Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Saint-Léger-Magnazeix

Faites votre demande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Saint-Léger-Magnazeix

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Saint-Léger-Magnazeix , est le même dans toute les villes Haute-Vienne , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Saint-Léger-Magnazeix changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE SAINT-LÉGER-MAGNAZEIX

Saint-Léger-Magnazeix est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Rivières et ruisseaux :

La commune est arrosée par :

Étangs :

La mine à ciel ouvert et la tranchée des Loges ont produit un total de 609,399 tonnes d’uranium, pendant sa période d’exploitation (1958-1998), avec un minerai d’une teneur moyenne de 3,34 .

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique altéré » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l’éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu’en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[4].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l’encadré ci-après.

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l’Énergie et du Climat complétée par des études régionales[8] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Magnac-Laval », sur la commune de Magnac-Laval, mise en service en 1995 et qui se trouve à 10 km à vol d’oiseau[10][Note 4], où la température moyenne annuelle est de 11,8 °C et la hauteur de précipitations de 892,3 mm pour la période 1981-2010. Sur la station météorologique historique la plus proche[Note 5], « Limoges-Bellegarde », sur la commune de Limoges, mise en service en 1973 et à 49 km, la température moyenne annuelle évolue de 11,2 °C pour la période 1971-2000[13] à 11,4 °C pour 1981-2010, puis à 11,8 °C pour 1991-2020[15].

Saint-Léger-Magnazeix est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. La commune est en outre hors attraction des villes[19][20].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (92,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (93,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (63,9 %), zones agricoles hétérogènes (23,8 %), terres arables (4,9 %), forêts (3,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,1 %), eaux continentales (1 %), zones urbanisées (0,5 %)[21].

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[Carte 1].

En sus de son bourg, l’habitat de la commune est constitué d’un grand nombre de villages (57) :

Bellevue, Bordessoulle, Chez Bellat, Chez Cruaud, Chez Jammet, Chez Gueunier, Chez Massiat, Chez Mayaud, Chez Trillard, la Chatre, la Chaussade (Moulin de), la Commanderie, la Roche, la Verriere, le Bost, le Bronzeau, le Camp de César, le Chêne Vert, le Coudert, le Couteil, le Poux, le Reclaudis, les Bourdelieres, Murat, le Marcoux, les Landes, le Mas Mauvis, le Picq, les Herbets, les Laurencieres, les Martinieres, les Chiers, les Jourdieres, les Charrauds de Bronzaud, le Logis, les Petites Caires, les Grandes Caires, Lascoux, les Grandes Lignes, le Moulin, les Petites Lignes, le Petit Bois, les Cicardieres, le Peux, les Loges, le Fond du Peux, Font Buffaut, la Roussellerie, le Ris, Puy Saint-Jean, Sejotte, les Charrauds de L’Hosne, l’Hosne, Villagrand, Villaudrand,

Les toponymes à couleur religieuse apparaissent pendant la période franque, pour se multiplier durant l’époque féodale. La paroisse a pris le nom du saint auquel était consacrée son église, soit saint Léger, Léger d’Autun ou Léodegard. Ses reliques sont déposées dans la crypte de l’abbatiale de Saint-Maixent-l’École, dans le département des Deux-Sèvres.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Léger-le-Peuple.

En occitan, le nom de la commune est Sent Legíer Manhasés.

En langue limousine, le nom est abrégé et prononcé Saint-Lgi.

D’importants témoins d’une assez forte occupation de la contrée à la période néolithique, subsistent.

De plus, plusieurs haches de silex polies et outils divers ont été trouvés lors des labours.

La voie romaine Argentomagus (Argenton-sur-Creuse) – Burdigala (Bordeaux) traversait la commune de Saint-Léger-Magnazeix, en passant entre les villages des Grandes et des Petites Lignes, puis le Peux, Chez Bellat et à côté de l’étang de la Chaussade (chaussée).

C’était l’une des plus belles voies, qui, partant de l’ancien Argentomagus, établissait une grande communication avec Bordeaux par Limoges. La largeur de sa seule chaussée, sans les fossés de drainage, est estimée à 6 m et sa profondeur d’ouvrage à 60 cm.

D’après l’inscription figurant sur la borne milliaire retrouvée en 1847, dans l’ancien cimetière de Saint-Léger qui se trouvait sur la place, l’ordre de construction de cette voie a été donné par l’empereur des Gaules Tetricus, vers 274.

Le , est inauguré le dernier tronçon (Châteauponsac – Saint-Sulpice-les-Feuilles, 27 km) de la ligne de tramway n 2 allant de Saint-Sulpice-les-Feuilles à Limoges passait par Arnac-la-Poste, Saint-Hilaire-la-Treille et Saint-Sornin-Leulac.

Il faut noter que Saint-Léger-Magnazeix n’est pas desservie directement.

Les clients de Saint-Léger devaient donc s’organiser pour rejoindre ce tramway à la station de La Salesse, commune de Mailhac-sur-Benaize, à 6 km, ou au terminus de Saint-Sulpice-les-Feuilles. En 1935,le tramway n 202 faisait le voyage tous les jours, en partant de Saint-Sulpice-les-Feuilles à 5 h 10 pour rejoindre la gare des Charentes à Limoges à 8 h 28. De même, le tramway no 205 repartait de Limoges, même gare, à 17 h 18 pour revenir à Saint-Sulpice-les-Feuilles à 20 h 35. Il était donc possible de se rendre à Limoges pour la journée.

Vitesse du tram :

Alimentation électrique

La compagnie des chemins de fer départementaux de la Haute-Vienne produisait son courant électrique. Il était principalement fourni par l’usine hydroélectrique de Bussy-Varache, sur la Vienne près d’Eymoutiers. À elle seule, elle pouvait alimenter l’ensemble des 318 km du réseau et le surplus de production était vendu aux communes desservies par le tramway.

En période de bas étiage, une centrale thermique fonctionnant au charbon et à la vapeur, située à Limoges était utilisée en complément.

Le courant alternatif ainsi produit était du 10 000 volts avec une fréquence de 25 Hz.

Après la Deuxième Guerre mondiale, le tramway sera remplacé par l’autobus, plus rapide, plus confortable et plus souple d’utilisation.

Saint-Léger-Magnazeix fait partie de la communauté de communes Brame-Benaize.

Les habitants sont appelés les Saint-Léginauds.


L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[31].

En 2019, la commune comptait 495 habitants, en diminution de 3,88 % par rapport à 2013 (Haute-Vienne : −0,93 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

L’homme qui défrichait

Autrefois, les seigneurs avaient des distractions difficiles à imaginer de nos jours…

Il était une fois un homme qui défrichait. Il était parti de bon matin, emportant son frugal repas de midi : un morceau de pain et un peu de fromage blanc. Il s’était vaillamment mis à l’ouvrage, piochant et frappant comme un forcené. Cet homme était, à ce qu’il paraît, des Âges. La parcelle où il se trouvait n’était peut-être pas très bonne, un carré de bruyère dans le communal, un arpent, plus pierreux que terreux, mais il fallait bien essayer de cultiver un peu d’avoine ou de blé quelque part.

L’homme ne levait point la tête. Pourtant, vers midi, il commença à entendre des coups de fusil du côté du château de La Farge. Il regarda, mais ne vit âme qui vive. Et toute la journée, il entendit les coups de feu qui claquaient du côté de La Farge.

Et le soir, lorsqu’il rentra chez lui, à la nuit, il dit à sa femme :

– Nos seigneurs se sont bien divertis aujourd’hui ! Ils n’ont fait que tirer des coups de fusil.

– Mon pauvre ! dit la femme.

Alors seulement l’homme s’aperçut qu’elle avait pleuré toutes les larmes de son corps, et qu’elle était épuisée tant elle avait eu peur tout le jour.

Car, à vrai dire, c’était sur son homme que les bourgeois avaient tiré depuis le matin ! En regardant par une fenêtre du château, ils avaient soudain vu cet homme qui travaillait sur la colline juste en face. Il y en eut un qui dit : – Quelle belle cible cela ferait !

Sans perdre de temps, ni penser à rien, pour se divertir, il s’empare d’un fusil et tire sur l’homme et, après lui, tous ses amis s’y essayèrent. Cela dura jusqu’au coucher du soleil, et aucun ne toucha le but tant ils étaient maladroits.

Personne n’avait osé avertir l’homme, et l’homme, lui, piochait, comme si de rien n’était. De temps en temps, il s’arrêtait pour souffler, ou bien pour écouter si les seigneurs s’amusaient toujours. Puis il reprenait sa houe, bien tranquille, bien content.

Car celui qui ne sait rien, l’ignorant, ne souffre pas de mal dans son cœur, comme on dit…

Le départ des hirondelles

De nos jours, aux premiers frimas de septembre, les hirondelles se rassemblent sur les fils électriques et zou ! deux ou trois jours après, elles ne sont plus là, parties vers les pays chauds.

Mais il n’en a pas toujours été ainsi… avant les fils électriques…

Les hirondelles se donnaient rendez-vous, paraît-il, près des étangs. Et on les voyait se poser en foule sur les joncs et sur les roseaux, entre deux vols au ras de l’onde. Le lendemain, elles avaient disparu !

L’explication était pourtant fort simple. Pour échapper aux froidures de l’hiver, les hirondelles se cachaient tout simplement au fond de l’eau, et respiraient à l’aide des joncs ou des roseaux. Quand elles sentaient que les beaux jours revenaient, elles ressortaient et on disait alors que le printemps était de retour…

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Saint-Léger-Magnazeix changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>