoire de Castor d’Apt dit saint Castor. Originaire de Nîmes, il fonda un monastère en un lieu nommé Manancha (souvent traduit Mananque) dont l’emplacement demeure mystérieux, mais qui pourrait se trouver sur le territoire de Ménerbes . L’eau d’un ruisseau de Ménerbes serait devenue ferrugineuse après que sa mule y a perdu l’un de ses fers. La source dont est issue le ruisseau en question se nomme encore la rouillouso ou « font rouilleuse »[30].

Deux portes d’entrée, Saint-Sauveur et Notre-Dame, une imposante citadelle construite à partir du XII siècle et de nombreux souterrains témoignent de l’activité du bourg au Moyen Âge.

À la moitié de XIII siècle, les Carmes, ermites venant du mont Carmel en Palestine, construisent un couvent.

En 1274, Ménerbes est intégré au Comtat Venaissin.

Durant les guerres de religion, Ménerbes s’illustre comme haut-lieu du protestantisme assiégé par les forces catholiques royales. En 1573, les Huguenots prennent la ville à la suite de la trahison d’un prêtre et l’occupent jusqu’à la fin 1578 tout en soutenant le siège des troupes catholiques du pape et du roi de France.

Ménerbes a été chef-lieu de canton après la Révolution (de 1790 au 8 pluviôse an IX / ).

La commune possède deux musées, celui du tire-bouchon et celui de la truffe et du vin.

La part régionale de la taxe d’habitation n’est pas applicable.

Les taux d’imposition (part communale) pour la TH, la TFPB et TFPNB n’ont pas varié depuis 1998. Le seul taux ayant changé pendant cette période est la taxe d’enlèvement des ordures ménagères qui est passée progressivement de 6,80 % à 9,36 %.

La taxe professionnelle est remplacée en 2010 par la cotisation foncière des entreprises (CFE) portant sur la valeur locative des biens immobiliers et par la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) (les deux formant la contribution économique territoriale (CET) qui est un impôt local instauré par la loi de finances pour 2010).

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[37].

En 2019, la commune comptait 1 002 habitants, en diminution de 0,3 % par rapport à 2013 (Vaucluse : +2,09 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

L’école élémentaire porte le nom du poète ménerbien Clovis Hugues.

Le village compte un boulodrome, deux stades (dont un de football), ainsi que de nombreux chemins de randonnées. Il existe quelques clubs sportifs.

La commune est traversée par une piste cyclable fléchée sur le réseau routier secondaire et reliant Cavaillon à Apt puis Forcalquier, ce qui représente plus de 100 km de pistes.

Un culte chrétien catholique est célébré dans l’église du village.

L’exploitation de carrières de pierres de taille, dont la pierre blanche calcaire dite « pierre de Ménerbes », a longtemps assuré des revenus substantiels à la commune. L’économie locale tourne de nos jours autour de l’agriculture, du tourisme et des métiers de l’immobilier (maçons, paysagiste et autres artisans, agents immobiliers, etc.).

L’agriculture est représentée par des cultures fruitières (cerises, melons) et maraichères, des vignes avec production de raisin de table, dans une moindre mesure des oliviers. La mise à profit d’anciennes carrières souterraines permet la production d’agarics en champignonnières.

La commune produit des vins AOC côtes-du-luberon. Les vins qui ne sont pas en appellation d’origine contrôlée peuvent revendiquer, après agrément, le label vin de pays d’Aigues.

La culture de la vigne entraîne le développement d’un tourisme du vin.

Le tourisme est important ; il est lié au charme de la commune, qui bénéficie du label accordé par l’association Les plus beaux villages de France et à l’attrait du « triangle d’or du Luberon » et de ses massifs.

Récemment, une Maison de la truffe et du vin du Luberon a été créée au cœur du village. Il s’agit d’un bel exemple de tourisme durable et équitable destiné à la promotion des vins du parc naturel régional du Luberon (60 vignerons, 180 cuvées) et de la truffe, le Vaucluse étant le premier département producteur de truffes de l’espèce Tuber melanosporum.

Les touristes pour se loger sur les environs ont le choix entre hôtels, locations saisonnières, gîtes ruraux, chambres d’hôtes, campings, camping à la ferme, etc.

Le bourg possède un office notarial.

La commune de Ménerbes est assez riche en monuments. On trouve, au niveau du village :

Plusieurs films ont été tournés à Ménerbes, notamment Swimming Pool de François Ozon et Les Mouettes de Jean Chapot.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Ménerbes changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>