Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Saint-Maxent

Commander votre carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Saint-Maxent

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Saint-Maxent , est le même dans toute les villes Somme , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Saint-Maxent changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE SAINT-MAXENT

Saint-Maxent est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Essentiellement agricole, ce village picard du Vimeu vert est situé à l’intersection des routes départementales D 29 (axe Feuquières-en-Vimeu – Liomer) et D 928 (ex-N 28, axe Bergues – Rouen). Le village est aussi traversé dans tout son long par la route départementale D 86 qui débute du village pour aller en direction de Grébault-Mesnil jusqu’à Port-le-Grand, ainsi que par la route départementale D 190 (axe Oisemont – Ault), qui ne passe pas par le village et ses habitations mais au sud du territoire communal.

Il est desservi par la sortie Sortie 4 Le Vimeu (située sur le territoire du village voisin de Martainneville) de l’autoroute gratuite A28 (Abbeville – Tours), et, en 2019, par la ligne d’autocars n 21 (Vismes – Abbeville) du réseau Trans’80, Hauts-de-France, les jours du marché d’Abbeville, le jeudi (7h59 à l’aller et 11h46 au retour) le mercredi et le samedi (14h14 à l’aller et 18h41 au retour)[1].

Le territoire comprend deux blocs d’habitations : le village en lui-même en hauteur et la Cité Charles-Potier, écart de la commune situé dans la vallée de la Vimeuse et presque incluse dans Martainneville du fait du vaste territoire communal qui descend jusqu’aux limites de Martainneville, Cerisy-Buleux, Ramburelles, Fresnes-Tilloloy et Grébault-Mesnil.

La commune fait partie de l’aire d’attraction d’Abbeville.

Saint-Maxent est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction d’Abbeville, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 73 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5][6].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (92,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (92,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (79,9 %), prairies (12,5 %), zones urbanisées (5,6 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,9 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[8].

Le nom du village est un hommage direct au saint Maxent (appelé aussi Maixent du Poitou), décédé vers 515. C’est pour cette raison que nombre de communes du Poitou sont nommées ainsi, comme Saint-Maixent-l’École dans les Deux-Sèvres ou encore Saint-Maixent dans le département de la Sarthe.

De S. Maxiento (1201-1220)
S. Maxientus (1205)
Apud Sanctum Maxientum (1220)
Saint-Maixent-en-Vimeu (XIII siècle)
Saint-Maxent-en-Vimeu (XIXe siècle)
Saint-Maxent depuis le XIX siècle

Un petit château carré aurait existé sur une motte castrale dont les traces ont pu encore être observées au XIX siècle[9]. Cette « butte circulaire défendue par un fossé » est facilement repérable, sur le plan du cadastre napoléonien, dans une propriété à proximité immédiate (au nord-est) de l’église. De nombreuses galeries souterraines sillonnent le village, occasionnant à plusieurs reprises des éboulements.

Le village a été brûlé en 1472 par Charles le Téméraire, duc de Bourgogne.

Lors de la création des communes à la Révolution française, le lieu-dit de Warcheville, qui dépendait auparavant de Saint-Maxent, est intégré à celle de Doudelainville.

En 1873, une râperie est implantée sur le territoire de la commune (à cheval avec Martainneville) par la S. A. de la Sucrerie d’Abbeville. Elle est doublée en 1890 par une verrerie (La Verrerie de Martainneville-Saint-Maxent), lancée par Édouard Bonvallet, verrier à Bouttencourt, placée en 1900 sous l’égide de la société Desjonquères frères. Pendant cette période (de 1893 à 1900), des logements sociaux sont construits à Martainneville. En 1906, la râperie passe sous l’égide de la société Say et la verrerie est reprise par Édouard de Boyer l’année suivante. De nombreux éléments bâtis à cette époque sont encore présents dans le village voisin (notamment les logements).

En 1962, la râperie est citée parallèlement à une coopérative agricole, la CALIRA, toujours en activité.

Le village a été directement impliqué dans la guerre, surtout en 1940, particulièrement pendant la bataille d’Abbeville du au . Le , la 5 DLC se place en opposition aux forces allemandes au nord de la Bresle, entre la côte de Bouttencourt et le village. Le , le général Altmayer réunit les généraux commandant de la 51e DI écossaise, la 4 DCr et les 2e et 5 DLC. Le même jour, Charles de Gaulle sera hébergé chez l’habitant dans le village. C’est à la suite de cela que la rue du domicile sera renommée « Rue du général de Gaulle » en son honneur. En conséquence de cette bataille, trois soldats britanniques de la Royal Air Force ont laissé leur vie et sont enterrés au cimetière du village.

Du au , le village est sous la domination allemande avant d’être libéré par la 3e division blindée polonaise le , qui allait libérer la ville d’Abbeville deux jours après. Les forces militaires étaient arrivées de la rue de Blangy depuis Le Translay. Depuis, cette rue a été renommée “Rue de la Libération”.

Du 25 au , le village a été touché par des inondations, des coulées de boue et des mouvements de terrain à cause de la tempête Martin.

La commune fait partie de l’arrondissement d’Abbeville du département de la Somme, en région Hauts-de-France. Pour l’élection des députés, elle dépend depuis 1958 de la troisième circonscription de la Somme.

À la Révolution française, lors de la mise en place des communes (entre 1791 et 1794), Saint-Maxent était un chef-lieu de canton du district d’Abbeville. Le canton de Saint-Maxent était alors composé des communes suivantes : Biencourt, Cerisy-Buleux, Doudelainville, Ercourt, Framicourt, Frucourt, Grébault-Mesnil, Huppy, Martainneville, Ramburelles, Rambures, Saint-Maxent, Tours-en-Vimeu, Le Translay, Vaux-Marquenneville et Vismes,.

La commune faisait partie depuis 1801 du canton de Moyenneville. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle intègre le canton de Gamaches.

La commune faisait partie de la communauté de communes du Vimeu Vert créé par arrêté préfectoral du et qui succédait au SIVOM de Moyenneville.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du , qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, cette intercommunalité a fusionné avec la communauté de communes du Vimeu Industriel, formant à compter du la communauté de communes du Vimeu, dont est désormais membre la commune.

Toutefois, par délibération du conseil municipal du du conseil municipal, la commune de Saint-Maxent sollicite sa sortie de la communauté de communes du Vimeu et son adhésion à la communauté de communes interrégionale Aumale – Blangy-sur-Bresle. Cette demande, agréée par les conseils communautaires concernés[14][15], est soumise à l’accord préfectoral après avis de la commission départementale de coopération intercommunale.

Sources : politologue.com ; ouest-france.fr ; lexpress.fr ; politiquemania.com ; Ministère de l’Intérieur

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2019, la commune comptait 395 habitants, en augmentation de 0,51 % par rapport à 2013 (Somme : −0,2 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Au XVIII siècle, Saint-Maxent comptait 64 maisons d’après l’historien Pierre Nicolas Grenier.

Les communes de Saint-Maxent, Tours-en-Vimeu et Grébault-Mesnil sont associées au sein d’un regroupement pédagogique intercommunal pour la gestion de leurs écoles primaires.

Les enfants sont ensuite scolarisés, selon la carte scolaire, au collège Louis-Jouvet de Gamaches puis au lycée du Vimeu de Friville-Escarbotin, voire anciennement par dérogation au lycée Boucher de Perthes d’Abbeville.

L’université de Picardie Jules Verne (UPJV) assure l’enseignement supérieur, ainsi que le lycée Boucher de Perthes et le lycée du Vimeu

Sur le point de vue de la santé, le village dépend de l’hôpital d’Abbeville et du CHU Amiens Picardie.

Pour la sécurité, le village dépend de la brigade de gendarmerie de Gamaches et du tribunal judiciaire d’Amiens. Il dépend pour les pompiers aussi du Centre de secours (CS) de Forceville-en-Vimeu et du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de la Somme.

Le village ne compte que peu de commerces et activités (couverture, grossiste).

La Coopérative Agricole Linière de la Région d’Abbeville (CALIRA) est installée à cheval sur les territoires de Saint-Maxent et Martainneville. Elle travaille avec les producteurs de lin de la Côte picarde et même de l’Amiénois.

Pendant de nombreuses années, le village a connu une activité de poterie.

Au XVII siècle, le seigneur de Saint-Maxent était François de Milly et plus tard, en 1698, le pouvoir était en possession du marquis de Grouches[réf. nécessaire].

Soldats morts au champ d’honneur, inscrits au monument aux morts.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Saint-Maxent changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>