Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Villers-Faucon

Passer votre commande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre prix en ligne

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de propriétaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez vendu votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Villers-Faucon

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Villers-Faucon , est le même dans toute les villes Somme , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Villers-Faucon changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE VILLERS-FAUCON

Villers-Faucon est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Villers-Faucon est un bourg picard du Vermandois, situé à 13 km au nord-est de Péronne, aisément accessible par l’ancienne route nationale 17 (actuelle RD 917) et les autoroutes A1, A2 et A26.

En 2019, la localité est desservie par la ligne d’autocars n 48 (Épehy – Villers-Faucon – Péronne) du réseau interurbain Trans’80 Hauts-de-France[1].

La commune compte un hameau, celui de Sainte-Emilie, ainsi nommé au XIX siècle après avoir été connu sous le nom de Leuilly.

On y trouve une grande exploitation agricole, la ferme Capelle, des pavillons d’habitation et un site industriel de transformation de betteraves en sucre.

Une carrière y a été exploitée, sise sur le chemin d’Épehy, dite carrière de Lully. Le domaine de Leuilly était la propriété d’une communauté religieuse, liée au chapitre de Saint-Quentin. La communauté a été dissoute pendant la Révolution française et la ferme, dès lors, exploitée par de nouveaux cultivateurs laïcs. Leuilly est érigée en commune indépendante avant d’être rattachée à Villers-Faucon en 1794.

Villers-Faucon est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. La commune est en outre hors attraction des villes[7][8].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (87,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (90,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (87,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (7,3 %), zones urbanisées (4,8 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[10].

D’après la monographie qu’a consacré l’abbé Decagny, au canton de Roisel, le nom de Villers-Faucon est dérivé de Villers-Falcon, et auparavant de Villare Falconis, ce qui signifie en latin : villa aux faucons. En effet, Villers-Faucon, à son origine, aurait été une fauconnerie seigneuriale, située au cœur de la forêt d’Arrouaise.

Au XIX siècle, Henry Émile Victor Vion, alors propriétaire et exploitant de la ferme de Leuilly, se lance dans la transformation de la betterave à sucre. Il installe sa propre sucrerie-distillerie sur ses terres, à proximité de son exploitation sur la colline dite Mont de Leuilly. Il nomme son urbanisation Sainte-Émilie du prénom de sa fille cadette Émilie Vion, engagée dans les ordres, malgré la dénomination historique du lieu.

Son entreprise est un succès, et donne du travail à la population des alentours, depuis la culture jusqu’à la transformation de la betterave.

Comme d’autres villages de la région, Villers-Faucon est sorti meurtri de la Grande Guerre car le village a été entièrement rasé en 1917 par les Allemands.

Le , soit moins d’un mois après la déclaration de guerre, l’armée française bat en retraite vers l’ouest et les Allemands arrivent à Villers-Faucon. Dès lors commence l’occupation allemande qui dure jusqu’en .

Le front se situant à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Péronne, l’activité des occupants consiste principalement à assurer le logement des combattants et l’approvisionnement en nourriture. Des arrêtés de la kommandantur obligent, à date fixe, sous la responsabilité du maire et du conseil municipal et sous peine de sanctions, la population à fournir : blé, œufs, lait, viande, légumes, destinés à nourrir les soldats du front. Toutes les personnes valides devaient effectuer des travaux agricoles ou d’entretien.

Voici des extraits d’un arrêté de la kommandantur d’Holnon valable pour 25 communes de la région : ” Holnon le . Tous les ouvriers et les femmes et les enfants de 15 ans sont obligés de faire des travaux des champs tous les jours aussi le dimanche de quatre heures du matin jusque huit heures du soir… Après la récolte, les fainéants seront emprisonnés 6 mois… Les femmes fainéantes seront exilées à Holnon pour travailler. Après la récolte, les femmes seront emprisonnées 6 mois… Les enfants fainéants seront punis de coups de bâton. De plus le commandant se réserve de punir les ouvriers fainéants de 20 coups de bâton tous les jours… Les ouvriers de la commune de Vendelles sont punis sévèrement”.

En , les Dioscures Paul von Hindenburg et Erich Ludendorff, à la suite de la bataille de la Somme, décident la création d’une ligne défense à l’arrière du front, s’étendant de Lens à Soissons, la Ligne Hindenburg ; lors du retrait des troupes allemandes, tous les villages seraient détruits pour ne pas servir d’abri aux troupes franco-anglaises.

Dès le , les habitants sont évacués vers le nord (dans le secteur de Denain), des charges de dynamite sont posées autour de tous les édifices de la commune (y compris la sucrerie de Sainte-Émilie), les arbres coupés, de manière à laisser le champ libre en prévision de l’approche des troupes. Le village est anéanti, sauf le cimetière de la commune, qui est lui respecté.Le village, vidé de ses habitants, reste occupé par les Allemands ; il est le théâtre de nombreux combats en mars-[14]. Les ruines du village sont plusieurs fois reprises par chaque camp et ce n’est qu’en , lors de la bataille de la ligne Hindenburg que Villers-Faucon est définitivement libéré par le 3 corps britannique.

Le village est considéré comme détruit à la fin de la guerre et a été décoré de la Croix de guerre 1914-1918, le [16].

À la suite du conflit, démarra une phase de reconstruction qui durera presque une décennie, menée par une coopérative de reconstruction, administrant la perception des droits de guerre.
De 1 277 habitants avant la guerre en 1911, Villers-Faucon n’en comptait plus que 554 en 1921, soit moins de la moitié.

La commune se trouve dans l’arrondissement de Péronne du département de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Roisel . Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n’est plus qu’une circonscription électorale.

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Péronne

Pour l’élection des députés, elle fait partie de la cinquième circonscription de la Somme.

La commune était membre de la communauté de communes du canton de Roisel, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé en 1994.

Celle-ci est dissoute et ses communes intégrées le à la plus vaste communauté de communes de la Haute Somme; dont Villers-Faucon est désormais membre.

Compte tenu de la population de la commune, le conseil municipal est constitué de quinze conseillers.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[22].

En 2019, la commune comptait 557 habitants, en diminution de 13,64 % par rapport à 2013 (Somme : −0,2 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Les communes de Villers-Faucon, Roisel et Bernes se sont organisées en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) pour la gestion de l’enseignement primaire local. À la rentrée de , l’école de Villers-Faucon n’accueille plus d’élèves.

En 2020, l’aspect financier est géré par le syndicat scolaire de la Haute Somme (Sisco) concernant huit communes : Bernes, Pœuilly, Hancourt, Hervilly-Montigny, Hesbécourt, Vraignes-en-Vermandois, Villers-Faucon et Roisel. Le syndicat a la responsabilité de deux sites, avec deux classes maternelles à Bernes, et surtout neuf classes à Roisel, trois en maternelle et six en primaire.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Villers-Faucon changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>