Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Saleux

Passer votre commande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Saleux

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Saleux , est le même dans toute les villes Somme , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Saleux changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE SALEUX

Saleux est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Saleux est un bourg périurbain picard de l’Amienois situé à environ 5 km au sud-ouest d’Amiens, à proximité immédiate du CHU Amiens Picardie.

Pont-de-Metz et Salouel la séparent de la métropole amiénoise.

La commune est traversée par la Selle, affluent du fleuve côtier la Somme

Quatre moulins y étaient établis dans les années 1730.

L’axe routier principal de la ville est la RD 8 qui la relie à Amiens. L’ex-route nationale 29 passe au nord du territoire communal, hors du tissu urbanisé.

Deux autoroutes traversent le territoire communal : l’A29 et l’A16. La sortie 18 Salouël donne un accès aisé à la commune.

La localité est desservie par la ligne d’autocars n 29 (Crévecœur-le-Grand – Conty – Amiens) du réseau interurbain Trans’80 Hauts-de-France[3], qui est un lointain successeur de la ligne de Saint-Omer-en-Chaussée à Vers, la petite ligne de chemin de fer qui reliait Beauvais à Amiens.

Elle est traversée par la ligne d’Amiens à Rouen, mais la gare est fermée au trafic voyageurs, tout en ayant un important trafic fret généré par des silos agricoles disposant d’un embranchement particulier.

Saleux est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. Elle appartient à l’unité urbaine d’Amiens, une agglomération intra-départementale regroupant 11 communes[7] et 164 433 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction d’Amiens dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 369 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[10][11].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (67,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (68,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (57,5 %), forêts (17,1 %), zones urbanisées (12,7 %), zones agricoles hétérogènes (8,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (3 %), prairies (0,9 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[13].

À la suite de la fermeture en 2014/2015 de l’entreprise Sapsa Bedding, qui utilisait les locaux de l’ancienne filature Cosserat du XIX siècle, le site de près de 9 ha traversé par la Selle est devenu une friche rachetée en 2017 par un investisseur qui prévoit d’y réaliser un nouveau quartier qui pourrait comprendre à terme environ 300 logements. Le promoteur ne prévoit pas de conserver les anciens bâtiments industriels, qu’il juge trop dégradés. Le projet a nécessité une révision du plan local d’urbanisme menée en 2019/2020. Il prévoit la construction de logements semi-collectifs, de maisons individuelles et de locaux d’activités[15][16][17]. Touefois, en 2021; l’opposition municipale s’inquiète de la pollution du site où ont été relevés la présence d’hydrocarbures, de métaux lourds (plomb, zinc, mercure) et de composés organiques volatils toxiques

Il est couramment admis que la commune tient son nom de Salla, le nom latin de la Selle (la rivière qui traverse la localité), et de leu, terme rappelant l’eau en picard.

Une autre origine pourrait venir du latin Salix qui a donné Saule en français.

En 2006, lors de la construction de logements, des fouilles ont permis de découvrir des sites mésolithiques sur des positions d’anciennes berges de la Somme et de la Selle[22][1].

Un cimetière gallo-romain a fourni vases, poteries, pièces, à l’est de la bourgade, aux lieux-dits le Sépulcre et la Vierge Catherine.

Saleux est détruit par les Bourguignons de Charles le Téméraire en 1472.

Les invasions espagnoles de 1636 ont ravagé Saleux.

Dans les premières décennies du XIX siècle, le village, essentiellement agricole, se transforme et accueille les industries, qui utilisent l’énergie hydraulique de la Selle et conduisent à son développement. En 1839, Eugène Cosserat implante une filature à lin sur les bords de la rivière[19][24][15].

En 1827, le cadastre napoléonien mentionne sur le site qui deviendra la filature Cossera figurent plusieurs bâtiments (moulin, maison et dépendances) distribués par une cour, situés sur un îlot déterminé par un bras de la Selle (à l’est) et un canal de dérivation non cadastré (à l’ouest)

La filature de lin Cosserat , agrandie vers 1848, par l’architecte Marest, est remplacée par une construction nouvelle en 1855 réalisée pour Eugène Cosserat ; elle est agrandie en 1862, 1865 et 1878

En 1850, l’usine Poiret, qui emploie 150 ouvriers, comprend 1 moulin, 18 métiers, 40 machines et 1 forge. L’usine Cosserat dispose d’un moulin à eau, une machine à vapeur, 23 métiers, 2880 broches utilisés par 200 ouvriers[25].

En 1854 est fermé l’ancien cimetière communal, proche de la Selle et de l’ancienne église,. Le cimetière actuel est aménagé sur un terrain acquis en 1853, agrandi en 1901 après la scission d’avec Salouël[29]. Le terrain de l’ancien cimetière est utilisé pour y agrandir l’usine d’Ulysse Joly, blanchisseur

En 1864, Salouel, qui jusqu’alors faisait partie de Saleux, est érigé en commune autonome.

En 1865, Charles Poiret-Trépagne installe une fabrique de savons à l’ouest de la Selle, à l’emplacement d’un ancien moulin à blé et dotée d’un magasin construit en 1876.

« En 1866, lors de l’épidémie de choléra, la qualité des sources alimentant les fontaines d’Amiens est mise en doute. Un usinier de Petit-Saint-Jean démontrera à partir de documents et de témoignages, qu’en fait, les eaux de la Basse-Selle qui alimentent ces fontaines sont altérées par les usines de Saleux et par la papeterie de Prouzel qui y jettent lessives et acides utilisés pour le blanchiment des chiffons ».

En 1868, les plans cadastraux montrent les installations du Tissage Yvose, réalisées par le manufacturier parisien Laurent Yvose. Le site de production s’étend sur les deux rives de la Selle et sur les deux communes de Saleux et Salouël et se développe progressivement,.

En 1869 débute la construction de l’église paroissiale, sur les plans de Victor Delefortrie et de son fils. Elle est terminée en 1878 et témoigne de la prosp^érité d’une commune industrielle de la vallée de la Selle. Après un ouragan de 1876, l´église fait l´objet d´une reconstruction partielle, en 1878

En 1870/71, l’usine Poiret emploie 152 ouvriers, dont 22 moins de 16 ans et dispose d’une force hydraulique de 30 ch et d’une machine à vapeur de 3 ch. L’usine Cosserat se diversifie et traite le chanvre et l’étoupe. Elle emploie 378 ouvriers dont 38 moins de 16 ans[25].

Le 27 août 1916, lors de la bataille de la Somme, le train présidentiel s’arrête dans la gare de la commune, une réunion d’état-major y est organisée, avec le président Raymond Poincaré, le général Pierre Auguste Roques, le ministre Aristide Briand, général de Édouard de Castelnau, le général Philippe Pétain, le général Ferdinand Foch, le général Louis Franchet d’Espèrey et le général Douglas Haig.

L’usine Cosserat est agrandie en 1922 (matériel fixe), en 1923 (matériel fixe, maison et peignerie, peignerie, magasin, maison du directeur), en 1924 (peignage et buanderie), puis en 1926 (forge et ferblanterie, magasins, bâtiment abritant la machine à vapeur, filature à sec, bascule, atelier de menuiserie, atelier de préparation, séchoir à air libre, hangar, cheminée, chute d’eau, voie ferrée et pont tournant). Une forge et un atelier de réparation sont construits en 1930.

En 1926, les Filatures de Saint-Epin déclarent la construction de nouveaux bâtiments à l’emplacement de l’ancienne filature Poiret, abritant noitamment une force hydraulique, deux corderies, une filature cardée, teinturerie et dégraissage, forge, turbine et essence, séchoir, cheminée, générateur, machine à vapeur, filature et machinerie, savonnerie, menuiserie, éclairage, bureau, magasin à huile, quatre magasins, emballage et pliage, hangar….

En 1939, l’usine Cosserat emploie 320 ouvriers.

La commune a été décorée de la Croix de guerre 1939-1945 avec étoile de bronze le .

Un camp de prisonniers de guerre allemands est aménagé à Saleux après la défaite nazie

En 1962, plus de 100 salariés sont employés sur le site Poiret.

L’usine textile Cosserat et fils ferme en 1956 et ses installations ont reprises par Pirelli, transformée en usine d’articles de caoutchouc, avec une unité de literie construite au sud. En 1962, elle emploie plus de 100 salariés, et 235 en 1986.

En 2014 ferme l’entreprise Sapsa Bedding (ex Pirelli), une usine de matelas qui occupait le site de l’ancienne filature Cosserat, entraînant le licenciement de 143 salariés. Dans les années 1970, l’entreprise employait un millier de salariés.[39].

La commune se trouve dans l’arrondissement d’Amiens du département de la Somme. Pour l’élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la deuxième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie du canton de Boves. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton d’Amiens-7.

Saleux fait partie de la communauté d’agglomération Amiens Métropole, créée en 2000.

Avant 1865, voir Saleux-Salouël

Pendant les mandats d’Ernest Candela, maire de 2005 à 2020, Saleux a été pionnière sur le zéro pesticide, et, de 2018 à 2020, plus de 100 arbres ont été plantés.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[47].

En 2019, la commune comptait 2 805 habitants, en augmentation de 4,63 % par rapport à 2013 (Somme : −0,2 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

La commune est située en zone B pour les vacances scolaires, dans l’académie d’Amiens

L’école primaire Irène Joliot-Curie accueille les enfants d’âge scolaire élémentaire dans ses 7 classes en 2020-2021.

Avec ses quatre classes de maternelle en 20-21, l’école Louise Dégardin est située derrière la mairie. Vétuste et énergivore, elle est destinée à être remplacée par un nouvel édifice[43][44][51]

L’école élémentaire (du CP au CM2) Joliot-Curie/Jean Catelas se trouve rue Roger Salengro. Un restaurant scolaire situé à proximité ainsi qu’une halte-garderie a été mis en service en 2016

La commune dispose d’une école de musique et d’une harmonie.

Drapeau de l'Allemagne Mögglingen (Allemagne).

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Saleux changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>