Votre carte grise en ligne
en 5 mn à Warvillers

Faites votre demande de carte grise en ligne et recevez là directement chez vous en faisant confiance à un professionnel agréé par le ministère de l’Intérieur N°33958

Sélectionner votre démarche ci-dessous pour obtenir votre tarif en ligne

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Carte grise véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

Changement de titulaire

Suite à l’acquisition d’un véhicule d’occasion

Changement d'adresse

Vous avez où vous allez déménager

Demande de duplicata

Votre carte grise a été volée ou perdue

Changement d'état civil

Suite à un divorce, mariage, ou un décès.

Déclaration de session

Vous avez cédé votre véhicule

Véhicule neuf

Vous venez d’acheter un véhicule neuf

[trustindex no-registration=google]

Prix carte grise en ligne à Warvillers

Le prix de la carte grise est calculé en fonction du coût du cheval fiscal fixé par le conseil régional. 

A ce montant peut s’ajouter d’autres taxes qui sont généralement tributaires du véhicule : la date de sa mise en circulation, son ancienneté, le type du carburant, son taux d’émission de CO2,…

Le prix du cheval fiscal à Warvillers , est le même dans toute les villes Somme , et est imposé aussi bien par l’ANTS que par FCGE Paris. 

carte grise en ligne à Warvillers changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte

Certifié par le Ministère de l’Intérieur.

Habilitation préfecture: N°24267
Agrément N°: 33958

Les documents à fournir

  • Carte grise originale et une photocopie
  • Demande de certificat d’immatriculation d’un véhicule (original rempli et signé par le demandeur)
  • Original de la déclaration de cession d’un véhicule (original rempli et signé par le vendeur)
  • Mandat d’immatriculation (rempli et signé)
  • Contrôle technique de moins de 6 mois pour les véhicules de plus de 4 ans (photocopie)
  • Justificatif de domicile (photocopie)
  • Pièce d’identité du demandeur (photocopie)
  • Attestation d’assurance (photocopie)
  • Attestation d’assurance du véhicule
  • Photocopie du permis de conduire du demandeur

MIEUX CONNAÎTRE WARVILLERS

Warvillers est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Village picard rural du Santerre, situé à 35 km d’Amiens par la route, 4 km de Rosières (7 min) et 19 km de Montdidier (24 min).

En 1899, la commune comprend un écart, le Moulin, qui n’est alors qu’une ferme de 5 habitants.

Le sol communal est de formation tertiaire. Sous la couche végétale de 20 cm d’épaisseur en moyenne, se trouvent la couche d’argile du limon des plateaux et la marne calcaire.

Le territoire est absolument plat, d’une altitude moyenne relevée chemin de Rouvroy d’environ 96 m.

Les puits sont alimentés, à la fin du XIX siècle, par une nappe phréatique située à environ 20 m de profondeur. La commune n’a ni étangs ni cours d’eau[1].

Climat de la Somme

Le village est desservi par l’ancienne route nationale 329 (actuelle RD 329 – route Montdidier – Albert).

Warvillers est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. La commune est en outre hors attraction des villes[5][6].

L’occupation des sols de la commune, telle qu’elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l’importance des territoires agricoles (93,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (93,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (93,8 %), zones urbanisées (6,2 %).

L’IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIII siècle), la carte d’état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd’hui)[8].

Wavillers et Wavilla sont relevés en 1214 dans un registre de Philippe-Auguste. Marguerite de Warviller est citée en 1226 selon M. Cocheris.

Wavilla, Warviller, signifierait demeure, habitation de la sentinelle, du poste de guerre. Warvillers aurait été un poste avancé d’observation pour le château de Beaufort.

L’existence d’une église est attestée dès 1150.

Le lieu fut qualifié de cité à partir du XIII siècle. 1214 est la date la plus ancienne où le nom de « Wavillers » apparaît[10]. Il s’agissait d’une seigneurie relevant alors de la châtellenie de Beaufort (aujourd’hui Beaufort-en-Santerre).

Le premier seigneur connu, Fulcon de Warvillers, est homme-lige de Philippe-Auguste.

Aux XVI et XVIIe siècles, la seigneurie est aux mains de la famille Louvel.

Le village traversa la période agitée (jusqu’au XVII siècle) que connut la Picardie (guerre de Cent Ans, guerre de Trente Ans) et fut notamment ravagé autant par les armées de Condé que par celles de Turenne lors du siège de Roye en 1653[1].

Pendant la Terreur, en 1793, Marie Louvel, marquis de Warvillers, est emprisonné à Amiens avec sa famille. Il est libéré grâce aux habitants du village.

Pendant la guerre franco-allemande de 1870, le comte de Louvel-Lupel se distingue comme capitaine des gardes mobiles dans l’Yonne. Ses descendants possèdent toujours le château à la fin du XIXe siècle.

Le village se trouvait dans la zone des combats de la Première Guerre mondiale et a été presque totalement détruit en 1918. Il a été décoré de la croix de guerre 1914-1918 le [12]. Il ne comporte toutefois aucun monument aux morts, car même si les familles ont été touchées, aucun habitant du village n’a été compté comme « mort pour la France ».

Le village, totalement tourné vers l’agriculture, a longtemps vu la famille de Lupel animer sa vie : notamment au XIX siècle, le transept construit dans l’église lui est dédié (chapelle côté droit). Résidant au château jusque dans les années 1950, son retrait (avec la vente du château) marque l’avènement des familles de grandes exploitations agricoles jusqu’à ce jour.

La commune se trouvait de 1793 à 2016 dans l’arrondissement de Montdidier du département de la Somme. Par arrêté préfectoral du , la commune en est détachée le pour intégrer l’arrondissement de Péronne[13]. Pour l’élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la cinquième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Rosières-en-Santerre. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Moreuil.

La commune faisait partie de la communauté de communes du Santerre créée le .

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du département.

Le projet préfectoral prévoit la « fusion des communautés de communes de Haute Picardie et du Santerre », le nouvel ensemble de 17 954 habitants regroupant 46 communes,,. À la suite de l’avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[19], la préfecture sollicite l’avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion le [20].

Cette procédure aboutit à la création au de la communauté de communes Terre de Picardie, dont la commune est désormais membre[21].

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[27].

En 2019, la commune comptait 134 habitants, en diminution de 5,63 % par rapport à 2013 (Somme : −0,2 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Le vieillissement et l’émigration vers les cités (lieux d’emploi) provoquent une baisse de population (1975 – 1990 : problème de la désertification des campagnes) jusqu’à l’explosion du phénomène de « rurbanisation » – ici lié à la proximité d’Amiens et aux facilités de circulation – qui ont provoqué une immigration importante de population citadine en quête d’habitat moins onéreux qu’en ville. À compter de 1999, ce phénomène va enclencher la réouverture et la rénovation de l’habitat existant, mais également la construction de maisons neuves, comme dans la plupart des communes de la région, la population retrouvant son niveau le plus élevé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Les communes de Bouchoir, Le Quesnel, Warvillers, Beaufort et Folies se sont organisées en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) pour la gestion de l’enseignement primaire local.

La page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible. Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 01 40 61 94 59. Cependant en aucun cas FCGE ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite carte grise en ligne à Warvillers changement adresse carte grise ants carte grise simulateur carte grise prix carte grise changements adresse carte grise</span>