Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Mérindol

Passer votre commande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Mérindol

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Mérindol , est le même dans toute les villes Vaucluse , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Mérindol changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE MÉRINDOL

Mérindol est une commune française située dans le département de Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Le village, localisé au sud du massif du Luberon, domine légèrement la plaine de la Durance, frontière entre Vaucluse et Bouches-du-Rhône. Cette plaine a permis à la commune de développer une agriculture, agriculture aujourd’hui relativement importante pour son économie. Son histoire, comme celle de plusieurs autres villages du Luberon, fut marquée par les guerres de religion.

Ses habitants sont appelés les Mérindolins ou Mérindolais.

La route départementale 973 pour le voyageur qui viendra d’Avignon ou de Cavaillon et qui se rendra vers les Alpes, traverse la commune sur un axe ouest-est.

L’accès à l’autoroute A7 à Sénas est distant 12 km et permet de se rendre à Marseille au sud ou Lyon et Paris au nord.

La gare SNCF à Avignon TGV est distante de 50 km.

L’aéroport d’Avignon est à 29 km et l’Aéroport de Marseille à 36 km.

La commune de Mérindol est à cheval entre la plaine alluviale de la Durance au sud de la commune et le relief du Petit Luberon au nord. L’altitude basse de la commune passe de 100 m au-dessus du niveau de la mer à 620 m d’altitude maximum au nord de Mérindol, sur le relief calcaire du Luberon.

En France, les communes doivent informer les habitants des risques naturels et technologiques auxquels ils sont exposés. Pour cela il existe un document officiel, le Document d’information communal sur les risques majeurs (D.I.C.R.I.M) car toutes les communes ne sont pas épargnées par les risques majeurs. La commune de Mérindol a réalisé ce document en . Ainsi, Mérindol est exposée à sept risques majeurs dont :

5 risques naturels : (inondation, séisme, incendie de forêt, mouvement de terrain, aléas météorologiques).

2 risques technologiques : (transport de matières dangereuses, rupture de barrage)

La commune est limitée au sud par la Durance. Celle-ci a joué un rôle important dans le développement de la commune, notamment pour ce qui touche l’irrigation des cultures.

Les cantons de Bonnieux, Apt, Cadenet, Cavaillon, et Pertuis sont classés en zone Ib (risque faible). Tous les autres cantons du département de Vaucluse sont classés en zone Ia (risque très faible). Ce zonage correspond à une sismicité ne se traduisant qu’exceptionnellement par la destruction de bâtiments.

La commune est située dans la zone d’influence du climat méditerranéen. Les étés sont chauds et secs, liés à la remontée en latitude des anticyclones subtropicaux, entrecoupés d’épisodes orageux parfois violents. Les hivers sont doux. Les précipitations sont peu fréquentes et la neige rare. Protégée par le massif du Luberon, la commune est partiellement abritée du mistral.

Mérindol est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. Elle appartient à l’unité urbaine de Mérindol, une unité urbaine monocommunale[11] de 2 097 habitants en 2017, constituant une ville isolée,. La commune est en outre hors attraction des villes[14][15].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (67,1 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (63,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (27,3 %), zones agricoles hétérogènes (26,3 %), forêts (23,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (16,6 %), zones urbanisées (2,4 %), terres arables (1,7 %), eaux continentales (1,3 %), prairies (1,1 %)[16].

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[17].

La graphie Merindol et Merindolio est attestée au XIII siècle.

Une première présence humaine est attestée par de l’outillage et des vestiges datés de l’âge du bronze et de l’âge du fer.

La colonisation romaine fut importante. Un vicus a été découvert et fouillé au hameau des Borrys, près de Puget-sur-Durance. Outre ses ruines d’habitations ont été mis au jour des mosaïques, un autel dédié aux Nymphes Éternelles et des tombes à incinération.

Mais le vestige majeur reste la présence d’un important établissement thermal (35 mètres de long), précédé d’un péristyle (12 mètres de large) qui contenait sept baignoires individuelles, des salles de cultures physiques et un système d’air chaud alimenté par un foyer.

Le premier seigneur connu est Guy, vicomte de Cavaillon. Ce fut lui qui, en 1225, accorda aux moines de l’abbaye de Silvacane le droit de pâture sur son fief. Un bac permettant de traverser la Durance est attesté en 1240[18]. Puis, en 1248, Mérindol devint possession directe du comte de Provence. En 1257, celui-ci transigea avec les évêques de Marseille et de Cavaillon. Le premier obtint ce village et ses dépens en fief, le second en garda le spirituel[19]. À la fin du XIII siècle, Guillaume de Podio était seigneur de Mérindol ; en 1300, il vendit cette terre à Bertrand de Baux, prince d’Orange[20].

En 1393, Mérindol est assiégée et prise par les troupes pontificales, puis entièrement détruite, bien que cette destruction soit parfois mise au crédit de Gantonnet d’Abzac, vicaire général en Provence de Raymond de Turenne. Il va rester déshabité pendant plus d’un siècle[19].

Cet abandon, au cours du XV siècle, entraîna la disparition du bac au profit de celui de Sénas[22]. Le village fut repeuplé, grâce à un acte d’habitation passé en 1504, par Ogier d’Anglure, évêque de Marseille, avec des vaudois, dissidents de l’Église catholique. Mérindol est l’un des quarante villages, de part et d’autre du Luberon[24] dans lesquelles s’installent au moins 1400 familles de vaudois des Alpes, soit environ 6 000 personnes, venues des diocèses alpins de Turin et d’Embrun entre 1460 et 1560, selon l’historien Gabriel Audisio. Les deux tiers de ces futurs vaudois du Luberon sont arrivés entre 1490 et 1520.

En 1530, le dominicain Jean de Roma dirige une campagne de lutte contre les hérétiques : les pillages et meurtres se succèdent, jusqu’à l’intervention du roi, alerté par la tournure des événements (l’Inquisiteur s’enrichissant des pillages).

En 1540 à nouveau, un juge d’Apt fait arrêter et brûler un meunier protestant de Mérindol (et confisque à son profit son moulin, importante richesse à l’époque). Les vaudois de Mérindol se révoltent, et volent les troupeaux de moutons de la région. Cela entraîne des condamnations, et notamment l’édit de Mérindol (), qui condamne 19 habitants au bûcher, et le village à être rasé. Après plusieurs ambassades du village, grâces et délais accordés par le roi pour qu’ils abjurent leur hérésie, la grâce est refusée le . Le village est entièrement brûlé le , et les habitants qui sont capturés, vaudois convertis au calvinisme, massacrés[26].

C’est à Mérindol encore que, le , au tout début des guerres de religion, Paulon de Mauvans rallie les soixante églises protestantes de Provence à la conjuration d’Amboise : deux mille hommes sont promis au parti huguenot. Mérindol est l’une des deux places de sûreté, avec Forcalquier, accordées par l’édit de Saint-Germain aux protestants de Provence[28].

Le fut créé le département de Vaucluse, constitué des districts d’Avignon et de Carpentras, mais aussi de ceux d’Apt et d’Orange, qui appartenaient aux Bouches-du-Rhône, ainsi que du canton de Sault, qui appartenait aux Basses-Alpes.

Le , quatre gendarmes, sur les six qui avaient rejoint le maquis, sont fusillés par l’occupant allemand. Une stèle de trois mètres de haut a été dressée sur le lieu de leur exécution dans le bois de pins qui limite le chemin du Bac. Cette colonne SS légère qui remontait en camion vers Pertuis a aussi fait deux morts au hasard du trajet à La roquette et à l’entrée de Lauris [29].

Lors de la libération, les allemands ont laissé du matériel sur place faute d’essence, mais ont fait main basse sur des vivres et des vélos.

Des représailles et des règlements de compte ont été menées aussi conduisant, par exemple, aux meurtres de la maison forestière de la Font de l’Orme où la mère et la fille de 16 ans ont été tuées, le père grièvement blessé pour des soupçons non étayés.

En 1977, trois associations (les associations vaudoises d’Allemagne, de France et d’Italie) décident de créer un chemin du souvenir qui voit le jour en 1977. Une pancarte signale que l’inauguration du chemin s’est faite avec des représentants catholiques.

Ce chemin est devenu aride à partir de l’incendie du mois d’août 1980. En haut du chemin demeurent quelques vestiges du temple protestant.

Depuis maintenant (deux ans) Mérindol dispose d’un système de recyclage des déchets de type (couleur jaune) comme le carton, l’aluminium, le papier, le plastique… En distribuant des sacs spéciaux pour récolter ces déchets. Il y a aussi de nombreux conteneurs spécialisés dans le recyclage du verre.

La commune possède une déchèterie située à côté de la caserne des pompiers sur la route départementale 973.

La part régionale de la taxe d’habitation n’est pas applicable.

Drapeau de l'Allemagne Ötisheim (Allemagne), commune de 4 915 habitants dans l’arrondissement d’Enz dans le Bade-Wurtemberg.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[34].

En 2019, la commune comptait 2 189 habitants, en augmentation de 9,5 % par rapport à 2013 (Vaucluse : +2,09 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

La commune possède une crèche, une école maternelle et primaire publique, les élèves sont ensuite affectés au collège Clovis-Hugues à Cavaillon[38], puis vers le lycée Ismaël-Dauphin à Cavaillon.

On trouve sur la commune un terrain de football, plusieurs terrains de tennis et un boulodrome en plein air.

La commune dispose de deux médecins, d’une pharmacie, d’un kiné, d’un dentiste et d’une infirmière

Les deux hôpitaux les plus proches sont le centre hospitalier de Cavaillon (19 km) et celui de Salon-de-Provence (20 km)

La commune produit des vins AOC côtes-du-luberon. Les vins qui ne sont pas en appellation d’origine contrôlée peuvent revendiquer, après agrément, le label vin de pays d’Aigues

Comme pour l’ensemble des communes du Luberon, le tourisme joue un rôle, directement ou indirectement, dans l’économie locale.

On peut considérer trois principales sortes de tourisme en Luberon. Tout d’abord, le tourisme historique et culturel, qui s’appuie sur le riche patrimoine des villages perchés ou sur des festivals. Ensuite, le tourisme détente qui se traduit par un important développement des chambres d’hôtes, de l’hôtellerie et de la location saisonnière, par une concentration importante de piscines et par des animations comme des marchés provençaux. Enfin, le tourisme vert, qui profite des nombreux chemins de randonnées et du cadre protégé qu’offrent le Luberon et ses environs.

Monuments classés :

Autres monuments :

Chaque année depuis 1999, le village de Mérindol accueille le Salon des éco-énergies. Ce salon, qui est la plus grande manifestation de Mérindol, s’installe sur le village fin septembre pour la durée d’un weekend.

1941 : Après l’orage de Pierre-Jean Ducis avec René Dary, Jules Berry.

1956 : L’Eau vive de François Villiers avec Charles Blavette, Pascale Audret, Andrée Debar, Henri Arius, Milly Mathis. Film tourné également à Cavaillon.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Mérindol changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>