Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Speloncato

Passer votre commande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Choisissez votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Speloncato

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Speloncato , est le même dans toute les villes Haute-Corse , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Speloncato changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE SPELONCATO

Speloncato est une commune française située dans le département de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Le village appartient à la piève de Tuani, en Balagne.

Speloncato est une commune de Balagne, l’une des dix-neuf communes du canton de Belgodère, dans l’ancienne pieve de Tuani, en limite du parc naturel régional de Corse. Elle est adhérente à la Communauté de communes de l’Île-Rousse – Balagne.

Speloncato se situe dans la Corse occidentale ancienne, dite encore « Corse cristalline », constituée pour l’essentiel de roches granitiques et séparée de la Corse orientale où dominent les schistes, par une dépression centrale, un sillon étroit constitué pour l’essentiel de terrains sédimentaires secondaires et tertiaires qui coupe l’île du nord-ouest au sud-est, depuis l’Ostriconi jusqu’au Solenzara. La commune se situe à l’ouest de cette ligne où s’élèvent les plus hauts sommets de l’île.

Commune du littoral balanin, elle n’a cependant pas de façade maritime. Son extrémité septentrionale est distant de 2,1 km de la mer Méditerranée.

Son territoire représente principalement le bassin versant du ruisseau de Carignelli, affluent du fiume di Regino qui traverse la commune dans sa partie septentrionale, depuis le lac de Codole jusqu’au moulin de Salti. Il s’étage sur près de 1 300 m de dénivelé, depuis la plaine du Reginu au nord, jusqu’au Monte Tolu (1 332 m) à l’extrême sud, sommet « à cheval » sur les communes de Speloncato, Nessa et Pioggiola, lui conférant une orientation générale nord.

Il se divise en deux parties :

La vallée du Regino est une plaine d’une superficie de 3 713 ha. Elle est un site classé Natura 2000, au titre de la conservation des oiseaux. Elle abrite notamment une densité exceptionnelle de milans royaux et d’engoulevents d’Europe. Elle bénéficie du statut de zone de protection spéciale (ZPS) depuis janvier 2006.

Le fiume di Regino traverse la commune dans la partie septentrionale de Speloncato, depuis le lac de Codole jusqu’au moulin de Salti. En amont du moulin de Capizzolu, se dresse la retenue d’eau de Codole, une réserve d’eau de plus de 6 millions de m³ destinés à l’irrigation agricole et à l’approvisionnement domestique en saison estivale. Seule la partie orientale du barrage, la plus petite, appartient à la commune de Speloncato, la partie méridionale appartenant à Feliceto et le reste à Santa-Reparata-di-Balagna.

Le ruisseau de Carignelli qui a pour nom ruisseau de Cinneraja à sa source, conflue avec le Regino au hameau éponyme. Il est alimenté par les eaux de plusieurs petits cours d’eau parmi lesquels le ruisseau de Linacciole[3].

Le lac de barrage sur le Regino est situé à la fois sur les communes de Speloncato, Santa-Reparata-di-Balagna et Feliceto.

Les sources de Carignelli sont réputées pour leurs vertus thérapeutiques, notamment concernant les calculs rénaux. Des écrits du XVII siècle semblent déjà faire état de ces vertus. Ces sources sont au nombre de trois, localisées à près d’un kilomètre à l’ouest du village. L’une d’entre elles était captée et alimentait en eau le couvent des capucins de Speloncato. Des évêques de Sagone qui séjournaient quelques fois pendant l’été dans une aile du couvent appelée « Palazzetto » y faisaient ainsi des cures, le rendant célèbre. Les eaux de source de Carignelli étaient exploitées par les Génois qui en expédiaient des tonneaux à Gênes par le port d’Algajola à l’époque florissant.

Le ruisseau qui y prend naissance porte le nom de ruisseau de Carignelli. C’est un affluent du Regino dans lequel il se jette au hameau de Regino.

Le climat est fonction de l’altitude et de l’exposition : climat mésoméditerranéen à oliviers au nord, en fond de vallée, et climat montagnard à végétation arbustive au sud, aux environs du Monte Tolu.

Du village au col de Battaglia (1 099 m – Pioggiola), les flancs de la montagne pauvre et aride, offrent des paysages désolés de cistes ras et de calicotomes épineux, au milieu desquels poussent quelques hellébores.

Au cours du XX siècle, de nombreux incendies ont mis à mal la végétation arborescente jusqu’alors dominante sur la commune, notamment l’ancien système agroforestier à base de châtaigniers, amandiers et arbres fruitiers.

Speloncato est situé au-dessus de la D 71, route corniche de la Balagne reliant Lumio à Belgodère via une dizaine de remarquables villages. Depuis la D 71, deux routes permettent de rejoindre le village : la D 63 côté Ville-di-Paraso et côté Costa la D 663. Cette dernière qui traverse le village permet de rejoindre Pioggiola dans le Giussani et le parc naturel régional de Corse par le col de Battaglia (1 099 m).

La commune se trouve sur le tracé de la ligne des Chemins de fer de Corse qui relie Calvi à Ponte-Leccia. La gare du Regino se situe au hameau de Regino, à l’ouest du passage à niveau de la D 63.

Le port le plus proche est celui de L’Île-Rousse, distant de 21 km. L’aéroport le plus proche est l’aéroport international de Calvi Sainte-Catherine distant de 33 km.

Speloncato est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de L’Île-Rousse, dont elle est une commune de la couronne. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7][8].

Le village de Speloncato est bâti sur un piton rocheux culminant à 553 m d’altitude, dominant la vallée du Reginu.

La commune comprend deux hameaux : Dom’altu, à flanc de coteau, et Regino (Reginu), situé en plaine, au bord du fleuve Reginu.

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des forêts et milieux semi-naturels (73 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (76,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (65,4 %), zones agricoles hétérogènes (22,1 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (5,5 %), cultures permanentes (4,4 %), forêts (2,1 %), eaux continentales (0,4 %)[9].

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[10].

Speloncato tire son nom du fait qu’il est bâti sur des grottes (spelonche en corse) creusées dans le sous-sol.

Speloncato a été occupé dès l’époque néolithique comme l’atteste de nombreux vestiges sur plusieurs sites du territoire communal. Près de la fertile plaine qui s’étend au nord du village, au lieu-dit « Guistiniana », un habitat se développe à partir de l’âge du bronze.

— Daniel Istria in Pouvoirs et fortifications dans le nord de la Corse p. 35

De l’époque romaine, des habitats des IV et VIe siècles sont bien attestés dans les zones basses et proches. Le village est doté de thermes au lieu-dit I Bagni (les bains). Le site antique des bains de Justiniano où sont encore visibles les vestiges du caldarium, a livré la présence abondante de fragments de céramiques fines, communes, d’amphores et de dolia, et d’architectures en élévation.

Pour plusieurs sites tel celui de Justiniano, les textes et les témoins archéologiques indiquent un vide entre le VI siècle et la fin du XIe siècle.

Dans le Haut Moyen Âge, dès la fin de l’époque romaine, en raison de l’insécurité régnant sur le littoral, due aux incessantes invasions barbaresques, les gens s’installent sur les hauteurs. La communauté de Speloncato se développe sur un piton rocheux dominant la plaine, avec vue sur la mer.

Au début du XII siècle, un certain nombre d’habitats apparaissent dans la documentation écrite, notamment en Balagne et dans le Nebbio. Pour chacun d’eux, il n’existe pas d’indices d’une occupation du site même ou de ses environs immédiats durant l’Antiquité tardive et le Haut Moyen Âge. Mais des habitats des IVe et VI siècles sont bien attestés dans les zones basses et proches. Le site antique des bains de Justiniano est situé au niveau du point de contact entre la plaine et les coteaux alors que le site médiéval est localisé sur un éperon de mi-pente[12]. Sur les cartes de l’IGN, sont portées les ruines du château de Giustiniana, à une altitude de 270 m.

Au XVI siècle, la Balagne était une région composée de cinq pièves. Vers 1520, elle comprenait les “pievi” de Toani, Aregnu, Santo Andrea, Pino et Olmia. Speloncato faisait alors partie de Toani, pieve dont les lieux habités étaient li Quercioli, Belgoder, Ochiatana, le Ville, la Costa, le Cavalleragie, Speluncato.

Avec la Révolution, le 26 février 1790, la pieve de Paraso prend le nom de canton de Belgodère.

En 1954, le canton de Muro est composé des communes de Algajola, Aregno, Avapessa, Cateri, Feliceto, Lavatoggio, Muro, Nessa et Speloncato qui comptait cette année-là 344 habitants .

1971-1973 : le canton de Belgodère est créé, avec la fusion imposée des anciens cantons de Muro, Belgodère et Olmicappella.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2019, la commune comptait 285 habitants, en diminution de 1,04 % par rapport à 2013 (Haute-Corse : +6,41 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

La démographie de Speloncato varie fortement au cours de l’année : son nombre de résidents en hiver quadruple au plus fort de la saison touristique estivale. À la fin du XIX siècle, il dépassait les 1 000 habitants à l’année. À partir du début du XXe siècle, la population a fortement chuté, avant d’entamer une lente remontée à partir des années 1960.

Cette progression s’avère aujourd’hui insuffisante pour maintenir des services publics tels qu’une école primaire.

L’oléiculture, la viticulture et l’élevage caprin et ovin sont l’essentiel de la petite économie locale.

Speloncato se trouve sur la « Route des Sens Authentiques » (Corsica strada di i sensi) du CREPAC/Balagna.

Le village de Speloncato est classé ZPPAUP depuis le 20 novembre 2003.

En 1750, Speloncato qui comptait alors 750 habitants, était divisé en deux paroisses : celles de Sainte-Catherine et de Saint-Michel Archange. Il y avait aussi deux couvents, ceux de Speloncato (capucins) et de Tuani (Costa) (franciscains réformés), tous deux occupés par une quarante de moines au total.

Au XVII siècle les deux paroisses fusionnent en une collégiale. Au début de l’année 1750 une bulle papale expédiée de Rome, désigne le siège de la collégiale en l’église Saint-Michel, plus vaste que Sainte-Catherine. Le nouveau titre de Santa-Maria Assunta (l’Assomption Nostra Signora Assonta al Cielo) remplaça celui de Saint-Michel[Note 6].

La collégiale Santa-Maria Assunta de Speloncato (Notre-Dame de l’Assomption) est une très vieille église. À l’origine romane, elle date de 1509 (1509 est gravé sur le linteau en pierre du maître Pizino). Démolition dès 1750-1760 de l’oratoire Santa Croce sur son côté droit pour l’ajout de deux collatéraux et d’autres autels latéraux, chœur baroque en 1755, clocher en 1913. Elle a été promue collégiale insigne par le pape Benoit XIV le 6 décembre 1749, confirmé par le pape Clément XIII le 6 mai 1766. Elle a été restaurée en 1970.

La collégiale, église paroissiale, renferme des œuvres remarquables, toutes propriété de la commune :

Dans l’ancienne église Saint-Michel aujourd’hui nommée Santa Maria Assunta, se trouvent d’autres œuvres remarquables :

S’y trouve enfin, la châsse des reliques de San Vittoriu, martyr de la fin du III siècle.

L’édifice religieux revêt sur sa façade avant une plaque : piazza santa Croce (place sainte Croix) et sur sa façade orientale (chevet) oratoriu santa Croce (oratoire Santa Croce), siège de la confrérie éponyme.

La chapelle de confrérie recèle trois œuvres classées :

Cette ancienne église piévane Santa Catalina (Sainte-Catherine) du XI siècle trône sur la place du village, devant une fontaine datant de 1879. Elle abrite aujourd’hui la confrérie Saint-Antoine-Abbé (Sant’Antone Abbate) et la mairie.

Elle renferme un autel classé Monument Historique, un tabernacle du XVIII siècle et son reliquaire en argent sur le bois saint Roch (classé).

Cet ancien couvent est situé à proximité du cimetière. Ce furent les capucins qui établis en Corse en 1540, le construisirent en 1621 en pierre et en chaux.

Tombé en ruines, le couvent de Speloncato est aujourd’hui restauré et aménagé en habitation.

Il était célèbre à cause des eaux de Carignelli excellentes pour soigner les maux de calculs. Une des sources était captée et alimentait en eau le couvent.

Speloncato est concernée par deux ZNIEFF de 2 génération :

La zone d’une superficie de 1 959 ha, est divisée en plusieurs unités réparties dans les principales vallées de la Balagne. Les différentes unités représentent les vestiges de l’ancien paysage arboré qui recouvrait la Balagne.

La zone qui couvre une superficie de 4 229 ha, est située au creux de la vallée du Regino, et suit le cours d’eau. « La ZNIEFF englobe la ZPS mise en place pour le suivi et la protection du Milan royal, avec une extension pour le cours d’eau, pour son intérêt batracologique et herpétologique, et une autre permettant d’inclure les mines de Lozari pour leur intérêt chiroptérologique ».

Speloncato est concernée par une zone de protection spéciale (Dir. Oiseaux) :

Le site est situé dans le massif de la Corse granitique (granite à porphyroïdes de la région de Calvi) qui domine à 90% avec quelques secteurs avec des sédiments quaternaires (cuvette du Regino) et des formations sédimentaires et métamorphiques. On y constate la présence de nombreuses oliveraies.

Une partie de l’action du film Belle-fille se déroule dans la commune, où réside la belle-mère Andrea Luciani, interprètée par Miou-Miou.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Speloncato changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>